Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Justice en Côte d’Ivoire : arnaques, crimes et rhétorique


Justice en Côte d’Ivoire : arnaques, crimes et rhétorique
Divorces, successions, arnaques... À Abidjan, les tribunaux ne désemplissent pas. Jeune Afrique a promené ses oreilles de files d'attente en salles d'audience.

À l'annonce de son nom et de celui de son mari, elle a poussé un gémissement qui a fait sursauter toute la salle d'audience. Et qui, surtout, a eu le don d'exaspérer la juge... "Madame, je vous ai déjà dit de ne plus venir. À chaque fois ce sont les mêmes scènes !" Âgée d'une cinquantaine d'années, toute de jaune vêtue, la femme continue de se plaindre : "C'est lui qui m'a rendue comme ça !"

Comme la majorité des personnes présentes, elle est là pour un divorce. Sauf qu'elle, cette rupture, elle n'en veut pas. "Madame, pourquoi vous accrocher ? Votre mari n'a même pas fait le déplacement", dit la magistrate. Puis, après un bref silence : "Si vous ne pouvez pas supporter d'être là, faites-vous représenter par quelqu'un d'autre la prochaine fois !" Escortée par deux policiers, la femme, tremblante, sort péniblement de la salle.

Sur les bancs, on s'est levé pour mieux voir la scène. "Enfin de l'action !" semblent dire certains regards moqueurs. Il faut dire que, depuis près d'une heure, la juge égrène les noms des couples dont les procédures sont en cours. Sans presque jamais lever le nez de son immense pile de dossiers, elle répète quasi systématiquement que le cas est renvoyé au mois d'octobre.

Puis c'est le même rituel : les personnes concernées se lèvent et s'en vont, pas plus avancées - encore moins réconciliées - qu'à leur arrivée. À l'extérieur, on fait le forcing pour entrer, mais il n'y a plus de place. Trop tard, de toute façon : il est midi, la séance est levée. Bienvenue au palais de justice d'Abidjan-Plateau.


Lire la suite de l'article sur Jeuneafrique.com
Jeudi 14 Août 2014
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Dacosta le 14/08/2014 16:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est valable au Sénégal. Les hommes de tenues pensent être au dessus de la loi et de tout le peuple. Nos dirigeants doivent revoir plus sérieusement nos tribunaux.
Deuxièmement , mieux traiter les plaintes avant de déférer au hasard les innocents.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/05/2020 | 1214 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/03/2020 | 2481 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 1503 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 1638 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 3127 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire