Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Hydrocarbures - Côte d’Ivoire : la compagnie des frères Bouygues aux prises avec les populations de Jacqueville


Hydrocarbures - Côte d’Ivoire : la compagnie des frères Bouygues aux prises avec les populations de Jacqueville
La société pétrogazière des frères Olivier et Martin Bouygues, Foxtrot International, fait face au mécontentement de populations du département de Jacqueville, en Côte d’Ivoire.

Selon le journal Notre Voie, qui s’est rendu sur place, les habitants de la région ont bloqué le site de production de gaz et de pétrole d’Addah, un village situé à environ 20 kilomètres de Jacqueville : « les locaux de la société Fox Trot qui exploite le pétrole et le gaz étaient hermétiquement fermés. A quelques mètres, un barrage de fortune dressé depuis quatre jours par les populations qui y font le pied de grue de jour comme de nuit pour empêcher de façon pacifique le fonctionnement des activités de la société », rapporte Notre Voie. En cause, des promesses faites aux populations locales et énumérées dans un livre blanc, n’auraient pas été tenues : dispensaire, château d’eau, alimentation en eau potable, cantine scolaire...

En revanche, les villageois se plaignent d’infrastructures pétrolières qui font fi de leur droit du sol, des risques incendie et de la destruction de plantations, notamment un pipeline qui traverse quatre villages : « Nous vivons des situations dangereuses. Avez-vous vu dans un pays où les populations vivent sur des tuyaux de pétrole ? (…) Le code pétrolier dit qu’il ne faut pas passer à moins de 50 mètres d’un édifice. A plus forte raison à quelques mètres. M. Manbè a noté que les tuyaux passent à quelques mètres à peine de sa cuisine. Ces villages auraient pu réclamer une assurance incendie », déclare à Notre Voie Ignace Yacé, professeur honoraire de l’Université de Cocody et natif de la région.

« Nous avons demandé que l’Etat et les pétroliers signent avec nous une convention par laquelle chacune des parties reconnaîtra ses engagements. » ajoute-t-il, déplorant que la société Foxtrot préfère traiter au cas par cas avec les villageois qui, dans la pauvreté, se contentent de ce qu’on leur propose.

Agence Ecofin
Mardi 9 Avril 2013
La Dépêche d'Abidjan



Économie
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."