Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Le bal des faucons ou L'ambiguïté de Michel Amani N'guessan, Gossio, et de tous ceux qui entourent Affi


Le bal des faucons ou L'ambiguïté de Michel Amani N'guessan, Gossio, et de tous ceux qui entourent Affi
Depuis que la candidature du président Gbagbo au poste de président du FPI a été évoquée, certains soutiens de Pascal Affi Nguessan, et non des moindres parce qu'il s'agit du premier cercle, ont décidé d'aller jusqu'au bout avec leur candidat, quelles que soient les conséquences pour le FPI. Ils font des déclarations qui visent à présenter des dispositions qui ne sont pas les leurs, et cachent leurs vraies intentions.

Michel Amani Nguessan, qui est de ceux-là, avait déclaré ceci : " Si Gbagbo dit qu’il est effectivement candidat, il mettra fin au débat. Si aujourd’hui, Laurent Gbagbo appelle Affi pour lui dire qu’il est candidat, Affi va se retirer. Pour le moment nous n’avons pas la preuve que Gbagbo est candidat. Si Gbagbo est candidat, on ne fera pas de polémique. Nous avons une dette morale vis-à-vis de Gbagbo. Personne ne peut me donner ce que Gbagbo m’a donné sur cette terre. Si Gbagbo est dans une affaire, elle devient sérieuse."

Mais comme dans pratiquement tous les cas de ceux qui soutiennent Affi Nguessan, comme si des éléments de langage leur ont été donnés pour parler à la presse, l'ancien ministre de la défense du président gbagbo a ajouté : "Je ne peux jamais accepter qu’on traîne son nom dans la boue en déposant un dossier incomplet en son nom sans son avis. ».

Enfin, il dit pour être encore plus précis sur ce qu'il compte faire si Gbagbo lui disait sa volonté d'être candidat : " Si j’avais l’occasion de rencontrer Gbagbo, je lui demanderais de ne pas se présenter. Je lui dirais, père, tu as tout fait pour nous. Je suis prêt à me battre pour ta libération. Je ne peux pas accepter que Gbagbo qui a été président de la République vienne disputer encore la tête du parti »

Je ne sais pas ce qui est le plus important pour vous mais moi, avec tout ce que nous vivons, je retiens surtout ceci : " Je ne peux pas accepter que Gbagbo qui a été président de la République vienne disputer encore la tête du parti.". Voilà la vraie position de Michel Amani Nguessan. Normal donc qu'il n'accepte pas la candidature du président Gbagbo et encourage le président dans l'escalade.

Si on reprend toutes les déclarations des uns et des autres, on trouvera qu'ils ont la même rhétorique. ils disent tous " si gbagbo est candidat et qu'il le dit à Affi Nguessan, Affi retirera sa candidature ", y compris sur Facebook, mais au fond, ils n'entendent pas reculer, même si le FPI devait en payer le prix fort.

Pour eux , une victoire du président Gbagbo ne profiterait qu'à leurs adversaires au sein du parti. Et c'est ce que dit ici Amani Nguessan : " Il y en a qui n’aiment pas la tête d’Affi N’Guessan. Il y a des gens qui ont peut-être des problèmes avec Affi. Mais ces derniers ne doivent pas détruire le Fpi. Qu’on ne mêle pas des problèmes de personne à la gestion du parti. " C'est la même chose que dit Gossio, et c'est la même chose que disent les autres.

Il s'agit donc ici de vrais faucons qui sont fermés à tout compromis, et sont décidés à aller jusqu'au bout de leur logique qui est de contrôler le parti, même si Gbagbo est candidat.



Alexis Gnagno
Jeudi 11 Décembre 2014
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez


1.Posté par Pierre Akossia le 11/12/2014 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le bal des faux faucons peureux !

Affi N'Guessan roule pour Alassane Dramane Ouattara, cette affaire, ça nous ridiculise, tant qu'on ne s'est pas soulevé contre ces inconscients, notre pays sera toujours en otage par Alassane Dramane Ouattara et ses dozos.

Affi N'Guessan croit que c'est un acte de bravoure, sa lâcheté à l'endroit du FPI.

Ce qui nous arrive, nous servira de leçons de vouloir être trop généreux. Ce qui est sûr le temps de Hamed Bakayoko et Alassane Dramane Ouattara, ils nous donnent l'impression que leur dictature restera éternelle dans notre pays.

Affi a peur de competir avec le président Laurent Gbagbo, par orgueil, il nous vend au mossi qui attendait tant une telle opportunité. Affi nous a livré au mossi DAWA aussi par crainte de retourner en prison.

Nous sommes devenus doublement orphelins, aucun pays ne cherche à nous aider en armes...

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2582 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3280 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2154 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 51002 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3530 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5742 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires