Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








La Belgique ouvre le dossier Lumumba

Plus de cinquante ans après l’assassinat du Premier ministre congolais, Patrice Lumumba, le 17 janvier 1961, le procès des meurtriers présumés, réclamés par la famille de la victime, va pouvoir s’ouvrir en Belgique.


La Belgique ouvre le dossier Lumumba

La chambre des mises en accusation belge a autorisé mercredi le parquet fédéral à ouvrir une enquête sur l’assassinat de Patrice Lumumba.

Pour la juridiction, le Congo était au moment des faits confronté à un conflit armé, avec la sécession katangaise. Dès lors, l’assassinat de Patrice Lumumba pourrait constituer un crime de guerre.

Il n’existe pas de prescription pour ce crime, même s’il date de plus d’un demi-siècle. Compte tenu de la loi de compétence universelle de 1993, la justice belge est donc compétente selon la chambre des mises en accusation.

La plainte a été déposée par plusieurs fils de Patrice Lumumba contre douze personnes, citées dans le rapport de la commission d’enquête du parlement belge de 2001. Celle-ci avait conclu à la “responsabilité morale” de la Belgique dans l’assassinat.

Elle avait démontré l’implication de Belges qui ont conseillé le gouvernement congolais de livrer Patrice Lumumba au gouvernement sécessionniste du Katanga, lui-même également conseillé par des Belges.

Toutes ces entités recevaient de Bruxelles l’instruction de mettre Lumumba hors d’état de nuire. Le peloton d’exécution était d’ailleurs commandé par un Belge.

Toutefois pour François Lumumba, fils de l’ex premier ministre congolais, il ne suffit pas de reconnaître la responsabilité morale. Il faut aussi juger les responsables.

Au total huit survivants pourraient comparaître, selon l’agence de presse belge, Belga.

Parmi eux figure Jacques Brassine, ancien conseiller du chef de la sécession katangaise, Moïse Tshombé, qui a fait fusiller Lumumba.

Le nom d’Étienne Davignon a été cité jeudi par la Radio RTBF. Au moment des faits, il était diplomate à Kinshasa. Par la suite, il est devenu commissaire européen.

Il est actuellement le président de la compagnie Brussels Airlines.

Enfin, le journal La Libre Belgique cite le nom de Charles Huyghé, ancien chef de cabinet du ministre de la Défense katangais.

BBC
Vendredi 14 Décembre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2774 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3005 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3818 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3123 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6358 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5163 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire