Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Les Ouattara pris en flagrant délit de faux…


Les Ouattara pris en flagrant délit de faux…
L’empire du mal a d’inépuisables ressources pour se maintenir en vie. Au nombre desquels, le mensonge, le faux et usage de faux, l’intox, la désinformation, les tentatives de corruption, les menaces, les assassinats. Tout cela afin que le peuple chante à l’unisson à la gloire du prince et de sa princesse. Les affidés de Dominique et Dramane viennent donc de faire fort dans la catégorie record Guinness du « faux ».On se rappelle les statistiques des résultats des votes à la présidentielle de novembre 2010 en Côte d’Ivoire. Bourrage des urnes. Des scores soviétiques attribués au « candidat de l’étranger » et zéro voix à son adversaire politique dans le Nord du pays. Ce, malgré la présence des scrutateurs et autres partisans du chef de l’Etat sortant, Laurent Gbagbo, dans les bureaux de vote.
Occupant désormais les rênes du pouvoir, les Dramane dépensent en vain beaucoup d’énergie et ce, en vue de plaire aux ivoiriens. Or, ces derniers dans l’ensemble, ne se reconnaissent pas dans un régime installé au prix des bombes, des kalash et de tonnes de sang versé ici et là car la vie humaine n’a pas de prix.
Mais en mal de publicité et pour donner un vernis de crédibilité aux actions que pose Mme Dominique Ouattara, les militants du Rdr et autres griots du régime Dramane ont choisi d’emprunter des raccourcis condamnables : La voie scabreuse de la cybercriminalité, entre autres en salissant d’innocentes personnes aux fins de polir l’image et la réputation du couple qui « vampirise » le peuple Ivoirien depuis une décennie dont deux au pouvoir. De quoi s’agit-il ?
Depuis le lundi 27 Mai 2013, la toile est sous tension. Elle s’affole. Les internautes découvrent l’impensable. A la suite d’un article dithyrambique publié dans la presse Ivoirienne et sur le site Abidjan.Net, relatant les dons qu’a fait Mme Dominique Ouattara au peuple Dan à l’Ouest de la Côte d’Ivoire, la Présidente de l’Ardefe, Martine Kei Vao que je suis, aurais fait un commentaire élogieux qui caresse l’épouse du numéro « un » du pays, dans le sens du poil. Du coup, tout le travail abattu dans l’humanitaire depuis 12 ans est assimilé aux œuvres d’une « vendue ».

Je suis assaillie de questions de la part de ceux qui me connaissent pour le noble combat que je mène sans relâche pour le bien être de mes concitoyens ivoiriens et notamment Wè.
D’Afrique, de l’Europe, de partout, sur le net, des interrogations : « A quoi joue Martine Kei Vao » ? « Martine Kei Vao a-t-elle été achetée par Dominique Ouattara ? » « Pourquoi ce virage à 190 ° ? » « Comment peut-on, sans que la situation difficile des Wè en particulier n’ait changé, exonérer, embrasser ses bourreaux » ?

Les quidams, pro-Ouattara, passés maîtres en « faux »en tout genre, m’attribuent la paternité de propos que « moi Vao Martine, jure n’avoir jamais tenus. » Le mensonge comme les actes du diable se répandent vite et facilement partout. Ils prennent de l’avance sur la vérité qui finit toujours, par les rattraper.
Alors, sans verser dans les insultes et en gardant ma stature de Femme debout, libre, digne et ayant de l’honneur, je décide de rétablir la vérité par les faits. En publiant de façon chronologique, des extraits de l’article de presse relatif aux dons faits par Dominique Ouattara à l’Ouest du pays(I). Ensuite le fil des commentaires faits à ce sujet sur Abidjan.net(II) et enfin mon analyse(III).

I-L’article en question lu sur Abidjan.net :

« Présidence par David Zamblé »
La Première Dame, Mme Dominique Ouattara fait d`importants dons en vivres et en non-vivres aux femmes de Zouhan-Hounien et de Binhouin
Samedi 28 Avril 2013. Cour de l`école primaire Glileu 1, 2, 3 et 4 de Zouhan-Hounien. La Première Dame fait encore parler son cœur. Après Kabacouma, Biankouma, Danané et Sipilou, Dominique Ouattara a semé dimanche dernier, la joie à Zouhan-Hounien. Mme Dominique Ouattara a dépêché des membres de son cabinet, pour manifester sa solidarité à l’endroit de ses soeurs de Zouhan-Hounien et de Binhouin. Les populations de cette localité qui avaient perçu ce qui les attendait, ont massivement pris d’assaut le terrain de l’école primaire Glileu 1, 2, 3 et 4. Vêtues de leurs plus beaux habits, elles ont tenu à témoigner leur reconnaissance et leur attachement à la Première Dame, Mme Dominique Ouattara, pour son combat inlassable en vue de l’amélioration des conditions de vie des personnes et des populations démunies. Une solidarité manifestée par d’importants dons en vivres et en non-vivres. Ainsi, la Première Dame a offert 06 broyeuses et décortiqueuses ; 30 pulvérisateurs ; 100 arrosoirs ; 400 limes ; 400 machettes ; 45 brouettes aux coopératives et groupement de femmes de ces deux localités. La santé étant un souci majeur pour la First Lady, Mme Dominique Ouattara a procédé aussi à l’équipement des centres de santé et des maternités de Zouhan-Hounien et de Binhouin. Ainsi, les formations sanitaires de ces localités ont reçu 10 tables d’accouchement et d’examen gynécologiques ; 15 boîtes d’accouchement ; 25 couffins et 125 kits d’incitation à la consultation prénatale. Elle a par ailleurs offert 02 cuisinières, 02 congélateurs et 08 machines à coudre. Dans le domaine de l’éducation, ce sont 50 ensembles géométriques, 25 cartons de boîtes de craie, 02 ensembles sportifs et 02 ballons de football qui ont été offerts aux écoles primaires. Mme Dominique Ouattara ne s’est pas arrêtée en si bon chemin. Les cantines scolaires ont aussi bénéficié de sa générosité. En effet, les cantines scolaires de Zouhan-Hounien et de Binhouin ont reçu 500 assiettes, 500 cuillères, 100 carafes, 10 cartons de pâtes de tomates, 50 cartons de pâtes alimentaires et 02 cartons d’huile. Aux orphelinats, « la maman des enfants démunis » a offert 50 sacs de riz de 50 kg et 25 matelas. Les populations ont tenu à lui témoigner leur attachement en offrant aux membres de la délégation du cabinet de la Première Dame, de magnifiques pagnes Dan et des produits vivriers. Pour Mme Yao Patricia Sylvie, Directeur de cabinet de la Première Dame, ces dons sont le signe que Mme Dominique Ouattara accorde une attention particulière aux populations de la région. Surtout que cette zone a payé un lourd tribut aux différentes crises. « Pour Mme Dominique Ouattara, aucun sacrifice n’est de trop pour que cette belle région retrouve son lustre d’antan », a-t-elle révélé… »

JEA (Source www.dominiqueouattara.ci)

II-Commentaires des internautes sur la toile

-Commentaires : Le Democrate

Zouan-Hounien et Binhouyé : La Première Dame, Mme Dominique Ouattara comble les femmes
• Martine Kei Vao • Meilleur commentateur • 48 ans

De 2003 à 2010, l'ONG "CRI DE COEUR" une organisation des Femmes de Duékoué en France sous l'égide de Martine KEI VAO avait encadré les populations sans distinction. En sus des vivres, des médicaments, des vêtements, du matériel sanitaire, elles ont équipé tout un hôpital, et offert même une ambulance équipée d'un bloc opératoire. Alors, pour quelqu'un comme Dominique Ouattara qui a entretenu une rébellion ayant endeuillé la Nation entière durant une décennie, je pense que ces Femmes qui ont subi de nombreux viols de la part de vos protégés et ayant tout perdu, elles méritent beaucoup mieux de votre part que ce matériel rudimentaire qui, plus est le fruit de leurs efforts puisque vous jouissez du budget de l'Etat Ivoirien.

Tiemassa Malick Fofana • Meilleur commentateur

Madame Martine Kei Vao,
C'est inélégant de votre part. O combien je sais, que vous viviez dans un obscurantisme total. Alors, vous aviez défini une borne chronologique , utilisons-là donc. De 2003 à 2010 dites-vous , M. Gbagbo était encore au pouvoir . Mais j'avoue que , vous me faites honte. Vous , en tant qu'une partisane convaincue de Monsieur Laurent Gbagbo , le machiavel de la lagune ébrié , dit-on. J'aurais bien voulu que vous m'annonciez la construction d'un Chu par exemple ; après que , vous et votre mentor aviez prostituez l'économie ivoirienne.
Quelle honte ! Vous me faites honte d'oser vous exposer comme un article de pacotille au travers de cette tribune. Non , vous n'êtes pas une ONG au fond. Nous savons l'histoire.

Par ailleurs , devrais-je peut-être encore vous rappeler ces tonnes d'argent que vous, vos collègu...Afficher la suite

Répondre • 1 • J’aime

Mamadou Sanogo • Meilleur commentateur
HUMMMMMMM!!!!! TIEMASSAAAAAAAAAAAAAAA!!!!!!! WÈYI. CHAPEAU. J'AI PLUS RIEN À DIRE.

Répondre • 2 • J’aime
• 1 mai, 00:20
Modifier...
Supprimer...



Martine Kei Vao • Meilleur commentateur • 48 ans

Vous ne savez rien faire d'autre que l'insulte et le crime. Moi je ne suis que simple citoyenne. Je n'ai jamais utilisé des fonds publics pour jubiler ou quoi, mais j'essaye d'aider tout de même mes concitoyens. Alors dites à Dominique Ouattara de faire mieux avec l'argent public dont elle dispose.
Répondre • J’aime

Du cabinet de la Première Dame : de magnifiques pagnes Dan et des produits vivriers. Pour Mme Yao Patricia Sylvie, Directeur de cabinet de la Première Dame, ces dons sont le signe que Mme Dominique Ouattara accorde une attention particulière aux populations de la région. Surtout que cette zone a payé un lourd tribut aux différentes crises. « Pour Mme Dominique Ouattara, aucun sacrifice n’est de trop pour que cette belle région retrouve son lustre d’antan », a-t-elle révélé. L’émissaire de la Première Dame a aussi invité les femmes de cette région à adhérer massivement au vaste programme de financement de microprojet mis en place par Mme Dominique Ouattara. Révélant que la First Lady procédera à la remise des premiers chèques dans les prochains jours aux femmes de Man, en marge de la visite d’Etat du Président de la République dans la région. «Nous attendons que la Première Dame, Mme Dominique Ouattara accompagne son mari le vendredi prochain. Elle verra toutes les femmes de Zouhan-Hounien. Elles veulent lui dire merci. Elles veulent lui dire qu’elles savent qu’elle a un grand c?ur et qu’elle fait beaucoup pour les enfants et les femmes.», a déclaré le Dr Albert Mabri Toikeusse, Président du Conseil Régional du Tonpki.



III-Analyse des faits

Les élèves du primaire et même les analphabètes que le régime Dramane déverse dans l’administration ivoirienne n’ont pas besoin d’instructeurs, de tuteurs ou de moniteurs pour se rendre compte que les laboratoires de « faux »du RDR viennent de leur servir, un autre gros mensonge. Car, le fil des commentaires pris sur le net, démontre à lui seul la vérité des faits. L’identité des intervenants est connue. De même que la chronologie de leurs interventions. Nulle part n’apparaît ici, les propos « bizarres »et insultants pour ma personne, que les « mercenaires »et cybercriminels à la solde des Ouattara me prêtent.
« oh honte » ! Comme le disait tantôt une grande dame aujourd’hui prisonnière des Ouattara. »Oh, honte !» de vouloir salir ma réputation en me prêtant des propos surréalistes du genre : « Martine Kei Vao  a écrit
12 Mai 2013 05:02:25
« Vraiment une Femme éternelle ! Car, c'est un soutien admirable. Un soutien moral , et financier, à la hauteur du personnage de qui , ces prêts émanent, je veux dire , Madame Dominique OUATTARA, notre Très chère Première Dame. La Très tendre. La Très douce.
Aussi , il est impérieux de rappeler ce qu'est la femme pour nos sociétés. En effet, la Femme est l'univers. La Femme est celle qui donne la vie. La Femme est celle , sur qui repose, nos structures familiales; donc le socle de nos cellules familiales. Et simplement pour cela, elle mérite tout le bonheur. Elle mérite notre protection, notre affection, notre considération, mais aussi notre amour. C'est pourquoi, je voudrais du fond du coeur saluer , cette action de haute portée positive de Mme Dominique OUATTARA. C'est une Une Dame particulièrement merveilleuse. J'en suis un témoin. Voilà la vérité ! »

Heureusement que le site Abidjan.net existe encore et que pour le moment, mes commentaires et ceux de mes contradicteurs y sont. Heureusement que sur le site de notre association humanitaire Ardefe, j’ai pris le soin de présenter nos statuts et nos activités sous forme Pdf afin que nul ne vienne enlever une virgule ou en ajouter. Malgré ces précautions d’usage, les experts en « faux »qui sont recrutés au sein de la famille des amoureux de l’outil informatique, ont cru trouver une faille dans ce dispositif en faisant un grossier montage : Une page avec en ouverture une photo surdimensionnée de Dominique Ouattara et, pour donner du crédit à ses soi-disant actes de générosité, l’illustration avec un commentaire lénifiant dont le maître d’ouvre est en fin de compte le diable tapis dans le sein de cette organisation mafieuse qui tente vainement de faire prendre les vessies pour des lanternes.
Question : Martine Kei Vao fait-elle si peur à Dramane and Co ? Au point où des stratagèmes pour détruire son image sont imaginés par ses adversaires (ou pire, ses ennemis) ? Le couple Dramane qui selon les griots qui leur sont proches, croule déjà sous le poids de satisfecit provenant de personnalités du monde politique et des affaires, a-t-il besoin du coup de pouce d’une voix anonyme, celle de Martine Kei Vao, pour accroître sa prétendue popularité pour « Bonne Gouvernance »( ?)
Pourquoi Martine Kei Vao dérangerait-elle tant Dominique et Dramane Ouattara ? Pourquoi pense-t-on dans les cercles intimes des Vampires qu’elle trouble le sommeil du prince ?

Les raisons sont d’une évidence incontournable : J’œuvre depuis des décennies pour le bien-être de mes compatriotes Ivoiriens au travers des actions humanitaires. Il n’y a qu’à visiter le site web de notre association (www.ardefe.org) pour s’en rendre compte. Je suis connue dans ma région comme apolitique, généreuse et désintéressée. Seul le développement et le bien-être des miens m’importent. Voilà que depuis l’éclatement en septembre 2002 de la rébellion de Soro, les conditions de vie de mes parents s’empirent par la faute du « père de la rébellion »dont les laquais tuent impunément les Wè. Les exproprient de leurs biens mobiliers et immobiliers. Une politique de repeuplement de la région (qui ne dit pas son nom) a lieu. Avec l’arrivée massive sur nos terres, de Burkinabè (Ourémi) et autres étrangers ayant servis de bras armés à Dramane Ouattara dans sa politique meurtrière voir sa croisade de prise de pouvoir d’Etat par la force. Les exemples d’expéditions punitives des milices et autres dozos pro-Outtara contre de paisibles et hospitalières populations autochtones, foisonnent. Guytrozon, petit duekoué, Diéhiba, Diahouin, Bahoubly, Djourouzon, Yorozon, Blody, Niambly, etc…Des morts.

Pourquoi tant de souffrances ? Simplement parce que ceux qui occupent Provisoirement le fauteuil présidentiel et leurs alliés, estiment que leurs victimes ne méritent pas la vie pour s’être alliés avec l’ex chef de l’Etat, Laurent Gbagbo. Un crime de lèse majesté que d’être sympathisants de Gbagbo.Terrible ! Ce raisonnement que tiennent les initiateurs de la politique d’Aparteid à l’ivoirienne qualifiée de « Rattrapage » : La promotion du clan, des chefs de guerre appelés « com-zones »,le beurre et l’argent du beurre aux ressortissants du Nord triés sur le volet, au détriment du reste de la soixantaine d’ethnies que compte le pays. Au détriment des gens du sud, de l’ouest, de l’est, etc.

La guerre ayant été choisie par le camp Dramane comme mode de dévolution au pouvoir, cette infamie que Ouattara a déclenché avec le soutien actif de ses alliés occidentaux a occasionné des morts. Beaucoup de morts. La rumeur Abidjanaise attribue d’ailleurs à Dominique Ouattara, d’avoir revendiqué « l’écoulement sur le sol ivoirien du sang, de beaucoup de sang d’innocents » pourvu que son époux s’asseye dans le fauteuil présidentiel. Et les conséquences de ce choix du ventre sont encore visibles dans le quotidien des ivoiriens : Goulag, centre de concentration, enlèvements, rançons. Emprisonnements. Vols. Assassinats ciblés. Gèle des comptes bancaires d’opposants politiques. violations constantes des droits de l’homme, etc...
Alors, au moment où le pouvoir d’Abidjan entonne la ritournelle de « la justice pour tous », de « l’égalité devant la loi », en appliquant au contraire une « justice des vainqueurs »comme le lui reprochent les organisations de défense des droits de l’homme, il a plu à l’Ardefe dont je suis la présidente, d’ester en justice pour le compte des victimes Wè car le pogrom ou le génocide dont est victime ce peuple ne saurait rester impuni.

Alors donc, nous avons porté plainte, à la CPI, auprès de l’Elysée, du Ministère Français des Affaires Etrangères, de l’Assemblée Nationale et du Sénat Français à l’encontre de Dramane Ouattara et Guillaume Soro que nous considérons comme auteurs, co-auteurs ou complices de graves crimes contre l’humanité. Ceci n’est pas fait pour plaire aux laudateurs du pouvoir. Le fait pour moi d’avoir participé à une video- conférence lors de la visite officielle en France de Dramane qui était reçu sur le plateau d’une télévision et qui répondait aux préoccupations de la presse tout comme moi, n’a pas été apprécié par les « adorateurs ».Ceux du bureau de l’Ardefe se disant militants du Rhdp, n’ont pas manqué de m’apostropher en public. Me reprochant d’avoir selon eux, « ridiculisé » sur le plateau, leur menteur de président. Toute chose qui réduisait leur chance d’être nommés par Ouattara au sein de son cabinet ou à des postes dans l’administration ivoirienne. Dès lors, ces derniers qui ont refusé de démissionner, se sont néanmoins mis en retrait des activités de l’Ardefe. L’équation pour eux était simple : « Montrer au maître qu’ils désapprouvent l’activisme de la présidente de l’Ardefe et, la présenter comme déviationniste ». Malheureusement pour « ses rebelles », la mayonnaise n’a pas pris. Et avec le soutien de la majorité, le bureau conduit par mes soins continue jusqu’à ce jour de mener ses activités. Car pour ce groupe majoritaire, on ne peut sacrifier le peuple Wè sur l’autel des égoïsmes, des intérêts particuliers.

Notre action à l’évidence donne le tournis aux pro-Ouattara. Lesquels ont donc décidé de nous « abattre ».car, comme le disait le secrétaire général adjoint du Rdr, un certain Ahmadou Soumahoro, « qui touche à Dramane Ouattara, est un candidat potentiel pour le cimetière ».A défaut d’une mise à mort physique, pourquoi pas une mort psychologique ?
Coïncidence pour coïncidence : en ce mois de mai, des membres du bureau de l’Ardefe dont la froideur vis-à-vis des activités du bureau avait été constatée, veulent subitement faire leur retour. Le bureau sortant étant en fin de mandat, ils ont décidé de se présenter comme candidat à la présidence de l’Association lors de la prochaine Ag élective. Ils auraient reçu de qui tout le monde sait, des moyens pour l’achat des voix afin de déstabiliser l’Association de l’intérieur, au profit de leur mentor. La combine, une fois de plus va échouer. Car, avant même le déroulement de l’AG, les statuts de l’association empêchent quiconque ayant des arriérés de paiement de ses cotisations pendant un temps donné et ne participant pas, de manière effective aux activités de l’Association d’être éligible.

Battus sur tapis vert, les pro-Ouattara ne font-ils pas partie des conspirateurs qui tentent de ternir l’image de Martine Kei Vao pour désormais la discréditer aux yeux des nombreux patriotes et résistants qui battent le pavé en Europe afin que soit mis fin à la détention arbitraire de Laurent Gbagbo à la Haye ? Et que tous les criminels de guerre en Côte d’Ivoire soient poursuivis devant la CPI qui soit dit en passant, garde depuis deux ans en détention un homme présumé innocent, le Président Laurent Gbagbo. Alors que dans le camp Ouattara, les criminels reconnus comme tels par l’Onu ou les Organisations des droits de l’homme, sont protégés par le régime d’Abidjan.

Sur internet, sur face book, dans le journal « le Temps » du lundi 27 Mai 2013, la présidente de l’Ardefe Martine Kei Vao n’a cessé de critiquer la gouvernance de Dramane Ouattara.

Alors question de bon sens : Comment peut-on critiquer durement Dramane et dans le même temps, adouber la politique de sa complice d’épouse ? Cela semble manquer de rationalité ? Dieu merci, de ce côté-ci, je sais d’où je viens et où je vais. Même Pauvre (notion relative) nul ne peut froisser impunément ma dignité car, nous autres qui n’avons que notre Honneur et notre Dignité à défendre, ne pouvons flirter avec les bourreaux de nos parents, de nos concitoyens. Tant que leur méthode, leur gouvernance (la bonne), leur politique pour une réconciliation vraie, n’est ni visible, ni lisible, ni effective.
Merci à tous pour votre aimable compréhension. Et restons ensemble dans la vérité qui vous élève et vous grandit. Contrairement au mensonge ou au faux qui rabaisse dans les abysses de la principauté du Diable.

Martine KEI VAO
Présidente de l’Ardefe

Lundi 15 Juillet 2013
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2644 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3337 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2202 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5422 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 51701 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3586 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5808 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires