Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Guy Labertit (Auteur de "Adieu Abidjan sur seine" ) : « Il appartient aux Ivoiriens d’écrire leur histoire »

A l’initiative de l’association « YAKO International » et de l’agence M2P Agency, Guy Labertit à fait la dédicace parisienne de son livre intitulé « Adieu, Abidjan-sur-seine – les coulisses du conflit ivoirien ». C’était à l’hôtel Le Bristol, le samedi 21 novembre dernier.


Guy Labertit (Auteur de "Adieu Abidjan sur seine" ) : « Il appartient aux Ivoiriens d’écrire leur histoire »
Cette cérémonie de dédicace était placée sous le parrainage de Laurent Dona Fologo représenté par le conseiller diplomatique à l’ambassade de Côte d’Ivoire, Grégoire Ahononga. L’auteur de « Adieu, Abidjan-sur-Seine » a profité de l’occasion pour parler des relations France - Afrique, de son ami Laurent Gbagbo, et de la nature des relations qui existaient entre le palais de l’Elysée et le pouvoir à Abidjan.
Pour Guy Labertit, dont le bouquin traite essentiellement des coulisses du conflit ivoirien (c’est d’ailleurs le sous-titre du livre), l’enjeu de son témoignage de cette période pénible de l’histoire de la Côte d’Ivoire est d’expliquer que le premier chef d’Etat élu de la deuxième république ivoirienne venait de faire entrer son pays dans une nouvelle ère par l’affirmation de sa souveraineté. Pour l’ami de Laurent Gbagbo (depuis juin 1982), cet adieu « n’est pas un adieu nostalgique, mais la fin d’une époque » a précisé l’ancien patron de la revue française Libération Afrique (de 1979 à 1986). Pour lui, Laurent Gbagbo trouvait inconcevable qu’un chef d’Etat, dit souverain, puisse parcourir le pont Mirabeau pour prendre ses ordres en bords de Seine. Par cette nouvelle posture de Laurent Gbagbo, Abidjan qui représente le pouvoir ivoirien venait de quitter ainsi les quais de Seine pour un ancrage durable sur les bords de la lagune Ebrié.. Poursuivant son analyse d’évocations des origines de la crise, l’ancien « tuteur parisien » du chef d’Etat ivoirien soutient que Jacques Chirac a pris pour un affront personnel le désir de souveraineté de son homologue ivoirien. Guy Labertit ouvre d’ailleurs son témoignage écrit de la crise politico-militaire ivoirienne sur le croisement « contre-nature » des destins de ces deux hommes aux convictions et aux personnalités trempées. Dans ce livre, « Je donne ma part de vérité au mille-feuilles politique ivoirien » a précisé l’ami de trente ans de Laurent Gbagbo. Pour lui, il est temps maintenant que les Ivoiriens prennent à leur compte leur histoire commune ; sa réalisation et sa rédaction. « Il appartient aux Ivoiriens d’écrire leur histoire » a ajouté le conseiller Afrique et Amérique latine de Pierre Mauroy. Il répondait ainsi aux interrogations sur les motivations objectives de la publication de son livre. Notons que « Adieu, Abidjan-sur-Seine – Les coulisses du conflit ivoirien » a été publié aux éditions Autres Temps l’année dernière. Il prolonge l’explication de ses motivations en indiquant que, c’est plus mu par un besoin d’écrire à satisfaire qu’une volonté de récupérer l’histoire récente des Ivoiriens. "Besoin d’écrire"… est d’ailleurs le titre du prologue de l'oeuvre. Et « ce livre ne pouvait être valable qu’après l’accord politique de Ouagadougou » a-t-il précisé pour expliquer qu’un ouvrage de ce type sur la crise ivoirienne ne pouvait avoir du crédit qu’à la fin du cycle du conflit et au commencement du processus d’apaisement.
Au terme de l’entretien que l’auteur de « Adieu, Abidjan-sur-Seine » a eu avec les lecteurs de sa dernière production, il a été envisagé, par Guy Labertit lui-même, la sortie prochaine d’une suite qui évoquerait les coulisses de la sortie de crise depuis l’accord politique de Ouagadougou. « C’est possible, ça ne sera certainement pas dans le même style que celui-là, mais un assemblage des notes que je tiens tous les trimestres sur la situation en Côte d’Ivoire depuis l’accord politique de Ouagadougou » a laissé espérer l'auteur de "Adieu Abidjan sur Seine".

Jean-Paul Oro

Mardi 8 Décembre 2009
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2019 | 1660 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/06/2019 | 1437 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 2319 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/03/2019 | 1642 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire