Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









L’argutie de la CPI


L’argutie de la CPI

La guerre au FPI fait rage et tous les actes de l’adversaire sont passés au crible et démontés. Depuis ce jeudi 30 avril, les «Gbagbo ou Rien», qui se considèrent comme le FPI légitime, sont passés à la phase supérieure. A l’issue de leur 3è Congrès extraordinaire, ils ont mis à leur tête Laurent Gbagbo et exigent, comme préalable à leur participation à la vie politique, la libération de leur leader.
Aussitôt, les «Gbagbo et Nous», la tendance légale du FPI, sont sortis de leur réserve. S’appuyant sur des images de jeunes militants qu’ils assimilent à des «miliciens», ils condamnent ce choix qui serait attentatoire, selon eux, aux intérêts du plus célèbre prisonnier de La Haye. Pour défendre leur position, ils infèrent l’argument défendu par la juge unique Silvia Fernandez de Gurmendi de la Cour pénale internationale (CPI) pour refuser la liberté provisoire à Laurent Gbagbo: le délit de popularité.
«Il semble exister en Côte d'Ivoire un réseau vaste et bien organisé de sympathisants politiques de M. Laurent Gbagbo (…) De plus, il a des contacts politiques à l'étranger. (…) Il n'y a aucune indication selon laquelle le réseau de soutiens a cessé ses activités (…) Bien au contraire, le procureur fournit de nouvelles informations sur les membres du réseau, son objectif comme étant la libération de M. Gbagbo.»
Cette défense est une argutie. Car elle incrimine, en même temps, Pascal Affi N’Guessan. Ce dernier mène campagne, tambour battant, pour ce même crime de lèse-majesté: la libération de Laurent Gbagbo. En investissant, le 11 avril 2015, sa vice-présidence chargée de coordonner cette action, il a fait l’apologie de Laurent Gbagbo: «Nous voulons dire au président Laurent Gbagbo que ses camarades ne l’oublieront jamais, qu’ils se battent et se battront tant qu’il est en détention, pour obtenir sa libération».
Affi a même effectué un voyage à l’étranger pour rencontrer deux chefs d’Etat, amis africains de l’Internationale socialiste, pour défendre la cause Gbagbo: Ibrahim Boubacar Kéita du Mali et Mahamadou Yssouffou du Niger, en attendant les tours d’Alpha Condé du Guinée-Conakry et Eduardo Dos Santos d’Angola.
Or qu’a dit Fernandez de Gurmendi? «Il semble exister en Côte d'Ivoire un réseau vaste et bien organisé de sympathisants politiques de M. Laurent Gbagbo (…) De plus, il a des contacts politiques à l'étranger. (…) Il n'y a aucune indication selon laquelle le réseau de soutiens a cessé ses activités (…) Bien au contraire, le procureur fournit de nouvelles informations sur les membres du réseau, son objectif comme étant la libération de M. Gbagbo.»
De part et d’autre, tout le monde franchit donc la ligne rouge, au moment où, si l’on en croit les critiques des uns et des autres, personne ne doit bouger, ni entreprendre quoique ce soit pour la cause Gbagbo au risque de la desservir.

Bally Ferro
Samedi 2 Mai 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Wawayou le 02/05/2015 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'y a que des contradictions flagrantes sur le comportement de Affi.

Il dit une chose et fait son contraire: il a bel et bien critiqué la CEI, mais il est celui qui s'est précipité pour y introduire un représentant FPI le camarade Alain Dogou....de manière unillatérale

Il parle de la stratégie de libération de Gbagbo mais interdit que le Président Gbagbo soit candidat....

Il admet qu'on ne peut pas ''tourner la page Gbagbo, mais ses intentions et ses déclarations sont sans équivoque quant il parle de nouvelle génération au FPI, qu'il pense incarner, pour reprendre le combat de Gbagbo...;

MERDE alors!

2.Posté par Akossia Pierre le 03/05/2015 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Autre genre d'argutie !

Pourquoi Gbagbo ‎à la tête du FPI est en réalité une bonne affaire pour Ado, dit Charles Kouassi.

En quoi, c’est une bonne affaire pour le burkinabè, cher Charles Kouassi ? Cela permet à Alassane Dramane Ouattara à être légal ?

Cette nomination va rendre le président Laurent Gbagbo muet à ne pas savoir répondre à ce terroriste ? Hein !

Du n’importe quoi ?
Tu n’es même pas intelligent !

Tu es le même ramassis qu’Affi N’Guessan. C’est une méthode pour avantager ce criminel voltaïque.

On vous a, à l’œil, association des malfaiteurs avec les terroristes pour déstabiliser le pays à votre profit. Sinon, pourquoi le minuscule groupe rabougri, insignifiant d’Affi soutiendrait un illégal ?

Bande d’escrocs, de profiteurs !

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 1 Mai 2021 - 21:27 LE ROI NARMER - Sankofa (VF)

Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/05/2021 | 739 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/04/2021 | 606 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 2513 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 2575 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 4963 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/12/2019 | 993 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 23/12/2019 | 1078 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire