Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Hommage de l’USD à un combattant de la liberté / Bernard Dadié : Maintenant, je peux dormir tranquille


Quasiment toutes les semaines, depuis quelque temps, les hommes politiques, de culture et des sciences sociales rendent régulièrement hommage à Bernard Blin Dadié, le père des lettres ivoiriennes, qui est âgé de 100 ans, aujourd’hui. L’union des socio-démocrates (Usd) conduit par son président, Henri Niava, était, vendredi dernier, à son domicile, pour célébrer, «l’icône des lettres, le grand-père, le père, le repère. L’auteur des textes de référence tels que Iles de Tempêtes, Monsieur Togognini, Béatrice du Congo, Le Pagne Noir, Le Patron de New York».
En appelant à ce rassemblement, l’Usd, selon son président, rappelle à tous que Bernard Dadié n’est pas seulement un homme de lettres et un grand écrivain. C’est aussi, a-t-il précisé, un grand et infatigable combattant de la liberté.
«L’ensemble de son œuvre traduit le refus de la soumission et met en relief la nécessité pour les Africains de se considérer comme les égaux des autres. Les écrits de Bernard Dadié sont aussi une longue et récurrente plaidoirie pour la réhabilitation de notre dignité, nous Ivoiriens nous Africain que l’histoire a voulu trop souvent et à contretemps reléguer au rang de sous hommes et de civilisations dépendantes», a fait remarquer Henri Niava. Selon son témoignage, au Pdci-Rda où il a longtemps milité, «Dadié s’est toujours insurgé contre les alliances contre nature et contre l’inféodation. Il a par ailleurs été un rempart contre les injustices et les persécutions». C’est d’ailleurs pourquoi, a relevé le président de l’Usd, le président Laurent Gbagbo, à la recherche d’un berger authentique pour conduire la résistance, lui fait appel pour diriger le Congrès national de la résistance pour la démocratie (CNRD).
Par ailleurs, si l’Usd est le premier parti à ouvrir la voie des hommages à l’homme politique, au dire de son président, c’est parce que le fondateur de ce parti, Bernard Zadi Zaourou est comme Bernard Dadié. Ils ont en commun le prénom Bernard, les deux hommes ont la même trajectoire, ils sont dramaturges, hommes de lettres et hommes politiques. Et l’institution par l’Usd de la Plume de la liberté qui portera le nom de Bernard Dadié, un prix dédié à la jeunesse, est la consécration que ce parti a trouvée pour immortaliser le père des lettres ivoiriennes.
«Vos actes me rassurent parce que je me suis toujours posé des questions. Est-ce que je suis sur le droit chemin? Est-ce que je n’ai pas trahi ? Mais, là vous me rassurez que je peux dormir tranquille», a dit Bernard Dadié devant cet hommage des hommes politiques parmi lesquels le Premier ministre Charles Konan Banny et la secrétaire particulière du président Houphouët-Boigny, Alexise Gogoua.

In Notre Voie
Vendredi 26 Février 2016
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 1977 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 2076 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 4025 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/12/2019 | 772 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 23/12/2019 | 808 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire