Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Gabon-présidentielle : la France accusée d’ingérence, bourde du PS?

Le parti socialiste français a exprimé sa position dans un communiqué en faveur du candidat Jean Ping , suscitant la polémique dans la presse. Le pouvoir français est ainsi soupçonné d’ingérence au Gabon comme l’époque de feu Omar Bongo rappelant les heures sombres d’une françafrique révolue.



Le PS estime qu' »une alternance (au Gabon) serait signe de bonne santé démocratique et un exemple » selon le communiqué publié dimanche soir et reproduit mardi par des journaux gabonais d’opposition qui se félicitent de sa teneur, le PS indiquait qu’il serait d’une « extrême vigilance » à l’heure des résultats ajoutant, « voilà plus d’un demi-siècle que la famille Bongo gouverne le Gabon.

Une déclaration qui intervient alors que les résultats officiels ne pas encore connus. c’est ce mardi après-midi que l’issue du scrutin du 27 août devrait être connu. Le communiqué du PS envenime une situation déjà très tendue surtout après la proclamation de victoire de Jean Ping dimanche dernier.

Les camps du président sortant Ali Bongo Ondimba, et de son principal rival Jean Ping, ex-cacique du régime du défunt Omar Bongo revendiquent en effet tous les deux la victoire.

Par son communiqué, le PS semble prendre position en faveur de Jean Ping, pourtant un cacique du régime Omar Bongo souligne le quotidien national gabonais L’Union proche du pouvoir qui dénonce une « intervention scandaleuse et délirante dans les affaires intérieures du Gabon » du parti au pouvoir dans l’ancienne puissance coloniale.

« Ces spécialistes du Gabon des bords de Seine » appellent « à éloigner la famille Bongo du pouvoir, sauf que le principal adversaire du Président a fait lui-même partie de cette famille, puisqu’il est le père des enfants de la grande soeur » d’Ali Bongo, ajoute L’Union.

A contrario, la presse d’opposition exultait: « Le parti socialiste français reconnaît la victoire de Ping », titre ainsi en une La Loupe.

Les Echos du Nord juge de son côté que « pour le PS en France, BOA (Bongo Ondimba Ali) est battu. L’emploi du conditionnel dans le texte est tout simplement une convenance diplomatique ».


Lire la suite
Mardi 30 Août 2016
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 1905 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 2007 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 3934 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/12/2019 | 770 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 23/12/2019 | 802 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire