Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Gbagbo à la CPI: Un sujet tabou à Abidjan


Gbagbo à la CPI: Un sujet tabou à Abidjan
Hormis les quotidiens du jour qui en font leurs choux gras, le transfèrement de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, à la Cour pénale internationale, mercredi, est sans commentaire dans la rue. Les Ivoiriens gardent le silence sur ce dossier.

Le sujet est presque tabou dans la rue. C'est à peine s'ils vous répondent, si vous leur demandez leurs avis sur le transfèrement de Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (Cpi) de la Haye. Les Abidjanais préfèrent se taire et changer de sujet dès qu'on aborde une telle question. Mais, l'information les intéresse à plus d'un titre. Car au Forum par exemple, un maquis situé non loin de la Tour E en plein coeur du Plateau, les populations s'attardent devant les kiosques des journaux pour s'informer sur l'actualité. La presse nationale dans sa majorité, Fraternité matin, Le Patriote, L'Inter, etc., a titré sur le transfèrement de l'ancien président ivoirien. La livraison de Le Patriote ironise en montrant la prison de Gbagbo : 'Une cellule Vip de 15 mètres carrés avec Internet et téléphone', titre le quotidien pro Ouattara.

Tous craignent un retour des événements postélectoraux dont les stigmates restent visibles sur les mûrs d'immeubles brûlés, où au niveau de ces vitres en pleine rénovation. Le décor est aussi marqué par la présence de nombreux agents de sécurité dans la ville.

Pour cet étudiant en réalisation qui préfère garder l'anonymat, 'le silence s'explique par le fait que les gens sont fatigués des politiques'. Selon lui, les Ivoiriens taisent leurs avis parce qu'ils sont convaincus que rien ne peut changer. 'Tant que Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara sont ensemble, la paix est possible et rien ne peut se passer', soutient N'dri, comédien. Pour lui, les pro Gbagbo étant dispersés un peu partout, il est difficile de rassembler les gens. Il estime que 'la paix n'est pas menacée'.

Ce qui est sûr pour les Ivoiriens rencontrés au Plateau dans les Tours E et C, le transfèrement de l'ancien président à la Cpi risque d'avoir des conséquences sur les prochaines élections législatives prévues le 11 décembre prochain. Pour ce journaliste Alex Raymond, 'ce fait plombe la concorde nationale et le processus de réconciliation'. Le Front populaire ivoirien se déclare non partant aux prochaines élections ; et même les candidats libres qui avaient pris le contre-pied du parti se sont désistés.

Fatou K. Sene in Wal Fadjri
Samedi 3 Décembre 2011
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2779 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3018 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3821 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3125 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5164 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire