Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

LES TROUS DE MÉMOIRE DU PRÉSIDENT BÉDIÉ

Lors de la cérémonie d'ouverure du 12ème Congrès du PDCI-RDA, le Président BEDIE a procédé a juste titre a un rappel de l'actualité politique des 20 dernières années dans notre pays. Ce rappel historique s'avère très utile pour la compréhension du présent et de l'avenir.


Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, le 10 mai 2010 à Abidjan. © AFP
Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, le 10 mai 2010 à Abidjan. © AFP
Cependant, il le serait davantage pour les générations futures, s'il prenait en compte les éléments essentiels qui engagent en toute honnêteté la responsabilité de M. Bédié dans la longue crise que connaît notre pays . Car les faits sont têtus. Et sont de surcroît des faits contemporains dont je voulais rappeler ici quelques uns:
- M. Bédié aurait pu reconnaître la responsabilité de son Parti dans la déchirure que connait notre Nation en raison de sa politique de l'IVOIRITE qui s'est traduite par la révision des dispositions électorales à la Présidence de la République excluant Alassane Ouattara et entrainant la rupture de fait de l'équilibre socio-politique dans notre pays. Que ce soit le Coup d'état de 1999 ou la rebellion de septembre 2002. La principale revendication des auteurs a été la question de la recevabilité de la candidature de Ouattara. En initiant une politique à relents ivoiritaires M. Bédié a causé la fracture sociale de Nation par dissémination de germes conflictuels exclusionnistes dans un pays dont Houphouet avait fondé la richesse sur la diversité des peuples et des cultures. Avec sa politique de l'ivoirité M. Bédié est responsable de la fracture de la nation et de la cohésion sociale.. Il doit avoir le courage de l'assumer et le confesser. Qui ne se souvient des écrits TERRIBLES de son protégé TAPÉ KOULOU, dont M. Bédié financait le tristement célèbre journal LE NATIONAL, monté de toute pièce pour divulguer la HAINE et le VENIN de M. Bédié contre Ouattara et les peuples du Nord. Le temps n'est pas synonyme d'oubli et de perte de mémoire collective.
- M. Bédié a cité les violations de la liberté d'expression des journalistes sous Gbagbo. J'aurais aimé qu'il cite un seul nom de journaliste mis en prison sous Gbagbo pour ses écrits par devoir de rigueur intellectuelle. Par contre, ce dont je me souviens encore comme hier, c'est plûtot M. Bédié qui a fait condamné Ahmed Bakayoko, alors DP du Journal LE PATRIOTE, pour avoir publié "Bédié était au stade, le Malheur aussi" suite à une défaite des éléphants au stade Houphouët Boigny. L'actuel ministre de l'intérieur passera 8 mois à la Maca. C'est toujours sous M. Bédié que la dissolution de la Fesci a été prononcé. Comme on le fait dans les régimes communistes. Soro Guillaume, alors SG de la FESCI, poursuivi par toute la police nationale. Koné Dibonan, son ministre de la sécurité se jouant le grand "sherif" sur les plateaux de Télé à la recherche de Soro alors "wanted". Blé Goudé, SG à l'organisation de la FESCI, arrêté et enchaîné sur un lit d'hopital. La Fesci décapité dont les membres forment aujourd'hui la principale ossature de la rebellion de Ouattara, des patriotes de Gbagbo et des jeunes révoltés de notre pays. Car c'est dans l'adversité que se forgent les plus grandes révolutions. Tout cela est donc une création de la gestion du pouvoir d'état de M. Bédié. Par contre, je me souviens bien que c'est sous Gbagbo le dictateur que la loi dépénalisant les délits de presse a bien été prise en 2004.
- Par ailleurs, c'est encore le "dictateur" Gbagbo qui a permis à M. Bédié et à M. Ouattara de rentrer au pays suite au forum de réconciliation nationale que le "sanguinaire dictateur Gbagbo" a organisé, alors que ceux-ci était en exil en France depuis le coup d'état de 1999. Avant que Bédié ne rentre, c'est encore le "dictateur" Gbagbo qui a aménagé une résidence d'état ayant un mur mitoyen avec la Résidence officielle du Président à Cocody pour y accueillir M. Bédié. Gbagbo est un dictateur de type particulier qui pendant 8 ans a même continué de verser le salaire à ses militaires déserteurs qui étaient dans la rébellion. C'est vraiment trop facile de faire croire que tout a été la faute du seul Gbagbo que je n'absous pas pour autant ! Mais il ne peut être seul Comptable du déclin de Notre Nation. Chacun des soit disant "3 Grands" devrait humblement reconnaître et confesser sa responsabilité pour les générations futures.
- M. Bédié a aussi parlé de la gestion clanique du pouvoir Gbagbo. Des cadres du PDCI que le pouvoir Gbagbo aurait démis de leurs postes. Ne me faites pas rigoler. C'est le monde à l'envers. M. Bédié a oublié de parler de ce qu'on a appellé les Mercredis de Bédié. Sur la base de sa politique ivoiritaire, tous les conseils de Ministres étaient l'occasion pour lui de licencier les DG et PCA proches du RDR. C'est ainsi par exemple que N'golo Coulibaly (actuel mediateur de la République de Ouattara) alors PCA de la SIR était renvoyé sans ménagement au profit d'un proche de Bédié en plein Conseil d'Administration. Alors même que la veille au soir, il avait pris part à une réunion avec son ministre de Tutelle Niamien N'goran au cabinet qui n'a pas pris soin de lui remettre son courrier de limogeage que lui portera en main propre son successeur en plein conseil d'Administration le lendemain matin. C'est cruel. Et cela forge l'adversité. Pour avoir été Conseiller Technique de la plupart des différents DG du BNETD, je connais encore mieux le cas Ahmadou Gon (actuel SG de la Présidence) qui a vécu la pire des injustices au BNETD lorsque M. Bédié a préféré faire appel à Tidjane Thiam de l'extérieur plutôt que d'opter pour une promotion interne en faisant confiance à Ahmadon Gon issu de la "Mauvaise Tribu" à cette époque de l'ivoirité. Ahmadou GON devant alors se contenter d'un poste de DGA oisif sans contenu réel. Il sera contraint à la démission et rejoindra Allassane Ouattara au FMI qui lui trouvera un point de chute dans son réseau de cabinets de consultance en Afrique centrale. Et ces exemples de frustrations des cadres du nord font légion. C'est depuis cette date que tous ces cadres proches de Ouattara seront mis à la touche. Et c'est ce que son allié Ouattara croit vouloir régler en parlant maladroitement de RATRAPPAGE ETHNIQUE. Par contre, je me souviens bien que c'est la politique de recrutement par appels à candidature du "dictateur Gbagbo" initiée pour le recrutement des dirigeants des régies financières de notre pays qui a révélé à la Côte d'Ivoire 3 hauts cadres du PDCI qui ne sont pas de son ethnie. Diby Koffi, cadre PDCI d'ethnie baoulé (actuel ministre des affaires étrangères) alors DG du Trésor, Niamien Konan, d'ethnie baoulé (actuel ministre de la fonction publique) alors DG de la Douane et Feh Kessé, militant PDCI (actuel conseiller du PM Duncan) alors DG des impôts. J'aimerais bien avoir le même souvenir d'un tel haut fait d'équité dans la gestion des Ressources Humaines sous M. Bédié qui est un farouche partisan de la gestion clanique et tribaliste de l'Administration centrale. Allant jusqu'à écrire dans le seul livre dont il est l'auteur: "seul le peuple Akan est prédestiné à la gestion de la chose publique et de l'état hérité de la royauté". Sans commentaires !
M. Bédié devrait avoir le courage, l'humilité et l'honnêteté intellectuelle de reconnaître sa très grande part de responsabilité dans le déclin de notre pays. Hier c'est la constitution du pays qu'il avait amendé pour empêcher la candidature de Ouattara. Cela a crée, le RDR et la fracture socio-ethnique dans notre pays. Aujourd'hui, ce sont les textes statutaires du PDCI qu'il veut changer pour demeurer Président à vie du Parti....On verra bientôt l'ampleur des dégâts de sa dernière oeuvre de destruction massive de l'héritage du Père fondateur.

Armand Gerard OBOU

Ingénieur Expert en Économie Numérique

Libre Citoyen

Dimanche 6 Octobre 2013
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2586 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3283 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2157 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5365 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 51021 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3533 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5747 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires