Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Gabon-France : rien ne va plus


Les relations entre les deux partenaires particuliers, historiquement très proches, commencent à se refroidir, après la multiplication des épisodes vécus comme des humiliations par Libreville.

Après l’affaire dite des biens mal acquis, puis l’astronomique redressement fiscal infligé au pétrolier Total, puis la saisie pendant plusieurs semaines de l’avion de la présidence gabonaise, l’arrestation de Maixent Accrombessi, directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba, le 3 août, dans le salon VIP de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, sera-t-elle la goutte d’eau qui fera déborder le vase ?

Au Palais du bord de mer, siège de la présidence gabonaise, on ne croit pas à une maladresse. Encore moins à la sacro-sainte indépendance de la justice française, qui, parfois, sert de paravent au pouvoir politique. Car Maixent Accrombessi n’est pas n’importe qui.

Plus proche collaborateur d’ABO, il n’accepte plus que, comme au temps d’Omar Bongo Ondimba, certaines entreprises françaises se comportent au Gabon en terrain conquis. Et il a donc entrepris de diversifier les partenaires économiques de son pays.

Une justice française critiquée

On s’interroge aussi sur les raisons qui ont conduit les magistrats français à s’intéresser à Accrombessi dix ans après les faits et huit ans (juillet 2007) après l’ouverture d’une enquête préliminaire contre le groupe Marck. Et puis, pourquoi avoir choisi cette mise en scène humiliante pour l’intéressé, alors qu’il était si facile de le convoquer ?

Si Accrombessi était bien le conseiller d’ABO au ministère de la Défense au moment des faits, il était surtout un homme d’affaires, non un fonctionnaire de l’État, et en aucun cas un « agent étranger », qualification pénale retenue par la justice française. Surtout, le contrat en question ne concernait pas le ministère de la Défense, mais celui de l’Intérieur, et avait d’ailleurs été paraphé par l’ancien ministre André Mba Obame (décédé en avril).
Lire la suite
Mercredi 26 Août 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Sidibe le 27/08/2015 09:56 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C''est ce que nous demandons aux dirigeants Africains de faire, ne plus baisser la culottes devant les occidentaux,faits respecter vos peuples,donnez-leur la joie de vivre.Bongo tiens bon malgré que tu n''as pas été un soutien pour GBAGBO.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 1828 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 1932 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 3828 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/12/2019 | 762 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 23/12/2019 | 798 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire