Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Gabon : la communauté internationale accueille froidement la réélection d'Ali Bongo

Aucun grand pays n’a encore félicité le président gabonais sortant, Ali Bongo Ondimba, pour son second mandat à venir, plus de deux jours après la validation de sa réélection par la Cour constitutionnelle du pays.


Gabon : la communauté internationale accueille froidement la réélection d'Ali Bongo
La validation de la réélection du président gabonais Ali Bongo Ondimba, vendredi 23 septembre, a été accueilli sans enthousiasme par la plupart des partenaires historiques du Gabon.

Une réception glaçante traduite par l’absence des traditionnels messages de félicitation de la part de plusieurs pays, dont certains, comme la France, se sont contentés de noter des "doutes" persistants au sujet de cette validation électorale par la Cour constitutionnelle du Gabon.

"La France constate que l'examen des recours n'a pas permis de lever tous les doutes", a publiquement regretté le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault.

"Nous n'avons besoin de personne pour parler des problèmes du Gabon", a répliqué Ali Bongo sur la radio RFI. "L'ingérence n'est pas une bonne chose", insistait-il.

À Libreville et dans le reste du pays, la situation était toujours calme dimanche, alors que la première proclamation de la victoire d'Ali Bongo le 31 août avait provoqué des morts, des émeutes et des arrestations par centaines.

Les relations entre Paris et Libreville ne sont plus ce qu'elles étaient, notent à l'unisson les fins connaisseurs du "village" franco-gabonais. François Hollande est le premier président français à ne pas avoir fait le voyage de Libreville pendant son mandat depuis Charles de Gaulle.

Bien que diplômé de l'université Paris-1 Panthéon-Sorbonne comme de nombreux cadres gabonais, Ali Bongo se montre bien moins francophile que son père Omar, appréciant de mettre les Français en concurrence avec les géants asiatiques de la mondialisation.

Paris de son côté a vidé en partie le camp militaire de Gaulle de Libreville, préférant concentrer ses forces dans le Sahel, théâtre d'opérations anti-jihadistes. La France soigne ses relations avec le président tchadien Idriss Déby Itno, dont la réélection en avril est tout autant contestée par l'opposition à Ndjamena, mais dont l'armée représente un allié stratégique incontournable.

Appels au dialogue politique

Contrairement aux commentaires de la télévision d'État Télé Gabon, l'Union africaine (UA), le "syndicat des chefs d'État africains", n'a pas non plus félicité Ali Bongo, qui commence à 57 ans un second septennat.

Lire la suite
Lundi 26 Septembre 2016
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 1849 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 1953 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 3855 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/12/2019 | 765 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 23/12/2019 | 801 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire