Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Insécurité - Riviera : Des gangsters attaquent dans un immeuble et poignardent au visage un étudiant


Dans la nuit du vendredi 26 au samedi 27 juillet 2013, une bande armée a lancé un assaut contre un immeuble à la Riviera-Palmeraie.

Causant un blessé grave. A en croire les renseignements, il est environ 3h du matin, quand trois bandits escaladent un poteau électrique, littéralement collé à l'immeuble, et descendent directement au balcon de l'appartement de dame K.A. La maîtresse des lieux, commerçante de son état, est absente. Les quidams défoncent sa porte et pénètrent dans l'appartement. Là, ils font main basse sur une bouteille de gaz B 12, un téléphone-portable et des sous.

De là, les criminels se déportent chez le voisin, le sieur N.M.D, étudiant et ressortissant gabonais. Ce dernier, tiré de sommeil par des bruits suspects à sa porte, est convaincu que c'est le fait de malfaiteurs. Alors, il se met à crier « au secours ! ». Les scélérats n'en ont cure. Ils cassent sa porte et se dressent devant lui. L'un des malfrats, écœuré par les incessants cris de détresse de l'étudiant, se jette sur lui. Et dans la lutte, le malfrat use de son couteau et poignarde son adversaire au visage. Leur victime grièvement blessée, les malfaiteurs en profitent pour lui voler des biens.

A savoir, un ordinateur-portable, deux téléphones-portables, une bouteille de gaz B 12, un sac contenant d'importants documents administratifs, un poste téléviseur, une pièce d'identité et de l'argent. Puis, ils se retirent de là. Mais ils ne quittent pour autant pas l'immeuble. Ils déboulent plutôt chez dame F.K qui, dit-on, est pasteur. Là également, les boulimiques gangsters défoncent la porte et pénètrent dans le studio. La pauvre, réveillée en sursaut par la casse de sa porte, est vite tenue en respect.

Sous son regard impuissant, les bandits s'emparent d'un important lot de bijoux, de trois téléphones-portables, de deux Dvd, d'une bouteille de gaz, de trois passeports dont deux français, de 400 000 F guinéens, d'une montre-bracelet estimée à 800 000 F Cfa, 3000 Euros et 1 800 000 F Cfa. Puis enfin, les criminels décampent des lieux, pour s'engouffrer dans un taxi-compteur les attendant au bas du bâtiment. Abandonnant sur place, deux couteaux et une clé de roues.
Lire la suite
Vendredi 2 Août 2013
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE