Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Législatives au Gabon : Un scrutin sans enjeu


Législatives au Gabon : Un scrutin sans enjeu
C’est ce samedi 17 décembre 2011 que les Gabonais sont appelés aux urnes pour élire les futurs locataires de l’Assemblée nationale. Pour ces consultations, 120 sièges sont en jeu et ils sont 475 candidats, investis par des partis politiques indépendants, à courtiser l’électorat depuis le 7 décembre dernier, date d’ouverture de la campagne électorale. Pour permettre aux Gabonais d’aller accomplir leur devoir civique pour la 2e fois après la présidentielle de 2009, la journée du samedi 17 décembre a été déclarée « fériée, chômée et récupérable sur l’ensemble du territoire national » par un arrêté du ministre de l’Intérieur. Toutefois, on attend de voir ce que feront les Gabonais de ce dimanche avant l’heure. En effet, l’affluence dans les bureaux de vote sera particulièrement surveillée. La raison est simple : les partis politiques de l’opposition, les plus en vue, boycottent le scrutin après avoir demandé en vain l’introduction de la biométrie pour plus de transparence du scrutin. De guerre lasse, ses leaders se sont alliés avec des organisations de la société civile dans une coalition baptisée « Ça suffit comme ça ! ». Et pendant que les candidats étaient à la pêche aux voix, cette coalition parcourait aussi le pays pour appeler au boycott du scrutin. « Pas de biométrie, pas de transparence, pas d’élections », tel est leur slogan. Les ténors qui s’opposent à Ali Bongo ont préféré laisser le champ libre au parti de ce dernier, le Parti démocratique gabonais (PDG). Du même coup, l’enjeu du scrutin s’en trouve vidé. Le PDG n’en demandait pas mieux sans doute pour rafler la majorité à l’Assemblée nationale. Une fois de plus, on en vient à regretter, sur le continent africain, le boycott d’une élection majeure comme celle des élus du peuple. Hier, c’était la Côte d’Ivoire avec le Front populaire ivoirien (FPI). Aujourd’hui, c’est le Gabon avec la frange importante de l’opposition. Le boycott semble avoir été remis au goût du jour en Afrique après avoir été délaissé, entre-temps, par ceux qui y avaient systématiquement recours dans les années 90. Son inefficacité avait convaincu bon nombre de politiciens que ce n’était pas la meilleure arme. Pourtant, les mêmes, c’est-à-dire les opposants, l’emploient à nouveau au grand bonheur, une fois de plus, des partis au pouvoir. Le boycott ne leur pose aucun problème de conscience. Ils ne sont nullement gênés de triompher sans gloire et de vaincre sans péril. Par moments, on se demande si tout n’est pas sciemment fait pour qu’il y ait boycott afin de remporter haut la main des élections dont les résultats sont connus d’avance. Tant pis si la démocratie en prend un coup. Les élections de proximité comme les législatives et les locales sont des instants propices pour les partis politiques de tester leur popularité, leur poids réel auprès de l’électorat. Tout jet d’éponge d’un adversaire pour des motifs de non-transparence, de règles du jeu non claires, enlève de la saveur à la compétition. Tout doit être mis en œuvre pour éviter autant que faire se peut les boycotts d’élections en Afrique. L’ancrage de la démocratie dont on parle tant ne s’accommode pas d’une telle attitude.

Séni DABO in Le Pays (BF)
Vendredi 16 Décembre 2011
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/11/2017 | 1058 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2210 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 2013 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 966 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


CÔTE D'IVOIRE - 2017 EST EN TRAIN DE NOUS FAIRE SES ADIEUX : Les 10 engagements pris par Alassane Ouattara 1. «A pr… https://t.co/D3Y1tyb1JK

Facebook

Partager ce site