Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Intégration africaine : Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, Chef de village Houphouët-Boigny en centrafricaine

Dans le cadre des missions éclatées entreprises en vue des préparatifs de l’assemblée générale constitutive de l’Union Fraternelle des Peuples d’Afrique, (UFRAPA) notre compatriote, le président de l’UFRAPAO, Koffi Jean Etienne à la tête d’une délégation, a visité avec émotion un village moderne centrafricain construit aux frais de Félix Houphouët-Boigny. Alassane Ouattara en est le chef honoraire. Koffi Jean Etienne est en mission pour fondre l’UFRAPAO, une Ong dont l’Assemblée constitutive est prévue en Guinée-Equatoriale avant la fin de l’année 2013.



Au cours de son bref séjour en terre centrafricaine, la délégation a été reçue en premier lieu par le Professeur Archange Touadera, alors Premier Ministre avant la mise en application des accords de Libreville du 11 janvier 2013 ayant abouti à la formation d’un Gouvernement d’Union Nationale (GUN) qui a mis fin à la crise Politico-Sécuritaire crée par la Rébellion dite Seleka. Ensuite, ce fut le tour du premier magistrat, SEM le Président de la République, François Bozizé Yangouvounda, d’accorder une audience à la délégation au palais de la renaissance synonyme du palais de la présidence de la République en Côte d’Ivoire. La délégation a eu des rencontres et séances de travail avec plusieurs organisations de la société civile pour la sensibilisation, l’information et l’explication du bien fondé de ce regroupement des filles et fils du continent. Les responsables et membres des bureaux de l’Organisation des Femmes Centrafricaines (OFCA), de l’Association des Femmes Juristes de la Centrafrique (AFJC), le Conseil National de la Jeunesse Centrafricaine (CONAJC) d’autres mouvements et/Association ont exprimé leur soutien et adhésion totale à la création de cette ONG. C’est à l’occasion de ces différentes rencontres que la délégation a été informée de l’existence d’un village Ivoirien dénommé village « Houphouët-Boigny »situé à vingt-deux kilomètres au Nord de la Capitale Centrafricaine, Bangui sur l’axe routier de la ville de Damara conduisant vers le Soudan, et le Tchad. Le village Houphouët-Boigny fait partie de l’administration de la préfecture de l’Ombello Mpoko, de la Sous-préfecture de Bimbo-II et de la commune de Begoua 9 km de BANGUI. Ce village, construit et offert à une frange de la population centrafricaine par feu Felix Houphouët-Boigny, bénéficie d’importantes infrastructures socio-économiques, éducatives et sanitaires notamment un groupe scolaire mixte école Houphouët-Boigny des garçons et Houphouët-Boigny des filles ayant chacune sa direction. Le collège Houphouët-Boigny, promu pour être un lycée polyvalent selon la volonté de son fondateur a ouvert ses portes depuis 2008 de la 6ème à la 3ème et aura ses premiers diplômés du premier cycle en Juin 2013 et la promotion sortante sera baptisée promotion Felix Houphouët-Boigny et a pour parrain, l’actuel locataire du palais de la présidence de la république de Côte d’Ivoire le Président Alassane Ouattara. Le village compte un hôpital Félix Houphouët-Boigny. Le père de la nation Ivoirienne dans sa vision et sa lutte contre l’exode rural, a fait construire une usine d’ananas pour occuper la main d’œuvre locale et promouvoir le développement de cette localité villageoise. Cette usine qui a subi les affres des différentes rébellions armées en RCA, en ruine, n’est qu’un vieux et triste souvenir, les milliers d’hectares de terrain achetés pour la plantation d’ananas devant ravitailler l’usine, sont devenus de véritables broussailles ainsi que les logements des cadres et travailleurs dont les toitures, matériels et autres matériaux ont été vandalisés. La construction du château d’eau, n’a pu être achevée pour cause du décès du président Houphouët survenu le 07 décembre 1993. Le Président Houphouët, homme de foi et de grande croyance a offert une Eglise Catholique « Saint Jean-Baptiste » le seul bel édifice dont le clocher est tout un symbole (le Bélier) le village Houphouët Boigny est Peuplé de deux milles (2000) âmes environ et l’électrification offerte gratuitement a été payée pour une durée de cinquante (50) ans, de 1972 au 31 décembre 2022. Aucun habitant ne règle aucune facture d’électricité dans ce village. La plupart des pompes villageoises sont en panne et seulement trois sont en Etat de fonctionnement. Le village Houphouët-Boigny est connu et visité en signe de curiosité par tous les Ivoiriens résidents et de passage à Bangui, des africains et touristes dont dernièrement à enregistrer l’arrivée de deux illustres habitants à savoir Monsieur Samuel Rangba, Ambassadeur et Directeur Général du Protocole d’Etat et Madame Béatrice Félicité Bobo, Présidente Fondatrice de la Mission d’Evangélisation pour la repentance et l’œuvre Socio-humanitaire et nominée prix Nobel de la Paix. Le chef du village à la tête de la localité depuis dix (10) ans s’est dit ravi et honoré de la visite de Mr Koffi Jean Etienne et de sa délégation en venant comme Saint Thomas voir et découvrir l’une des œuvres de bienfaisance et de générosité de Félix Houphouët-Boigny. Il a salué et apprécié cette démarche de sagesse et du respect de la tradition africaine dont le président de l’UFRAPAO a fait preuve, renforçant et scellant ainsi l’amour, la fraternité et solidarité entre les peuples Ivoiriens et Centrafricains, comme l’a voulu feu FELIX Houphouët Boigny. Le chef, au nom de sa notabilité et des Filles et Fils du village Houphouët Boigny, a demandé au président de l’UFRAPAO de bien vouloir accepter d’être leur porte-parole pour transmettre leurs salutations, et doléances au Président Alassane Ouattara, à son épouse, à la famille biologique et politique du président Houphouët Boigny ainsi qu’au Peuple Frère de Côte d’Ivoire pour le prier de se mobiliser comme un seul homme autour de leur président qui est un grand expert et commis des finances de renommée internationale pour permettre à la Côte d’Ivoire de connaître un deuxième miracle économique et ceci dans l’amour, l’union, la discipline, le travail, la tolérance, la paix, le pardon et la réconciliation. Car pour le chef, le pardon est le sommet de l’amour. La crise postélectorale survenue en Côte d’Ivoire a été un évènement malheureux et plus jamais çà dans le pays d’Houphouët Boigny qui doit être un abri voire un havre de paix pour toute l’Afrique et le Monde entier le Président Alassane a de grandes qualités que nous apprécions et lesquelles nous permettront d’affirmer haut qu’il fait partie de la race des grands chefs d’Etat de notre continent et du monde entier. Toutefois le chef a fait part de sa déception étant donné que les ressortissants du village Houphouët-Boigny et lui n’ont pas été informé de la triste disparition de leur bienfaiteur ce qui ne leur a pas permis de prendre part à ses obsèques mais la visite de Monsieur KOFFI Jean Etienne vient d’apaiser leur colère et réparer ce manquement et que sa communauté et lui comptent recevoir le président Alassane Ouattara qui selon la procédure traditionnelle sera intronisé chef du village de son père spirituel Houphouët-Boigny. A cet effet, nous lui demandons avant sa prochaine venue en Centrafrique, de nous aider à ériger une stèle à l’effigie du président Houphouët à l’entrée du village. Le comité de gestion de l’école souhaite obtenir le drapeau ivoirien pour le mât situé au centre de la cour du groupe scolaire et du Collège ainsi que la photo officielle du président Alassane et le CD de l’Abidjanaise (hymne national ivoirien). Prenant à son tour la parole, le président de l’UFRAPAO, a d’abord remercié et adressé au nom de sa délégation, le chef, ses notables et le corps enseignant, de l’hospitalité et l’accueille chaleureux dont ils ont été l’objet. répondant aux préoccupations et interrogations du chef et de ses administrés, le président a fait savoir que la mort du président Houphouët ce grand Baobab tombé a ébranlé plus d’un et comme en Afrique, les funérailles restent ouvertes il présente ses excuses et leur a dit qu’ils pourront si Dieu le veut aller présenter leurs condoléances à la famille éplorée, au président Alassane et à l’Ancien-président Henri Konan Bédié , chef de la famille politique de l’illustre disparu. Mr Koffi a ensuite dit ceci, je voudrais vous exprimer ma reconnaissance pour les mots et phrases bien choisis, pesés, significatifs, encourageants et élogieux à l’endroit de notre cher et aimé Président Alassane Ouattara qui veut travailler et faire de la COTE D’IVOIRE un pays émergent qui doit désormais compter sur l’échiquier international. Car, le président Alassane est et sera non seulement le plus grand défenseur et avocat de tous les pays d’Afrique mais aussi de ceux des autres continents moins nantis auprès des institutions internationales de Bretton-Words, des bailleurs et autres investisseurs pour aider l’Afrique à se développer. Vous avez décidé de confier la chefferie au président Alassane Ouattara, je me ferai fort le devoir de lui transmettre votre message, ainsi que vos doléances. Enfin, je voudrais terminer en vous promettant qu’avec le président Alassane le village Houphouët renaitra de ses cendres et ne mourra pas. Le président Alassane est un homme de devoir, compétent et travailleur infatigable, de foi et de grande culture qui a l’estime, du soutien et de la confiance des Africains et de la Communauté Internationale. Ce qui a fait dire au président de l’union de la jeunesse d’Afrique (UJA) à N’djamena au Tchad lors de notre passage que le diminutif ou l’abréviation « ADO » signifie « Argent-Diamant-Or », salué par un tonnerre d’applaudissement s et d’ovations. Le président de Koffi en renchérie pour dire que le président Houphouët Boigny est un modèle mais un Don de Dieu et qu’il demande à tous les dirigeants et Chefs d’Etat d’Afrique et Monde de suivre son exemple en posant des actes et actions comme il a fait en Centrafrique pour que les filles et fils d’Afrique et leurs frères et sœurs du monde entier vivent sans exclusion dans l’amour, la cohabitation exemplaire, la solidarité, la sécurité et la paix. Là c’est ce que nous essayons de faire et d’inculquer aux uns et aux autres pour écrire en lettres de noblesse, une nouvelle page de l’histoire de notre chère Afrique, berceau de l’humanité, car personne ne viendra le faire à notre place.

Source Nguema Ngokpele Landry Ulrich
Directeur de Publication du journal
Le quotidien de Bangui
Ancien élève de l’école Houphouët-Boigny


In Boigny Express

Samedi 9 Mars 2013
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 3012 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3549 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3988 vues
44444  (2 votes) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3224 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6485 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5274 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 22/04/2015 | 3770 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire