Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









LIDA KOUASSI Moïse : L’héritage de GBAGBO désigne son bénéficiaire !


LIDA KOUASSI Moïse : L’héritage de GBAGBO désigne son bénéficiaire !
De là où le destin m’a confiné depuis avril 2011, j’observe attentivement mais avec gravité, chaque jour, les faits et gestes des uns et des autres. Les uns et les autres ne pouvant être que ceux qui ont connu GBAGBO. L’ont pratiqué. Ont gouverné avec lui. Et sont censés être ses vrais adeptes.

Mais, est-il vraiment excessif ou biaisé, de soutenir, qu’entre autres qualités de GBAGBO, c’est surtout par le courage de l’homme qu’il a plus réussi à déterminer le peuple de Côte d' Ivoiriene, à s’engager avec lui ?

Un leader, un vrai, n’inspire t-il pas confiance que lorsqu’il fait montre d’un courage à toute épreuve ?

Et GBAGBO ? N’a-t-il pas grandement et à suffisance, tracé les sillons de cette valeur, au-delà de simples mots et gesticulations ?

GBAGBO n’a t-il pas définitivement démontré, à la face du monde que nul ne peut prétendre au leadership s’il n’est enflé de courage, lorsqu’un enfoiré doublé de voyou de Sarkozy avait mis le feu à sa résidence ? En le faisant, était-il fou ? S’était-il autoproclamé invulnérable ?

Dès lors, quel est donc ce type de leader, bombant la poitrine pour se réclamer d’un tel homme, et qui soit gravement infecté, tenaillé par la peur, la couardise, les fébrilités, les petits calculs intellectuels, lorsqu’il s’agit d’affronter des défis majeurs ?

En regard de cette réalité, je me sens sérieusement débiteur de la reconnaissance du courage d’un homme, ayant longuement fait chemin avec l’homme GBAGBO. L’ayant observé. Considéré. Et s’étant fait positivement fait contaminer par la seule caractéristique que le peuple retient : le courage !

Oui, le peuple a besoin d’un homme courageux pour le protéger.

Merci donc à toi, Lida Kouassi, pour ce courage !

Oui, je salue cet homme vilipendé, traîné dans toutes sortes d’égouts. Par ses propres camarades de parti. Pendant de longues années. A la suite, pourtant, de l’attaque de la Côte d’Ivoire par la rébellion de Ouattara dans la nuit du 19 septembre 2002.

Oui, vous avez dit « Courage » ! Sans une dose de courage, nul ne peut prétendre être un vrai disciple de GBAGBO.

Oui, avec ce que j’observe attentivement, depuis mon terrier, je me pose la question essentielle de savoir le nombre exact d’adeptes de GBAGBO, capables de s’exposer à ce à quoi le vaillant guerrier Lida Kouassi s’offre actuellement ?

Combien sont-ils à être extradés d’un pays étranger, comme LIDA Kouassi ?

Exhibé à la face du monde, bras menottés dans le dos. Humilié. Battu. Maltraité par les hommes de Ahmed Bakayoko. Pendant plusieurs mois. Avant d’être jeté dans une prison infecte pendant plus d’un an ? En sortir. Et…..Et…. Avoir encore des forces et le courage d’ouvrir la bouche pour dire avec fracas, à un AFFI N’guessan, visiblement et de notoriété publique, adoubé par le pouvoir OUATTARA : « Non, Monsieur. Je ne suis pas d’accord avec la manière dont tu t’évertues à céder à 1 franc symbolique, à Dramane OUATTARA, l’héritage de notre papa Gbagbo » ?

Combien sont-ils ? Oui, combien sont-ils vraiment, en Côte d’Ivoire et ailleurs, parmi les pontes de la gouvernance GBAGBO, se disant adeptes de GBAGBO, à oser ? Combien sont-ils qui, conscients, comme Lida Kouassi, qu’à n’importe quel moment. N’importe quel dozo. N’importe quel élément FRCI. Peut les empoigner. Les extraire de leur petite chambre. Sans la moindre encombre. Et les buter froidement. Au détour d’une ruelle ? A charge pour le pouvoir Ouattara de faire sa part, en communiquant, comme il sait si bien le faire, autour d’un banal-tragique fait divers ?

Ne les voyons-nous pas nombreux, ces « gros-bras », rentrés de leur exil douillet, la queue entre leurs jambes, dîner avec faste aux côtés de l’oppresseur ? Mus par le seul souci de sauvegarder leurs fortunes qu’ils ne se seraient jamais représentés dans la présente incarnation, si la signature de ce GBAGBO aujourd’hui dans les fers, n’était pas passée par là ?

Imaginez ce qu’aurait été la situation de cette Côte d’Ivoire aujourd’hui si au nombre de ceux qui se réclament de GBAGBO, on pouvait avoir, ne serait-ce que 60% des Lida Kouassi Moïse ? Ce qui se passe actuellement au Burkina Faso aurait-il tant séduit les ivoiriens ? Gbagbo n’avait-il pas fait mieux face à un Houphouët crachant eau froide et chaude, flammes gigantesques et tisons ?

C’est pourquoi, que chacun s’examine et se réexamine. Il ne suffit pas de dire que je suis pro-Gbagbo. Es-tu aussi courageux comme GBAGBO ? Comment le montres-tu aux autres ? Pas à toi-même.

Ne nous y trompons point. Si AFFI a précocement montré ses limites, tout le monde a observé que c’est faute d’avoir le courage nécessaire de son chef GBAGBO. Il est donc incapable de conduire ce peuple à la délivrance. C'est un fait.

Sans le courage, rien de méritoire…

GBAGBO était «courage». GBAGBO est «courage». GBAGBO sera «courage».
Personne ne peut donc se targuer d’être un vrai pro-Gbagbo en étant concomitamment un vrai couard.

Quant à toi Lida Kouassi, ce n’est pas toi qui cours vers l’héritage. On l’observe tout simplement. Bravo !

Il est acquis que c’est de cette façon que parmi une nombreuse postérité, l’héritage choisit toujours, lui-même, celui qui le mérite. Son destinataire.
BRAVO à toi Lida.

En conséquence, que les soi-disant Pro-Gbagbo, encore frileux, se libèrent comme Lida Kouassi, pour libérer le peuple. C’est maintenant. Sachez-le ! Que tu sois peureux ou non, tu mourras. Car, personne ne sera « cailloux » sur cette terre…

Alors, on fait quoi avec la peur ? Elle est diabolique ! Très nuisible, et pour le peureux, et pour les autres !

Esprit de « courage » de Lida, viens sur ces pro-Gbagbo pour libérer ce peuple meurtri. Car, c’est toi seul qui leur manque !

Et a plaidé Tchedjougou Ouattara
Source : facebook
Mercredi 29 Octobre 2014
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2828 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3116 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3846 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3143 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6390 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5180 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire