Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








«Il est hors de question que je quitte la Côte d'Ivoire»


Photo : DR
Photo : DR
TÉMOIGNAGE - Bien que les 15.000 Français de Côte d’Ivoire ne soient pas menacés, le gouvernement demande à ceux qui le peuvent de quitter le pays en attendant un retour à la normale. Cette «mesure de précaution» intervient près d’un mois après le second tour des présidentielles durant lesquelles les deux candidats Laurent Gbagbo, président sortant, et Alassane Ouattara se sont tous les deux déclarés vainqueurs.

Il y a deux semaines, Jean M., internaute du Figaro.fr, expatrié à Abidjan depuis quatre ans, nous faisait part dans un témoignage, de son ressenti quant à la crise politique qui touche actuellement son pays d’accueil. «Quand on vit en Afrique on sait par avance les risques que l'on prend», déclarait-il alors, peu inquiet. Il revient aujourd’hui sur l’évolution de la situation sur place.

«Notre quotidien est bouleversé»

«La tension est de plus en plus grande, même si aujourd'hui, à cette heure précise, les rues d’Abidjan ne sont pas désertes et la ville reste embouteillée. Tout le monde, dans un calme relatif, est sorti pour faire des courses et préparer Noël. Mais sur les marchés le prix des aliments que nous achetons habituellement a triplé du fait de la difficulté d'approvisionnement, mais surtout du profit que certains en font. Notre quotidien est complètement bouleversé. Il ne s'agit plus de faire des plans ou de prévoir quoi que ce soit, mais de vivre dans l'instant présent.»

«La nuit des milices frappent aux portes»

«Je ne me sens pas plus en danger qu’il y a quelques semaines, en revanche je me montre plus attentif. Certains de mes amis sont vraiment inquiets car toutes les nuits des milices frappent aux portes. Si vous n'ouvrez pas, ils cassent le toit. C'est arrivé à des amis à Koumassi, hier mais également à des connaissances à Yopougon, lundi.»

«En tant que ressortissant français, l’attitude envers nous a changé»

«En tant que ressortissant français, depuis le discours de Charles Blé Goudé, leader de la jeunesse pro-Gbagbo, l'attitude a changé. Récemment, je me trouvais en voiture à un carrefour, alors que je voulais tourner sur la droite, un piéton s'est engagé, j'ai donc freiné brusquement. Il a regardé ma plaque d'immatriculation et d'un coup s'est mis à vociférer. Avant, je n'avais pas à faire avec ce genre d'attitudes. Cela dit, il n’est pas question de quitter la Côté d’Ivoire. J'y ai mon personnel, mes amis, mes affaires et une partie de moi. J'aurais l'impression de leur tourner le dos, de vouloir prendre uniquement les bonnes choses et de ne laisser aux autres que les difficultés.»

In Le Figaro
Mercredi 22 Décembre 2010
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2779 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3017 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3821 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3125 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5164 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire