Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Guinée: huit morts après l’attaque contre une équipe anti-Ebola

En Guinée, une campagne de sensibilisation contre le virus Ebola qui a eu lieu mardi dans la région de N'Zérékoré a tourné au cauchemar pour une délégation conduite par le gouverneur de région. Au moment des discours pour expliquer comment se protéger contre le virus, les villageois s'en sont pris aux visiteurs qu'ils accusaient de propager de fausses nouvelles et d'être les vecteurs du virus. Les corps de huit personnes ont été retrouvés jeudi 18 septembre.


Guinée: huit morts après l’attaque contre une équipe anti-Ebola
Sur les neuf personnes portées disparues depuis mardi dans la localité de Womé, huit corps ont été découverts dans une fosse de la cour de l'école primaire du village. Des cadavres appartenant aux membres d'une mission de sensibilisation à l'épidémie d'Ebola partis faire une campagne dans le sud du pays, la région la plus touchée de Guinée. Selon les premiers éléments de l'enquête, ils ont été tués par des villageois en colère.

Joint par RFI, Damantang Albert Camara, le porte-parole du gouvernement guinéen, confirme que dès le début de cette campagne de sensibilisation, l’équipe s’est rendue compte de l'hostilité des habitants de la localité. « L'hostilité a tout de suite dégénéré en violences avec des jets de pierres. La délégation s’est enfuie. Certains ont trouvé refuge dans la brousse et certains ont pu revenir jusqu’à N’Zérékoré », précise-t-il. Les habitants de Womé accusaient les visiteurs de propager le virus dans leur localité et de faire la propagande des Blancs.

Un habitant de N'Zérékoré, originaire de Womé, interrogé par RFI a expliqué « depuis des siècles que nos parents vivent dans ce village, ils ont toujours mangé de viande de brousse, notamment les chauves-souris. Alors pourquoi on veut nous l’interdire ? »

Parmi les corps identifiés figurent le premier responsable préfectoral de la santé, le directeur adjoint de l'hôpital de N'Zérékoré, le sous-préfet de la localité et un pasteur. Les autres sont des journalistes qui accompagnaient cette mission. La délégation était conduite par le premier magistrat de la région. Ce dernier, tout comme le préfet, ont réussi à s'enfuir.
Lire la suite
Lundi 22 Septembre 2014
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2839 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3138 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3853 vues
44444  (2 votes) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3144 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6395 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5182 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire