Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Laurent Gbagbo souhaite être jugé en Côte d’Ivoire


L’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, demande aux juges de la Cour pénale internationale (CPI) d’ouvrir son procès à Abidjan. Au cours d’une audience tenue vendredi 25 septembre et destinée à régler les derniers détails logistiques et juridiques avant l’ouverture du procès le 10 novembre, ses avocats ont plaidé pour un procès en Afrique.

« Nous avons une responsabilité vis-à-vis des Ivoiriens, a affirmé maître Emmanuel Altit. Vis-à-vis des buts que la Cour pénale internationale a proclamés. » Accusé de crimes contre l’humanité commis en 2010 et 2011 en Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo et son coaccusé, Charles Blé Goudé, seront jugés à 6 000 km des sites de crimes et des victimes.

« Il s’agit de l’avenir de la Cour », estiment les avocats

Dès les premiers procès en 2009, la Cour avait envisagé de raccourcir la distance et tenir des audiences sur le continent africain, mais sans jamais franchir le pas, butant régulièrement sur des craintes sécuritaires et le coût financier de telles opérations. Envisageant un temps d’ouvrir le procès du milicien Bosco Ntaganda à Bunia, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), elle avait ainsi évalué trois jours d’audience pour un montant faramineux de 600 000 euros.

Que ce soit pour les procès intentés contre des responsables kényans ou congolais, la Cour a toujours fait marche arrière. La demande de Laurent Gbagbo a d’autant moins de chance d’aboutir que selon le greffier de la Cour, rien ne pourrait être « finalisé d’ici le 10 novembre ». Mais pour Maître Altit, « Abidjan est une ville moderne » et le coût doit « être évalué au regard du bénéfice escompté. Il s’agit de l’avenir de la Cour », a-t-il tenté de défendre, rappelant qu’« en Afrique, la Cour suscite une certaine méfiance. Soyons clairs, cette Cour a des problèmes avec les Africains, c’est un moyen de régler ce problème ». Au pire, dit-il, le procès pourrait s’ouvrir à Arusha, en Tanzanie, où siège le tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Lire la suite
Vendredi 25 Septembre 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 1 Mai 2021 - 21:27 LE ROI NARMER - Sankofa (VF)

Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/05/2021 | 703 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/04/2021 | 587 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 2498 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 2561 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 4942 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/12/2019 | 980 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 23/12/2019 | 1065 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire