Connectez-vous S'inscrire

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

France : Le retour au franc provoquerait la destruction de 6 à 19 points de PIB et la destruction de plus d'un million d'emplois, selon les calculs de l'Institut Montaigne.


France : Le retour au franc provoquerait la destruction de 6 à 19 points de PIB et la destruction de plus d'un million d'emplois, selon les calculs de l'Institut Montaigne.
Sortir de l'euro: c'est le principal thème de campagne de Marine Le Pen pour 2012. La candidate du Front national à la présidentielle vante les avantages de cette mesure (dévaluation du franc, regain de compétitivité des exportations donc de la croissance), mais elle passe sous silence ses conséquences négatives pour l'économie française. Or elles sont importantes. Si la dévaluation du franc aurait potentiellement un effet positif sur l'économie réelle à court terme, cet effet serait plus que compensé par les effets récessifs de la mesure.

Selon le FN, la sortie de l'euro s'accompagnerait d'une dévaluation de 20% de la nouvelle monnaie, le franc. A court terme, les produits français bénéficieraient donc d'un important avantage en termes de compétitivité, ce qui doperait les exportations. Mais les importations seraient beaucoup plus chères. Or les ménages français consomment beaucoup de produits importés.

Cette dévaluation serait en outre sévèrement sanctionnée par les marchés, qui exigeraient une forte hausse des taux d'intérêts. La dette publique deviendrait alors extrêmement lourde à financer. Pour supporter un tel fardeau, l'Etat serait contraint de couper ses dépenses sociales ou d'augmenter les impôts. Ce qui pèserait encore plus sur le pouvoir d'achat des ménages, les inciterait à moins consommer et donc pèserait sur la croissance.

Un coût a minima

Le relèvement des taux d'intérêt consécutif à la crainte des marchés des risques inflationnistes et les efforts supplémentaires de réduction des dépenses publiques et de hausse de la fiscalité (nécessaires au maintien de la crédibilité de la France sur les marchés financiers) affecteraient lourdement la croissance française. D'environ 6 à 19 points de PIB à un horizon de dix ans, estime l'Institut Montaigne. Soit un coût de 150 à 500 milliards d'euros. A long terme, il faudrait même s'attendre à la destruction de plus de 1 million de postes, évalue le think tank libéral.

Ce chiffrage (fiabilité de 1/5) a été produit à partir des modèles économétriques de Bercy, davantage conçus pour mesurer des variations de faible ampleur qu'un choc d'une telle envergure. Ils ne tiennent notamment pas compte des changements de comportement des investisseurs, qui seraient tentés de transférer leurs capitaux à l'étranger, des autres pays, qui imposeraient des quotas sur les produits français et augmenteraient les droits de douane, et des marchés financiers, qui couperaient les crédits. C'est donc une estimation a minima qu'a réalisé l'Institut Montaigne. L'impact négatif d'un retour au franc serait donc encore plus fort.


lexpansion.lexpress.fr
Mercredi 14 Décembre 2011
La Dépêche d'Abidjan



Économie
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 30/04/2013 | 790 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Municipales 2018/Le candidat Siandou Fofana s’aligne sur la décision d’annulation du scrutin à Port-Bouët Nguettia… https://t.co/mGfLeanF3M

Facebook

Partager ce site