Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

"J'ai le coeur détruit": tristesse et stupeur des partisans de Chavez


"J'ai le coeur détruit": tristesse et stupeur des partisans de Chavez
"J'ai le coeur détruit, c'est comme si j'avais perdu un père ou un fils", confie Ariani Rodríguez, devant la porte de l'hôpital militaire de Caracas où des centaines de militants pleurent la mort du président Hugo Chavez, décédé dans l'après-midi.

"Le commandant n'est plus physiquement avec nous, mais il nous reste sa pensée, son leadership", déclare émue à l'AFP cette enseignante portant une pancarte proclamant "Je suis Chavez", et un tee-shirt représentant les yeux du défunt dirigeant "anti-impérialiste".

Comme elle, des centaines de partisans du leader bolivarien souvent vêtus de rouge -la couleur du parti au pouvoir- ont afflué spontanément, visiblement incrédules, aux portes de l'hôpital militaire où Hugo Chavez est décédé mardi après-midi, arborant des photos de leurs héros et des messages d'amour éternel.

C'est ici même que quelques heures plus tôt, dans l'après-midi, le vice-président Nicolas Maduro avait annoncé, en réprimant des larmes, le décès de Chavez, à l'âge de 58 ans, des suites d'un cancer diagnostiqué mi-2011.

"Nous sommes tous Chavez! Chavez vit toujours, la lutte continue! "Chavez au Panthéon", chantent les partisans du défunt président, réclamant qu'il soit enterré au Panthéon National, où reposent les héros historiques du Venezuela.

Certains portent des casquettes du Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV) au pouvoir, des pancartes à la gloire du dirigeant populiste de gauche: "Chavez, notre libérateur du XXIe siècle"; "Peuple, Chavez, la Révolution continue!"

"Chavez nous a quittés, quel grand vide il nous laisse", se lamente une femme âgée, inconsolable au milieu du tumulte.L'entrée de l'hôpital est fortement gardée par des militaires en faction. Dans la cour intérieure, des fonctionnaires du régime partagent leur douleur avec des militants chavistes, leur parlant à travers des mégaphones.

"C'est un homme qui nous a appris à aimer notre patrie (...). Le commandant nous a quittés mais il vit dans nos coeurs et nous devons continuer à construire la patrie, poursuivre la Révolution, parce que c'était son désir le plus profond", déclare en larmes Francis Izquierdo, un employé municipal de 40 ans.

La dépouille du président Hugo Chavez, décédé mardi, sera exposée dès mercredi dans le hall de l'Académie militaire de Caracas, avant des funérailles nationales prévues vendredi.

"Il n'aurait pas dû mourir. Il a été le meilleur président du Venezuela", sanglote Frank Aponte, un maçon de 45 ans, rencontré dans un quartier de l'est de Caracas. "Je vais aller le veiller, même s'il faut faire la queue pendant deux jours" pour pouvoir se recueillir devant la dépouille du "Comandante".

AFP
Mercredi 6 Mars 2013
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/11/2017 | 1121 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2212 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 2016 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 967 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


CÔTE D'IVOIRE - 2017 EST EN TRAIN DE NOUS FAIRE SES ADIEUX : Les 10 engagements pris par Alassane Ouattara 1. «A pr… https://t.co/D3Y1tyb1JK

Facebook

Partager ce site