Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Gagnoa : Une coiffeuse ébouillante sa voisine de cour


Gagnoa : Une coiffeuse ébouillante sa voisine de cour
Les brûlures de Mlle Koudou vont-elles cicatriser au point de lui rendre son sourire?

Odieux! Mlle Koudou Nina, âgée de 18 ans est couturière. Domiciliée au quartier Soleil, la jeune fille est méconnaissable depuis un certain temps. Pour cause, elle a le corps entièrement ébouillanté.


La gravité de ses blessures lui a valu un certificat médical d'une ITT (ndlr Incapacité totale de travail) de 30 jours, délivré par le service chirurgie du centre hospitalier régional de Gagnoa. L'auteur de ce crime crapuleux n'est autre que Mme Bohoussou Loukou Prisca, coiffeuse de son état. En effet, derrière la beauté angélique de cette femme qui a fait le voeu de rendre ses semblables belles, se cache un pire démon.


Ces femmes co-habitent dans une cour commune sise au quartier Soleil. Malheureusement, pour des broutilles qui ne valent pas la peine de s'y arrêter, celles-ci engagent des palabres à n'en plus finir. Et comme si discuter chaudement ne lui suffisait point, dame B. L. Prisca décide de faire chauffer l'eau à 100 dégrés. Comme s'il s'agisssait de déplumer un poulet, . Comme un faucon qui attend de fondre sur sa proie, elle va guetter sa proie.Tout en prenant soin de mettre de l'eau à chauffer sur son fourneau devant. Or devant sa porte se trouve justement un passage obligatoire à toutes personnes voulant bien accéder ou sortir de cette cour commune.


Ce jour-là, aux environs de 19h, selon nos sources, la jeune Nina, ignorant tout de ce qui se trame contre elle, décide d'aller prendre le frais en bordure de la route. A son passage, alors qu'elle ne s'attend pas du tout à cela, Mlle Koudou Nina une casserole d'eau bouillante que lui verse sur tout le corps, dame B.L Prisca. Cette dernière qui ne s'arrête pas là après ce forfait abominable, se jette aussitôt sur sa victime. Les cris de détresses de celle-ci ont fini par alerter le mari de la coupable qui se trouvait à table au salon en train de manger bonnement du foutou à la sauce graine que lui a concocté son épouse.


Il faut le dire tout net, Koudou Nina a eu la vie sauve grâce à l'intervention de celui-ci et celle d'autres personnes de bonne foi. D'urgence, Nina, a été internée au service chirurgie du Chr de ladite ville pour des soins appropriés. Le commissaire Beugré Armand en véritable homme de loi ayant un sens élevé de son devoir de protection des biens et des personnes n'a donné aucune chance à dame Bohoussou Prisca, de prendre la poudre d'escampette. Il a immédiatement procédé à son arrestation suite à une plainte légale de la victime plaignante et ses parents.


Après son séjour au violon du commissariat de 1er arrondissement, Bohoussou Loukou Prisca a été déférée devant le parquet du tribunal de première instance de Gagnoa pour répondre de son acte inhumain. L'on ose croire qu'au nom de la loi, cette dernière fera l'objet d'une sanction exemplaire. Au su et au vu du certificat médical, les multiples brûlures sur le corps de la victime sont du 2ème degré.

ivoiremedias.com
Mardi 20 Novembre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société