Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Insécurité : LE MINISTRE IBRAHIM OUATTARA ECHAPPE DE PEU AUX COUPEURS DE ROUTE


Le ministre chargé des Affaires présidentielles, Tené Birahima dit Ibrahim Ouattara, député de Kong et frère cadet du Président de la République, a failli tomber dans les filets des coupeurs de route le samedi 5 mai. Sur l’axe Ferké-Tafiré. Ce jour-là, le coordonnateur du Programme national de réinsertion et de réhabilitation communautaire (Pnrrc), Daniel Ouattara, remet une boucherie moderne à neuf ex-combattants démobilisés de Kong et une radio de proximité aux populations. Le coordonnateur du Programme présidentiel d’urgence (ppu), Saïd Touré, lui, remet une ambulance à chacun des cinq centre de santé de la sous-préfecture : Kong, Nafana, Blimolo, Kafolo et Sikolo. Le ministre des Affaires présidentielle, fils de Kong, assiste à la cérémonie. Une cérémonie qui s’achève par un repas chez le sous-préfet, après une visite de la radio et de la boucherie. La localité est à l’honneur. Tout le monde est gai.

Vers 15 h, les premières voitures du Pnrrc prennent la route de Ferké où le groupe est basé. Puis quelques minutes après, suit le gros lot dont le véhicule affecté à la presse où nous sommes. Après la longue distance (69 kilomètres) de piste, nous abordons, à N’Golodougou, la route bitumée (même si le goudron est en piteux état et parsemé de nids-de…dindon) avec beaucoup de soulagement. Les nuages de poussière sont désormais derrière nous. Mais à peine parcourons-nous quelques mètres, que nous voyons nos devanciers tous arrêtés à Badikaha II : le coordonnateur national du Pnrrc, Daniel Ouattara, le préfet de la région du Tchologo, préfet du département de Ferké, Traoré Vassiriki et bien d’autres autorités. Il est à peine 16 h. Nous avons l’impression qu’une autre cérémonie est improvisée dans ce petit village. Que non ! Car, quand nous venons aux nouvelles, l’on nous apprend que la voiture qui ouvrait la marche de ceux qui ont devancé le grand groupe a été attaquée par des coupeurs de route entre Badikaha I et Kouroukouna. Le véhicule appartenant au Pnrrc, selon les informations, a essuyé des tirs des malfrats. Heureusement, précise-t-on, il n’y a eu ni mort, ni blessé.

Très vite, le ministre Ibrahim Ouattara, qui est encore à Kong et doit se rendre à Ferké plus tard, est informé de la situation par téléphone. Le préfet alerte également le commissaire de Ferké qui se met en rapport avec le commandant des Frci et une équipe d’hommes armés se met en route pour le lieu indiqué. En route, nous retrouvons les occupants de la voiture qui a été attaquée. La voiture endommagée est tirée par une autre pour regagner Ferké. Finalement, c’est peu après 18 h que le cortège est arrivé dans la cité du Tchologo.

Le lendemain dimanche 6 mai, en route pour Abidjan, un kilomètre à peine après Katiola, nous voyons un groupe de gendarmes et de militaires en bordure de la route, dans une tèckeraie, avec un homme couché à même le sol, Sacko Salia, un ex-combattant des Forces armées des Forces nouvelles de Côte d’Ivoire (FaFn-CI). Ce dernier avait sous son manteau, un pistolet à canon scié, divers types de munitions, de la drogue, de nombreux gris-gris et divers documents. Il est un élément du corridor sud, Bouaké. Il a une carte qui l’atteste. Sa course a donc pris fin avec les éléments de la compagnie de sécurisation des axes routiers. Qui le conduiront au poste.

Par ailleurs, le préfet de Ferké, Traoré Vassiriki, que nous avons joint hier lundi 7 mai par téléphone, a signalé une autre attaque des coupeurs de route le dimanche 6 mai, de deux cars en partance pour le Burkina Faso.

Pascal Soro

envoyé spécial in fratmat.info
Mardi 8 Mai 2012
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société