Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









La Constitution est un simple document et non un engagement du peuple, selon Mamadou Koulibaly. Quelle foutaise !


La Constitution est un simple document et non un engagement du peuple, selon Mamadou Koulibaly. Quelle foutaise !
Tout ce que le peuple a comme droit juridiquement, c’est grâce à la constitution. Un monsieur qui ne sait même pas ce que c’est que la constitution, et qui voudrait en modifier, je dis, pauvre Côte d’Ivoire. Dans la langue juridique, les mots comme, souverain et souveraineté ont plusieurs sens. La souveraineté est d''abord la qualité d''un être qui n''a pas de supérieur. En ce sens, la souveraineté est la qualité d''un État, qui n''est soumis à aucune puissance extérieure ou intérieure et c’est la constitution qui définit ce droit. Le principe selon lequel la souveraineté appartient au peuple tout entier qui forme la nation, en réalité, la souveraineté était nationale, mais la constitution a donné la souveraineté au peuple. Vous voyez, en l’absence de Constitution dans un pays comme le nôtre c’est la coutume qui définit le cadre général de l’organisation de l’État dont le rattrapage. Dans une telle situation, les risques de gouvernement arbitraire sont importants comme la façon de faire du burkinabé, sans règles, ni loi, véritable amazonie, république des dozos. C’est comme Hamed Bakayoko qui promet « L’alternance au pouvoir en 2020″ au PDCI, comme si la Côte d’Ivoire était une affaire de gage, c’est-à-dire comme un dépôt qu''on laisse à un créancier comme garantie d''une dette, ou alors une tontine, là, comme un groupe de personnes versant de l''argent à chaque membre du groupe à tour de rôle à ces membres du groupe. Drôle de société avec ces gens du nord. Revenons à la constitution qui est bafouée par les non-droits, les recalés de l''article 35 : Quelle que soit sa présentation et son contenu, la Constitution est considérée comme la règle la plus élevée de l’ordre juridique de chaque pays. La constitution se situe au sommet du système juridique de l''Etat dont elle est le principe suprême. Toutes les lois, décrets, arrêtés et traités internationaux doivent être conformes aux règles qu''elle définit. Elle peut prendre la forme d''un texte unique ou d''un ensemble de lois. C’est peut-être cela qu’appelle Mamadou Koulibaly simple document. Erreur d’appréciation, cher monsieur Koulibaly ! Rappelons encore à ces détracteurs de notre constitution : Une constitution est la loi fondamentale d''un Etat qui définit les droits et les libertés des citoyens ainsi que l''organisation et les séparations du pouvoir politique (législatif,
exécutif, judiciaire). Elle précise l''articulation et le fonctionnement des différentes institutions qui composent l''Etat (Conseil constitutionnel, Parlement, gouvernement, administration...). Donc, la Constitution est un
ensemble de textes juridiques qui définit les différentes institutions composant l’État et qui organise leurs relations. Une Constitution écrite est généralement organisée en plusieurs parties appelées titres, eux-mêmes divisés en articles dont l’article 35, et alinéas. Elle peut comporter également une charte des droits fondamentaux. Garantir à chacun le respect de ses droits : La Constitution est nécessaire pour garantir les droits
fondamentaux des citoyens. Elle pose, par exemple, le principe de l’égalité des citoyens devant la loi, fait du suffrage universel la source de la légitimité et accorde à chacun le droit de faire entendre sa cause devant un tribunal indépendant. Elle permet ainsi d’écarter l’arbitraire en donnant à tous les citoyens la possibilité de connaître les différents organes de l’État. Et non la justice des vainqueurs, érigée par un ignorant du Burkina
Faso dans un pays étranger. Définir les différents organes de l’État selon le principe de la séparation des pouvoirs : C’est la Constitution qui organise les pouvoirs publics composant l’État en séparant le législatif, l’exécutif et le judiciaire afin de permettre l’équilibre des différents pouvoirs. Dans ce cadre, la Constitution qui : – définit les compétences des différents organes de l’État et la manière dont ils sont désignés ;
– règle les rapports entre les différents pouvoirs en leur donnant la possibilité de se contrôler mutuellement ;
– fixe la répartition des compétences sur l’ensemble du territoire en définissant l’organisation de
l’État qui peut être unitaire et centralisé ou fédéral. La souveraineté nationale appartient au peuple qui l''exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s''en
attribuer l''exercice. Voilà pourquoi sont représentants tous ceux qui exercent le pouvoir législatif. Le peuple n''est pas titulaire de la souveraineté en vertu d''une Déclaration des droits, mais de la Constitution elle-même. Il n''est donc pas souverain par nature, mais seulement en conséquence d''une habilitation reçue de la Constitution. C''est d''ailleurs ce que signifie également la présence des deux termes de souveraineté nationale et de peuple. En premier lieu, la souveraineté qui appartient au peuple est la souveraineté nationale, ce qui implique qu''elle n''est pas une qualité naturelle, mais le produit d''une construction juridique, dont la constitution. D''autre part, alors qu''en 1789 la souveraineté réside dans la nation, en 1958, elle appartient au peuple, qui détient donc une sorte de propriété. Or, si la propriété est un droit naturel, c''est seulement le droit positif qui peut déterminer son objet. Ainsi, c''est bien la Constitution et la Constitution seule qui définit le peuple auquel est imputée la volonté
générale. Personne vivant sur notre sol, ne peut changer le contenu de notre constitution. Les ivoiriens attendent le document de chaque candidat à la présidentielle pour sa validation, sinon rien !

Akossia Pierre
Jeudi 23 Juillet 2015
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez


1.Posté par Akossia Pierre le 23/07/2015 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vraiment, vous êtes adorables !
Luttons !

Nota : mon commentaire arrive, chers les webmasters !

2.Posté par Akossia Pierre le 23/07/2015 19:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voici ce que dit encore Mamadou Koulibaly : « Il est illusoire de penser que la CNC obtiendra l’alternance sans que le peuple ne se soulève »

On se demande pourquoi, il a proposé l’idée d’union nationale d’opposition, il fait toujours le contraire du préalable. C’est l’homme à se méfier. Comment une personne qui a été président de l’Assemblée nationale, qui ose dire que la constitution est un simple document, il n'y a aucun document en diamant...

Tous les étrangers veulent détruire notre constitution, on ne doit pas accepter cela, d’ailleurs le burkinabè nous a ouvert les yeux. On attend leur document de candidature, ces gens-là !

Cet homme, de Mamadou Koulibaly est même encore plus dangereux que le burkinabè. Il finira par le même anathème qu’Alassane Dramane Ouattara et bien plus.

Méfions-nous !

3.Posté par aba le 24/07/2015 23:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je disais déjà que ce monsieur est un danger pour la cote d'ivoire comme il l'a été depuis longtemps

4.Posté par Wawayou le 25/07/2015 09:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L Prf Mam Kool

C'est le genre d'erreur politique qu'il faut absolument éviter: réduire la Constitution en un jeu sordide de stratégie politique. C'est pas tolérable de sa part..

Ouatara a été candidat après moults négociations et accords; une dizaine! Parce qu'il y a eu crise. ! Il n'a pas manqué de nous tirer dessus avec des milliers de morts!

maintenant la crise est finie. N'est-ce pas? t Ouatara est le premier qui dit que le pays ''avance'' et que tout va bien. Il ne prend m^meme pas la peine de s'asseoir avec l'opposition pour construire un vrai processus électoral pour négocier et dire ceci:

'' j'ai été candidat à titre exceptionnel, maintenant on fait comment? J'aimerais remplier en échange d'une vraie réconciliation, en échange de la libération de tous les prisonniers d'abord Gbagbo et je reconnais avoir commis une erreur en l'envoyant à la CPI. En échange de ma candidature...voilà ce que je peux faire ...."

Mais non Ouatara non seulement a du mépris mais veut aller à une élection avec tout le FPI en prison.....et ben violent la Constitution

et Mamadou Koulibaly raconte QUOI?

Je ne suis pas d'accord!

La Constitution c'est le peuple

La Constitution doit s'imposer à tous, même s'il y a des ''et'' et des ''ou'' dedans. Il n'y a aucun candidat au-dessus de la Constitution qui doive faire exception et soumettre la Constitution et la réduire à sa seule personne.

Au contraire, ce sont Ies candidats qui doivent TOUS se soumettre à la Constitution.

5.Posté par Akossia Pierre le 25/07/2015 21:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La reconduction de Youssouf Bakayoko, c'est la résultante de la même application du golf hôtel, sinon pourquoi le burkinabè voudrait maintenir à tout prix cet homme inconscient à la tête de la CEI Youssouf Bakayoko.

Nos frères Doumbia Major et Sanou ne voient pas les dérives humiliantes de Youssouf Bakayoko, organisées par un mossi, au lieu de perdre leur temps sur l'ivoiritaire. Quand on est ivoirien, en quoi sincèrement que cela gêne de parler entre les frères dont l’ivoirité.
Quittez là-bas ! Ceux qui ne veulent pas qu’on parle d’ivoiritaire.

La Côte d’Ivoire, ce n’est pas le Mali
La Côte d’Ivoire, ce n’est pas le Burkina Faso
La Côte d’Ivoire, ce n’est pas la Guinée
La Côte d’Ivoire, ce n’est pas le Sénégal
La Côte d’Ivoire, ce n’est pas le Burundi
La Côte d’Ivoire, ce n’est pas l’Allemagne
La Côte d’Ivoire, ce n’est pas la France…

Et puis et puis !
Arrêtez de nous « emmerder. »

Celui qui n’est pas ivoirien de l’article 35, n’a pas droit aux élections présidentielles, rien que la présidentielle, le reste si.

Tout homme et femme naturalisés ont droit aux autres fonctions et vie tranquille sans montrer du doigt de l'appartenance des naturalisés, est-ce trop demander.

Même la fille de BONI, même le fils de GBAGBO sont exclus, et ils n’en font point un drame, ce n’est pas un faussaire de mossi qui va nous casser les bonbons à chaque élection.

Si (…) ne sont pas contents, ils n’ont qu’à aller se faire voir chez les grecs. On est chez nous !

Vive BONI AKISSI !
Vive Michel KOUDOU !

6.Posté par Akossia Pierre le 26/07/2015 13:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher KKB,

Ta combativité pour faire dégager le burkinabè comme tous les autres leaders de la CNC est respectable.

Ce que vous devriez comprendre, pendant qu’Alassane Dramane Ouattara n’étant qu’un simple terroriste rebelle, il a pu enlever et emprisonner l’homme du pays, ce n’est pas au moment qu’il tient notre pays au creux de sa main, qu’il va être quelqu’un de compréhensif.

S’il maintient à tout prix Youssouf Bakayoko malgré vos revendications sans résultat, c’est pour que Youssouf Bakayoko opère les mêmes fraudes pour nous narguer.

Votre victoire, c’est l’exigence constitutionnelle, sinon laisser participer avec ses faux dossiers, il sera de nouveau président fantoche dans notre pays. Avec Alassane, il n’y a pas de commune mesure.

C’est un illettré qui peut négliger l’arme redoutable sur la tête d’Alassane Dramane Ouattara qu'est notre constitution. Cette affaire de l’article 35, ce n’est pas une histoire d’ivoiritaire, c’est l’arme la plus puissante que nous avons la chance d’en avoir. Faisons usage de notre droit constitutionnel, cela n’a rien à voir avec l’ivoirité. A la limite, on s’en fout.

EXIGEONS notre constitution dont l’article 35, une bombe atomique sur la tête d’Alassane Dramane Ouattara. Plus vous exigez, plus vous êtes dans le droit chemin de la démocratie.

On compte sur vous tous à proclamer vos droits constitutionnels. Salut !

7.Posté par Akossia Pierre le 27/07/2015 02:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Côte d’Ivoire: Ouattara rejette l’idée d’une « transition » qu’il assimile à une « atteinte à la sûreté de l’Etat »

Je dis aux ivoiriens, on vit une catastrophe, certes, mais Alassane ne vaut même pas un clou. Il ne comprend pas le français ou alors c’est sa nouvelle équipe d’illettrés qui est aux commandes dans la compétence.

Voilà un monsieur qui déstabilise un pays qui n’est pas le sien, qui ne sait même pas le mot clé qui fait lien avec émergence dont le changement.
On va lui traduire mot-à-mot la définition du mot transition, son usage et application.
La façon de passer d’une idée à une autre, c’est une transition.
Passer d’un parti politique à un autre parti, c’est une transition.

Alassane dit de 2015 à 2020, il y a une alternance, en français, c’est une transition « donc atteinte à la sûreté de l’Etat ? » Fst-ce que ça vaut vraiment la peine de faire attention à un burkinabè de la sorte.

La démocratisation est une transition vers la démocratie. Si une évolution est une atteinte de sûreté de l’Etat. Pauvre Patrice Allégbé

8.Posté par Akossia Pierre le 28/07/2015 20:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a un tollé sur la candidature de Mamadou Koulibaly

Père : Bakary KOULIBALY nationalité ivoirienne
Mère : Flani Koné nationalité ivoirienne

J’ai lu pour vous !

D'après cette déclaration de candidature, Mamadou Koulibaly a fait du faux. Qu'il nous dise ou sont nés ses parents. Je connais personnellement sa sœur et je sais qu'elle est de père et de mère Maliens. Ils sont de Mopti plus précisément. Voilà pourquoi Mamadou Koulibaly dit qu'il est d’Azaguié. Il n'a pas de village en Côte d'Ivoire. S'il était du Nord, il aurait participé aux rencontres lors de la tournée de Ouattara au Nord. On ne peut pas accepter que ce Monsieur viole la constitution en faisant du faux.

On attend celle d'Alassane Dramane Ouattara.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2577 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3279 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2153 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5358 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 50975 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3525 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5740 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires