Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Kassaraté (Ambassadeur) : « La Côte d’Ivoire se porte mieux sous Ouattara »


Kassaraté (Ambassadeur) :  « La Côte d’Ivoire se porte mieux sous Ouattara »
La Côte d’Ivoire retrouve des couleurs depuis l’arrivée aux affaires du président Ouattara qui a repositionné le pays sur la scène internationale. L’ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Sénégal l’a signifié à ses hôtes lors de la célébration de la fête nationale, le 6 août, en sa résidence de Dakar.
«La Côte d’Ivoire est de retour,pour prendre pleinement sa place dans le concert des Nations. Après la grave crise politico-militaire qui, pendant plus d’une décennie, l’a durement éprouvé, notre pays se porte mieux, grâce aux efforts résolus et constructifs du gouvernement et du peuple ivoiriens, sous le leadership éclairé du président Alassane Ouattara», a affirmé Tiapé Kassaraté. Selon lui, la situation sécuritaire et politique s’est «considérablement» améliorée avec l’indice de sécurité qui est passé de 3,8 à 1,3 en un an. Cette embellie a favorisé le retour de nombreuses organisations internationales sur les bords de la lagune Ebrié, notamment la représentation de l’Unesco, l’agence de coopération japonaise, la Banque africaine de développement (Bad), a ajouté le diplomate. Dans cette veine, le pays est devenu fréquentable avec la visite à Abidjan du président français, François Hollande, a-t-il rappelé. L’ancien Commandant supérieur de la gendarmerie asouligné les efforts consentis par le gouvernement pour réconcilier les Ivoiriens. Cela s’est traduit par la liberté provisoire à certains détenus de la crise postélectorale, ce qui a «fortement contribué à la décrispation du climat politique», s’est satisfait l’ambassadeur. A ses yeux, toutes les reformes économiques ont permis à la Côte d’Ivoire de réaliser un taux de croissance de près de 10% en 2012 et 2013. Cette cagnotte a permis «la réhabilitation et la construction de nos infrastructures économiques et sociales, notamment dans les secteurs des routes, de l’eau, de l’électricité, de l’éducation, de la santé, de l’habitat et de la télécommunication», a fait remarquer le chef de mission diplomatique. Au niveau social, le gouvernement fait de l’accès aux soins de santé et à l’éducation, de la lutte contre la vie chère et de l’accès à la propriété pour les ménages à faible revenu et à revenu intermédiaire, et à l’emploi pour les jeunes, une priorité, a-t-il fait remarquer.Nostalgique, Tiapé Kassaraté a rappelé une partie de sa carrière militaire qui a démarré à l’Ecole de Prytanie militaire de Saint-Louis, où il a décroché le Bac.

Nomel Essis in L’Expression
Samedi 23 Août 2014
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez


1.Posté par Akossia Pierre le 24/08/2014 11:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A lire sans modération !

Je suis allé chercher des informations au sujet de Kassaraté Tiapé Edouard, le kroumen. Lorsqu’il dit que la Côte d’Ivoire se porte mieux sous Ouattara, c’est une suite logique de sa traitrise. Je dis à tous les combattants de la libération de notre président Laurent Gbagbo et de tout le peuple, de relire complètement ce document ci-dessous, attentivement, pour comprendre la faille de notre défaite dans la bataille, pour bien comprendre l’inconscience de cet homme Kassaraté, le kroumen…

Voici ce que j’ai relu pour vous :

Les manœuvres secrètes de Kassaraté Alassane et la France convoitaient Kassaraté depuis qu’il était le commandant du palais de Laurent Gbagbo. Alors colonel-major, il recevait plusieurs propositions de la part d’Alassane. C’est le quotidien LE REFONDATEUR que finançait le ministre de l’agriculture d’alors DANO Djédjé qui avait levé le lièvre en 2004 : Le colonel major Edouard Tiapé Kassaraté entretenait à Tabou une milice contre Gbagbo

Cette milice avait été découverte par Raphael Lorougnon, inspecteur de police chargé de convoyer des minutions et du carburant aux FDS du BAS-Sassandra. Raphael Lorougnon qui a découvert ces milices du colonel-major Kassaraté en informa sa hiérarchie. Malheureusement rien n’y fit. Mais chose curieuse, cette mission qu’il accomplissait avec dévouement et patriotisme dans le Bas-Sassandra lui a été arrachée. Révolté par cette négligence qui risquait des conséquences graves sur la sécurité du président Gbagbo, il vint donner l’information au Quotidien LE REFONDATEUR en apportant toutes les preuves. Des courriers, des chèques, des minutions, des photos, les noms des responsables de la milice et surtout une interview du chef de la milice.

L’article avait été signé par Christine Ahou. Dès la publication de l’article, deux cargos de la gendarmerie vinrent remettre une convocation du colonel major Kassaraté à la rédaction du quotidien LE REFONDATEUR. Le rédacteur en chef Bamba. W et le secrétaire de rédaction Sylvain Gaganetaud (brillant journaliste tué pendant cette crise par les FRCI) et Christine Ahou, l’auteur de l’article ont été embarqués Mili-manu tari. Une fois au palais, ces journalistes furent soumis à un interrogatoire musclé en présence de Kassaraté lui-même qui menaçait de les tuer sur le champ.

Quand il prit son calme, il dit : « vous savez, nous sommes dans une situation difficile. Si vous avez appris quelque chose, venez me demander. C’est entre nous. N’écrivez plus ça ». Sylvain Gaganetaud, un véritable audacieux a pris la parole en ces termes : « si vous êtes convaincu que ce que nous avons écrit est faux, il y a la justice, mon commandant. Vous nous faites venir ici au lieu de porter plainte…» Furieux, Kassaraté trancha : « si vous écrivez, je vous tuerai…Vous êtes mes enfants donc entendons-nous maintenant .Remettez-moi tous les documents à votre disposition».

Kassaraté sortit alors une enveloppe kaki dans un tiroir qu’il remit à B.W. Elle contenait 700 000fcfa. Il a corrompu les journalistes pour que l’information sur sa milice ne circule plus. Cet article provoqua une crise entre la rédaction et le financier Dano Djédjé mais avait permis à Kassaraté de surseoir aux activités de sa milice…. KASSARATE, UN VRAI TRAÎTRE KASSARATE savait qu’il tenait entre ses mains, le bouclier de Laurent Gbagbo à travers la gendarmerie.

Lui-même le dit souvent : « la gendarmerie nationale de la Côte d’Ivoire est le leader en matière de défense de la patrie des institutions et des personnes qui les incarnent. ». En immobilisant ce corps d’élite, Kassaraté a pu vider l’eau autour de Laurent Gbagbo comme un capitaine, et désarmer le général Philippe Mangou. Le général Philippe Mangou n’avait-il pas rassuré les Ivoiriens que ses hommes disposent d’armes adéquates pour repousser l’ennemi s’ils sont contraints à la guerre ? «Nous ne voulons pas la guerre, mais si on nous l’impose nous la ferons.» C’est cette promesse que le général de corps d’armée, Philippe Mangou avait faite à la jeunesse ivoirienne, fin janvier 2011 au stade Champroux, à l’occasion d’une journée hommage aux Forces de défense et de sécurité et aux fonctionnaires et agents de l’Etat qui bravent l’état de terreur semé par les hommes d’Alassane Ouattara pour rejoindre leur service.

Le chef d’état-major de l’armée ivoirienne avait également rassuré ses compatriotes que ses hommes disposaient d’armes adéquates pour repousser l’ennemi s’ils sont contraints à la guerre. Il comptait sur la gendarmerie mais ignorait la traîtrise de Kassaraté. Malheureusement les forces d'élites n'ont pas combattu, les généraux ont fait défection, le gouvernement inexistant, les patriotes tués, le président élu selon la constitution ivoirienne par le peuple de Côte d’Ivoire arrêté et emprisonné.

« C'est dur mais le combat continue…Kassaraté est un véritable traître qui était depuis longtemps à la solde de la France et de Sarkozy. Kassaraté a vendu la Côte d’Ivoire en immobilisant la Gendarmerie, le corps d’élite sur lequel comptait Laurent Gbagbo. »

C’était un homme cupide sans dignité et sans personnalité. Il suffit d’analyser ses propos : « Je ne suis pas au Golf hôtel et, comme vous le voyez, je suis à mon bureau que je ne quitte pas avant une certaine heure. Je n’ai pas reçu 14 milliards de Fcfa de Alassane Ouattara sur mon compte. La gendarmerie avec à sa tête ma modeste personne sera toujours attachée à la défense des institutions de la République et aux personnalités qui les incarnent.

Et elle s’emploiera toujours et avec la même détermination à l’exécution de ses missions régaliennes portant notamment sur la protection des personnes et des biens. Pour nous, forces de l’ordre et particulièrement la gendarmerie, il n’y a pas de débats.

« Le Président de la République, chef suprême des armées de Côte d’Ivoire et aux ordres de qui nous exerçons se nomme M. Gbagbo Laurent et non Alassane Ouattara ».

C’était le 04 mars 2011, recevant à son cabinet le bureau de l’Union des femmes du Bas-Sassandra (Ufbs). Il confiait au quotidien LE PATRIOTE du 20 février 2012 « je n’ai trahi personne, je n’ai pas été nommé ambassadeur, je n’ai pas reçu 14 milliards d’Ado. » Pourtant le 24 aout 2012 il est nommé ambassadeur de Côte d’Ivoire au Sénégal. Kassaraté Tiapé Edouard est le vrai responsable de la chute de Laurent Gbagbo.

L’autre révélation que tous les ivoiriens savent c’est celle faite par Bamba Alex Souleymane à qui Kassaraté aurait soufflé « petit frère, reste tranquille, c’est Ouattara qui a gagné et m’emploierai à ce que la gendarmerie ne combatte pas.

Nous sommes pour la loi et la loi c’est Alassane Ouattara». Et la constitution alors ? Devant l’argent il était devenu aveugle cet homme qui a juré de défendre la constitution. Il a laissé Mangou seul au front en immobilisant la gendarmerie sur qui reposait la défense du pays. Comment Mangou pouvait-il se battre sans la gendarmerie ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2825 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3116 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3845 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3143 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6388 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5180 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire