Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Gnamien Konan, ministre de la Fonction publique : “Les salaires augmentent si…”

Gnamien Konan, ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative, a dressé le bilan de l’année écoulée hier.


Gnamien Konan, ministre de la Fonction publique : “Les salaires augmentent si…”
Gnamien konan, ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative, a été plus clair sur la controverse autour de l’augmentation des salaires. Invité de la radio onusienne, hier, il a énoncé que les salaires que l’Etat donne aux fonctionnaires correspondent à ses ressources. « L’Etat ne peut pas donner plus que ce qu’il a. Et lorsqu’on voit aujourd’hui les ressources de l’Etat, les salaires constituent plus de 50%, alors que la norme est de 35%. Si les ressources propres connaissent une augmentation, c’est avec cette augmentation que nous allons améliorer les salaires. On ne peut pas le faire avant », a précisé l’ancien directeur des douanes ivoiriennes. Le ministre répondait à une question relative à la maîtrise de la masse salariale. Sans évoquer explicitement la révision salariale annoncée cette année, Gnamien Konan détaille que celui qui entre à la Fonction publique doit savoir à quel salaire s’attendre. « Si on veut être riche, on fait des affaires ou du commerce. L’Etat ne peut pas laisser ses fonctionnaires dans la pauvreté, donc chaque année tenant compte du niveau de vie, on peut revoir les salaires en tenant compte des ressources », expliqué. Par ailleurs, le membre du gouvernement annonce la réforme de l’Ecole normale de l’administration et la réforme financière comme les deux gros chantiers de l’année en cours. A l’en croire, en fin janvier l’effectif définitif des fonctionnaires sera connu. Vu les recrutements de médecins et d’enseignants, on dénombre près de 150 mille fonctionnaires à ce jour.

Nesmon De Laure in Nord-Sud
Lundi 7 Janvier 2013
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez


1.Posté par Sylvère KOUADIO le 13/01/2013 21:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En tant que fonctionnaire de l’État Côte d'Ivoire, je me sens un devoir de réagir sur certains propos du Ministre; et donc, de prendre part à ce débat. Il s'agit surtout de faire de la politique saine, celle visant à gérer le bien commun dans l'intérêt général, et non de la politique politicienne. Il est vrai, vu les nombreux textes législatifs et règlementaires encadrant la Fonction Publique, que devenir fonctionnaire n'est pas une voie indiquée pour espérer rivaliser avec Crésus, ou du moins se rapprocher de lui. Cependant, il n'est pas à négliger aussi le fait qu'à aucun moment de sa carrière, il n'est fait signer à un fonctionnaire une quelconque charte de pauvreté. L'aspiration de tout être humain, après bien des années d'études, est d'accéder à une vie décente pour lui et les membres de sa famille. Et ce postulat vaut aussi bien pour les travailleurs du Privé que ceux de la Fonction Publique. Partant de ce constat, et tenant aussi compte de l'augmentation vertigineuse du coût de la vie, est-ce une ineptie que de s'adresser à son employeur pour lui faire comprendre la nécessité de créer une corrélation "réelle" entre sa source de revenus et la réalité de ses dépenses, incompressibles pour la plupart, qui s'imposent avec une acuité presqu'injurieuse au fonctionnaire?!!! Dans le même temps où le Gouvernement veut s'attaquer à cette corruption infectieuse minant la Fonction Publique, lui est-il possible d'ignorer que l'ivoirien est très souvent issu d'une famille pauvre et nombreuse? Le Gouvernement peut-il s'offrir le luxe, dans l'objectif qu'Il s'est assigné, d'occulter à sa face les pressions financières énormes auxquelles sont soumis les fonctionnaires? Je veux bien comprendre que Monsieur le Ministre doit atteindre des objectifs qui lui ont été assignés par le Chef de l’État, en tenant compte de bien des variables qui échappent au commun des citoyens. Cependant, si des sacrifices doivent être consentis, le Gouvernement peut, à titre d'exemple afin que les fonctionnaires comprennent qu'il faut faire des sacrifices, procéder à une diminution notable du salaire des membres du Gouvernement. Le débat se doit d'être constructif et poli. Évitons donc de mettre de l'huile sur le feu en tenant des propos qui pourraient être mal compris(négativement s'entend)!

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 3012 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3551 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3988 vues
44444  (2 votes) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3224 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6485 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5274 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 22/04/2015 | 3770 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire