Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








La tentation raciste des Bleus vue d’Afrique

Nos confrères de la presse africaine ne sont pas tendres avec l’équipe de France, sous le feu des projecteurs depuis la tristement fameuse affaire des quotas de joueurs binationaux. De l’Algérie au Cameroun, en passant par le Sénégal, le Maroc et la Tunisie via la Côte d’Ivoire et le Gabon, les journalistes du continent ne se font pas prier pour tacler les Bleus de Blanc, qui n’ont rien de "black-blanc-beur".


Photo : DR
Photo : DR
Nouvelle crise à la FFF. Après le fiasco de l’équipe de France lors de la Coupe du monde sud-africaine, la Fédération française de football est au bord de l’implosion avec la sombre histoire de "quotas ethniques", évoqués lors d’une réunion au sommet entre les différents sélectionneurs des équipes de France et la DTN. Principaux visés, les joueurs binationaux, principalement africains. Sur le continent, cela fait jaser.

"Arabes et Blacks, dégagez de nos stades !" CamFoot ne fait pas dans la dentelle au moment de résumer le scandale qui agite le petit monde du football français. "La bombe est si puissante que l’ampleur des dégâts n’est toujours pas encore déterminée. Les révélations du site Mediapart ont, en tout cas, remis au devant de la scène une vérité longtemps tue et passée sous silence : le racisme gangrène la société française. Et le football français est à l’image de cette société rétive à la diversité et à la pluralité des origines et des cultures", assure le spécialiste du football camerounais.

Blanchiment de joueurs ?

Même son de cloche en Algérie où L’Expression évoque "le projet raciste du football français", qui met les "noirs et maghrébins hors-jeu". "La France Black Blanc Beur, c’est terminé ? Difficile d’y croire mais l’intention y est. Laurent Blanc a-t-il rejoint les thèses du Front national ?, explique le journaliste algérien avant de plonger dans un raccourci un peu facile. Lorsqu’il s’est agi de défendre le drapeau tricolore au moment où le maréchal Pétain avait livré l’honneur de la France pieds et poings liés à l’Allemagne nazie, l’Hexagone n’a pas été très regardant sur la religion ou la couleur de la peau des jeunes Algériens, Marocains, Tunisiens ou Africains qui ont servi de chair à canon pour être libéré."

"Tempête raciale sur le football français" pour starducongo.com, "Sale affaire" pour Le Soleil (Sénégal) ou "Relents et odeurs de racisme" à El Watan, la question des quotas inquiète. "La scandaleuse démarche de la DTN française a le mérite de mettre toute la lumière sur un sujet tabou, à savoir le racisme dans le football de l’Hexagone que les instances du football et une partie de la presse passent volontairement sous silence, comme l’illustrent ces quelques exemples. Lorsqu’un joueur exemplaire comme George Weah (Liberia) retourne à Paris, où il a joué sous les couleurs du Milan AC, il est accueilli par des cris de singe des tribunes de Boulogne. Joseph Antoine Bell (Cameroun) a vécu la même mésaventure à Marseille lors de son retour au Vélodrome avec le maillot de Bordeaux. Des bananes par régimes entiers jonchaient sa surface de réparation", poursuivent nos confrères algériens.

Zidane, Vieira, Desailly...

La presse gabonaise n’est pas en reste avec Info Plus Gabon qui parle de "L’affaire des quotas à la FFF, la grosse gaffe de Jean (sic) Blanc ?" Actu Bénin, de son côté, n’y va d’ailleurs pas de main morte avec le sélectionneur des Bleus : "Comment Laurent Blanc peut-il se laisser aller à la stigmatisation de tout un continent, de toute une race ? Jusqu’à affirmer qu’il ne faut plus former les jeunes binationaux de peur qu’ils retrouvent les équipes africaines ou nord-africaines ? Laurent a pété un câble. On doit lui demander ce qu’il a fumé pour sortir pareille connerie. Le "Président" a oublié tout ce que l’Afrique a donné aux équipes françaises dans tous les sports. Laurent Blanc a oublié que si ces jeunes binationaux choisissent finalement leur sélections d’origine, c’est parce qu’il n’y pas de place pour eux en sélection française."

En règle générale, la presse africaine ne se montre pas tendre avec la France, qu’elle ne manque jamais d’égratigner. Dans la grande majorité, tous les organes de presse rappellent, à juste titre, les apports de Zinédine Zidane "l’Algérien", de Patrick Vieira "le Sénégalais", de Basile Boli "l’Ivoirien", de Marcel Desailly "le Ghanéen"... au football français.

ALI MAKHAN in afrik.com
Mardi 3 Mai 2011
La Dépêche D'Abidjan



Sports
Notez

Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 02/05/2020 | 1636 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/09/2016 | 1718 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2015 | 2465 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 07/07/2014 | 2363 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/06/2014 | 1527 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 03/06/2014 | 2513 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 03/06/2014 | 2411 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 14/06/2013 | 2389 vues
44444  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 07/05/2013 | 3086 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 22/01/2012 | 2831 vues
00000  (0 vote)