Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Jeunesse congolaise debout, la révolution aux épines c’est maintenant ou jamais !

Les soulèvements populaires en Tunisie et en Egypte montrent à quel point, un peuple, longtemps bâillonné et humilié, peut se faire justice lui-même. De sources dignes de foi, Sassou et son clan tremblent. Sassou aurait réuni son clan dans le plus strict secret pour évoquer la situation en Tunisie et en Egypte. Lors de cette réunion, il aurait donné des instructions claires à son neveu Jean Dominique Okemba, le patron des services secrets congolais : « augmenter le degré de surveillance des populations pour étouffer dans l’œuf, tout mouvement ou contestation populaire pouvant engendrer un soulèvement ». Cette peur-panique du dictateur et de son clan ressemble bien à une fin de règne sur un pays qu’ils n’ont cessé de gérer comme une propriété privée.


Photo : DR
Photo : DR
Mais ce qu’ignorent Sassou et son clan c’est que si eux n’ont pas changé, le monde lui a changé, avec de plus en plus de revendications des populations tant sur le plan social que sur le plan économique. Chirac n’est plus au pouvoir pour soutenir son ami et Nicolas Sarkozy, qui a essuyé les plus vives critiques des Africains dans sa gestion de la crise ivoirienne, n’entend pas se faire humilier à défendre le dictateur congolais, si jamais ce dernier venait à être confronté à un soulèvement populaire au Congo Brazzaville. La France, qui a désormais du plomb dans l’aile quant à son influence dans ses anciennes colonies, n’est plus maître du jeu dans une Afrique en pleine ébullition.

Barack Obama lui, a donné le ton. Il s’impose désormais, aux yeux des peuples d’Afrique et du monde arabe opprimés, qu’il est de leur côté. Ses prises de position claires, tant dans la crise tunisienne qu’égyptienne, sont là pour le démontrer. La France elle, est spectatrice, équilibriste, sans réelle position, gardant une attitude plutôt coloniale de soutien aux dictatures.

Mais ne nous y trompons pas ! La détermination de la jeunesse des pays opprimés qui exige aujourd’hui la liberté et la démocratie auprès de leurs bourreaux, finira par ébranler toutes les dictatures et leurs formes de soutien. Une dictature aussi puissante soit-elle, finit toujours par s’effondrer avec la volonté du peuple. Les exemples de la Roumanie avec Ceausescu, du Zaïre avec Mobutu, de la Tunisie avec Ben Ali, du Chili avec Augusto Pinochet, de l’Egypte avec Moubarak etc., sont là pour le confirmer.

La situation socio-politique et économique dans laquelle se trouve aujourd’hui le Congo Brazzaville notre pays, est des plus lamentables. Sassou et son clan sont revenus au pouvoir depuis 1997, mais, malgré les énormes revenus pétroliers, d’un niveau jamais atteint au Congo, qui sont rentrés dans les caisses de l’Etat, les populations manquent d’eau et d’électricité en plein 21ème siècle, pour ne citer que ces deux exemples. Paradoxalement, la famille et le clan possèdent des avions et des hôtels, etc., au Congo Brazzaville. Des maisons, des appartements et hôtels privés notamment en France, etc.

Ne parlons pas de l’école, laissée à l’abandon, alors qu’elle est censée formée les élites de demain. Quel est l’avenir de ces jeunes désœuvrés à qui le pouvoir a inculqué des idées de gain d’argent facile par la seule capacité à savoir manier les armes ? Les Congolais ne mangent pas à leur faim et ont tout simplement peur pour leur avenir ainsi que celui de leurs enfants. Les hôpitaux sont devenus des mouroirs. La compétence a fait place à la médiocrité jusqu’au sommet du pouvoir. La dépravation des mœurs s’est accrue. La pédophilie, encouragée et pratiquée par des hauts dirigeants au pouvoir, n’émeut personne. Tous les Congolais savent, que les jeunes filles mineures de 13 à 14 ans sont devenues la principale proie des hauts dignitaires au pouvoir. Pour parvenir à leurs fins, ils exhibent l’argent pour mieux les appâter. Et quand elles ne sont pas des maîtresses directes, elles sont utilisées comme deuxième ou troisième bureau (expression courante au Congo Brazzaville). Moyennant 50.000FCFA (76€), certaines d’entre-elles acceptent des relations sexuelles non protégées avec tous les risques que cela peut comporter.

Face à ce lot de malheurs que Sassou et son clan font subir au peuple congolais, j’ai un seul message à l’endroit de notre jeunesse :
Jeunesse congolaise debout, la révolution aux épines c’est maintenant ou jamais !

Par Norbert OKANDZA
Président du mouvement Perspectives Démocratiques en Afrique (MPDA)
















Vendredi 4 Février 2011



Opinion
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche D'Abidjan | 04/05/2011 | 2061 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire



Facebook

Partager ce site