Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

L'homme Noir et les religions importées ou une conquête spirituelle croisée qui est la source de nos malheurs


Léon K. Grant
Léon K. Grant
Le monde occidental serait au terme de sa civilisation !

Celle-là s'était construite dans et par la violence. Celle de l'Occident est fondée sur le christianisme, avec la conversion de l'empereur Justinien, Saint Paul comme le penseur, Saint Augustin , Platon, Aristote, Saint Thomas, la scolastique et les écoles et les universités...

Toutes les royautés en Occident eurent leur essence dans le christianisme, singulièrement le catholicisme, le protestantisme et l'orthodoxie. La civilisation occidentale est née d'une spiritualité armée.
Pour le monde musulman, ce fut la même chose. Celle-ci s'étendit à travers l'Europe du Sud (l'Espagne fut musulmane durant près de huit siècles, jusqu'à la chute de Grenade en 1492), l'Europe de l'Est fut conquise par les Turcs, et l'Afrique...

L'islam et le christianisme ont donné naissance à deux civilisations armées.

Elles sont l'expression de leurs fondateurs, qui avaient intimé l'ordre de convertir la terre entière.
La première, la civilisation occidentale serait à bout de souffle, d'après les spécialistes. Quant à la seconde, elle ne rêve qu'à retrouver sa splendeur d’antan.

De la séparation de la religion et de la politique.

- Avec Montaigne, nous avions quelqu'un qui dit à travers les Essais qu'il n'a rien contre Dieu mais on peut faire sans. Là, a commencé la fin du triomphe du christianisme !

- Avec les Encyclopédistes : Diderot, Montesquieu, Voltaire, avait commencé la philosophie des Lumières, qui débouchera sur la révolution française.

Maintenant, avec l'islamisme, nous avons en quelque sorte l'expression du surhomme de Nietzsche. Des jeunes gens bien vigoureux qui sont prêts à tuer au nom de Dieu. Convaincus, que cela les conduiraient directement au Paradis. Ils se font sauter avec des bombes à leur ceinture, pourvu qu'ils tuent le maximum de mécréants, les non musulmans .

Face à cela que peut faire, un nègre, un africain du centre ?

Subir, endurer, suivre les autres, reproduire les mêmes désolations, avec ses cohortes de crimes, de viols, de conversions forcées ?
cf : « Les derniers survivants de la caravanes » Etienne Goyémidé et Batouala de René Marant.

Nous voilà repartis dans une nouvelle ère de conquête religieuse forcée !

C'est parce que la période de glaciation dans laquelle le colonialisme avait tenu les Arabes, les noirs et autres colonisés est terminée. Exactement comme dans les pays, sous domination de l'Union Soviétique, qui étaient congelés et qui se sont décongelés quand le bolchevisme s'est effondré. Ses pays retrouvent leur essence, leur spiritualité que plus rien ne peut arrêter. Nous sommes donc à l'orée d'une nouvelle civilisation, et donc porteuse d'une autre spiritualité. L’Afrique, pauvre et sans réelle conviction et à ses valeurs, est manipulée et instrumentalisée par les richissimes potentats des pays de Golfe. Comme les chefs africains durant l'esclavage, les enturbannés sont les fers de lance de cette conquête des temps nouveaux. Le goût du pouvoir faisant le reste. Nous sommes un peuple vaincu. Un peuple consommateur des autres pensées venues d'ailleurs- un peuple faible et rabougri, voulant se faire plus royaliste que le roi.

Nous n'avons aucun respect pour nos Sages, car ils sont dépourvus du savoir reconnu selon la valorimètre du dominateur ;

Chrétien ou musulman, africain, noir, sommes des pauvres gens. Nous ignorons les intérêts supérieurs de notre Peuple. Nos religions pratiquées ne sont point les nôtres, mais nous ne devons rien dire. Nous ignorons qu'il y a eu l’Égypte Ancienne...
Voilà tout !
Pourquoi vous, les Noirs, vous n'avez pas votre religion, interroge mon voisin Arabe ? Tu sais pour nous, un musulman vaut deux non- musulman !

l’Église orthodoxe Éthiopienne.

Elle a permis a ce pays de résister au colonialisme et tout autre religion importée. Elle a su préserver l'essence de la civilisation égyptienne.
Pauvres Africains, s'accusant mutuellement !

Conclusion

On ne doit pas s'interdire de penser, de réfléchir. Il nous reste au moins cela !

Si ton bras gauche te gêne, coupe-le !

Il faut séparer la politique d'avec la religion.



Léon K. Grant

Samedi 17 Janvier 2015
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez


1.Posté par Princess of Kingdom le 20/01/2015 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'aimerais faire une premiere remarque concernant les propos tenus a l'egard de l'intelligeance des noirs. NON le noir n'est pas simplet bete ou rabougri pour reprendre vos mots, les nombreuses qualifications que vous donnez au noir en du de son intelligeance sont inutile et fausse. C'est qu'en se rabaissant sois meme qu'on reste a sa position de dominé . Et surtout ce n'est pas parce que le colon a fait croire au noir qu'il etait ceci ou cela qu'il doit continuer comme vous le faite dans cet article a le penser , a s'auto flageler etc

Maintenant concernant les religions apporté par les peuples occidentaux et les religions africaines . Le createur de ce monde a une vision et un plan que vous ne pourrez jamais comprendre discerner comprehendre . Il peut utiliser la pire des situations pour en ressortir ce qu'il veut en ressortir et la , la connaissance d'un createur unique par les religions monotheistes qui ont eu leur racines non pas en occident mais au moyen orient . ( avant darriver en europe ) il faut separer culture et religion , et non pas politique et religion car de toute manieres les lois sur terre son des reflets de lois methaphysiques pour ne pas dire divine . Je citerai bien les nombreux penseurs qui l'ont compris tel que Ronsard , d'Aubigné ou Pascale .... A bon entendeur , bonne journée a vous ! :)

2.Posté par Léon K. Grant le 09/11/2015 12:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
http://www.alwihdainfo.com/Tribune-Illustration-de-la-primaute-et-de-la-sauvegarde-de-la-Tradition-africaine_a10555.html

3.Posté par Léon K. Grant le 09/11/2015 13:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Illustratration de la primauté et de la sauvegarde des traditions africaines, slon l’enseignement d’un Sage négro-africain
Par : Léon K. Grant
À travers l'Enseignement d'un vieux Sage musulman Négro-africain. Présentée par : Léon Kidjimalé Grant
Tradition et évolution
A une question sur les traditions, il répondit :
Respectez-les. Elles constituent l 'héritage spirituel de ceux qui nous ont précédés et qui n'avaient pas rompu avec Dieu.
Les traditions peuvent se présenter sous forme de contes plus ou moins longs de différentes natures ; contes pour enfants, contes didactiques ou initiatiques. Quels qu'ils soient, méditez-le cherchez à dévoiler le secret qui est enveloppé en eux. Creusez-les profondément, comme le feraient les chercheurs d'or dans le mines du Bourré *.
Chaque conte, chaque devinette est comme une galerie dont l'ensemble forme une mine de renseignements que les anciens nous ont légués par régions, race, famille, et souvent d'individu à individu. Mais il va de soi que pour travailler profitablement dans cette mine et y circuler à l'aise, il faut y voir clair, autrement dit posséder une clé, ou un maître.
(…)
Lorsque de spéculations hasardeuses prévalent sur les lois divines et les coutumes instituées par la sagesse traditionnelle – coutumes que nous apprécions mal, fautes de connaissances suffisantes – alors les malheurs inéluctables viennent frapper le monde, contre lesquels les contemporains ne peuvent rien.
(…)
Toutes les bouches en ce temps conjuguent le verbe « vouloir gagner », à la première personne de l'indicatif présent. Gagner devient un devoir impératif. Quant à la manière de gagner, on se préoccupe peu de savoir si elle est licite ou non.
Ce temps est celui où l'honnête homme pauvre vit et meurt ignoré. Heureux est-il, encore, s'il n'est pas honni de tous, voire de ses propres parents.
(…)
Certains croient, qu'évoluer c'est rompre avec toutes ces traditions pour adopter celle d'une race dont on admire, souvent par « snobisme », le comportement. Pour nous, évoluer, c’est perfectionner notre patrimoine qui n'est pas fait seulement de nos demeures et de nos champs ; c'est aussi aménager notre pensée, notre manière d'être tout entière.
Ce qui vaut pour un pays tempéré ne peut convenir entièrement à un pays tropical. On voit nos enfants soudanais copier plus ou moins maladroitement Arabes ou Européens, selon leur formation. Ils sont pareil à ces chutes d'eau qui se perdent en ruisselant inutilement sur des dalles de pierre sans jamais rencontrer un lac pour apaiser leur course folle et stérile.
La tradition, ce point de départ, doit être assez solide dans l'esprit de ceux qui se mettent en route pour leur permettre de revenir sur leurs pas et de prendre un nouveau départ en cas de heurt, en cas de chute, en cas d'erreur. Elle est le point d'encrage et de référence qui permet de savoir qui l'on est et d'avancer hardiment sur des routes nouvelles ou lointaines sans pour autant perdre son équilibre et son identité.
*Région aurifère du Mali
Texte extrait de : Vie et enseignement de Tierno Bokar, le Sage de Bandiagara, AMADOU HAMPATE BÂ. Qui fut son disciples Éditions POINT SAGESSES pages 184 et 185

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 1452 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 1890 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 1167 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 3139 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 33806 vues
33333  (35 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 2586 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 4154 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires



Facebook

Partager ce site