Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER

Exclusif - Laurent Gbagbo à TV5MONDE : "Ce qui nous attend, c'est la catastrophe" Déclaration du Procureur de la CPI, Mme Fatou Bensouda, sur les violences préélectorales et la montée de tensions intercommunautaires : «Les violences connues en Côte d’Ivoire lors de la première crise pré et post-électorale de 2010 ne doivent pas se Côte d’Ivoire - Désobéissance civile : « Tidjane Thiam rejoint l'opposition » (Affi N’guessan) Côte d’Ivoire - Evènements de Dabou : Le ministre Emmanuel Essis aux côtés des familles éplorées et des blessés Le respect de la Constitution ivoirienne est aussi important que la compassion de l’Église pour les homosexuels Côte d’Ivoire - Gnamien Konan à Ouattara : « Le temps presse, et c’est vous qui détenez le bouton de l’affrontement général » Trente ans après l'avènement du Zouglou, Axel Illary, le journaliste et documentariste est parti caméra au poing pour raconter sa véritable histoire. Côte d’Ivoire - Affi N’guessan : « Nous réclamons l’ouverture d’une enquête internationale sur les crimes commis par Ouattara et ses milices » Côte d’Ivoire - Aboisso : Pose de la première pierre du lycée professionnel d’Adaou QUESTION RÉPONSE AVEC DOUMBI FAKOLY - QUELLE EST LA RELIGION QUE PRATIQUAIENT NOS ANCÊTRES ?







Football / Bicéphalisme au sommet de l’Etat ivoirien : La réélection d’Anouma au comité exécutif de la FIFA est-elle menacée ?

Le président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Jacques Anouma sera en compétition avec quatre autres dirigeants africains, à l’occasion de l’élection au co- mité exécutif de la FIFA, pré- vue en février 2011, au Sou- dan, pour la zone Afrique qui aura droit à deux places.


Photo : DR
Photo : DR
C’EST SON PLUS GROS CHAL- LENGE. On peut même parler de gloire pour la Côte d’Ivoire si la Côte d’Ivoire, par le biais de Jacques Anouma, parvenait à siéger de ma- nière permanente à partir de février 2011, au comité exécutif de la FIFA, l’instance mondiale du ballon rond. Cependant, après avoir fait acte de candidature et en pleine campagne pour sa réélection, c’est en ce mo- ment là que la Côte d’Ivoire renoue avec une nouvelle crise. Crise que d’aucuns qualifient de paroxysme, après que Laurent Gbagbo et Alas- sane Ouattara, les deux candidats du second tour de la présidentielle du 28 novembre, se proclament chacun de son côté, Président de la Répu- blique de Côte d’Ivoire, au grand dam de toutes les couches sociales et des secteurs d’activités. Pis, les deux parties ont formé leurs gouver- nements respectifs et il est même de- mandé aux fonctionnaires, tra- vailleurs et responsables de structures privées et publiques de boycotter tel ou tel gouvernement. L’on est face à deux cas : le gouvernement Aké N’gbo version Laurent Gbagbo et le gouvernement Soro Guillaume ver- sion Alassane Ouattara. Tout est dès lors mélangé. Chaque pas est su- jet à polémique et personne ne sait sur quel pied danser pour ne pas à subir les conséquences de son acte une fois, le gouvernement boudé est confirmé ou chassé du pouvoir. Voi- ci en quelque sorte, l’imbroglio au- quel est confronté le président Jacques Anouma qui mise assez sur cette élection au comité exécutif de la FIFA. Qui doit-il soutenir pour pré- server ses chances de réélection en février 2011 au Soudan ? L’Etat ivoirien peut-il annuler sa candida- ture s’il la juge inopportune ? En clair, le gouvernement Aké ou Soro peut- il refuser de cautionner ou soutenir la candidature de Jacques Anouma ? En tout cas, le patron du football ivoirien peut-être dans l’œil du cy- clone compte tenu de son soutien à tel ou tel gouvernement, mais cela ne saurait compromettre sa réélec- tion au comité exécutif.
LES RAISONS DE L’OPTIMIS- ME DE JACQUES ANOUMA L’Etat ivoirien ne peut en aucun cas être l’ennemi d’un de ses respon- sables qui est à quelques semaines de rentrer dans l’histoire. Et avec lui toute la nation entière. Mieux, ce sont les fédérations sportives natio- nales qui présentent les candidatures à la FIFA pour l’élection de ses membres. En clair, c’est la FIF qui a présenté la candidature de Jacques Anouma et non l’Etat ivoirien. « Au Ghana, l’Etat avait en son temps, présenté une candidature au comi- té exécutif de la FIFA en plus de cel- le de la Fédération. Finalement, c’est celle de la Fédération ghanéen- ne de football qui a été réception- née par la FIFA. On ne mélange pas les torchons et les serviettes tant bien il y a une crise dans un pays pour ce qui est d’une candidature au comi- té exécutif de la FIFA », a précisé hier une source bien introduite à la FIF. Poursuivant notre interlocuteur, a noté qu’en la matière, Jacques Anouma légalement élu à la présidence de la FIF, ne subit pas de pres- sions de la part de n’importe quel gouvernement né de la crise posté- lectorale. C’est donc fort de cela que le président Jacques Anouma est op- timiste et veut se mettre en ordre de bataille pour faire flotter le dra- peau ivoirien en février 2011, lors des assises de la CAF qui seront couplées avec l’élection des deux membres du comité exécutif de la FIFA pour le continent africain. Il n’y a pas le feu en la demeure, même si le président Jacques Anouma a affaire malheu- reusement à deux ministres en char- ge du sport du fait de la situation po- litique du pays. « Que gagnera un gouvernement à vouloir couler Jacques Anouma qui œuvre pour l’avancée et le développement du cuir en Côte d’Ivoire. ? », s’est de- mandé notre source qui croit dur comme fer que la FIF a toujours tra- vaillé de concert avec les différents ministres de sport depuis l’avène- ment de Jacques Anouma en 2002 et ce, malgré les différentes crises en Côte d’Ivoire. C’est pourquoi souhai- te-t-il que les sportifs ivoiriens ne mé- langent pas les débats locaux rela- tifs à la présidence de la FIF en mars 2011 et ceux relatifs à l’élection au comité exécutif de la FIFA, prévue en février 2011. A priori, le président Jacques Anouma devrait bénéficier des prières et soutiens de tout le peuple ivoirien pour sa réélection au comité exécutif qui fera de lui un membre inamovible et donc perma- nent.
MISSION DÉLICATE MAIS PAS IMPOSSIBLE « Pour le moment, je suis candidat au comité exécutif de la FIFA dont les élections auront lieu en février à Kar- thoum », clarifie à longueur de jour- née Jacques Anouma quand on lui demande s’il compte briguer à nou- veau un mandat à la présidence de la FIF à partir de mars 2011. Et en le disant, il invite les Ivoiriens dans leur ensemble à le soutenir en prière afin que la Côte d’Ivoire fasse enfin son entrée au comité exécutif de la FIFA de manière permanente et inédite. Parce que pense-t-il, cette élection n’est pas gagnée d’avance. Ils seront cinq postulants pour deux places ré- servées au continent africain. Et même si les medias et certains ob- servateurs avertis affirment d’ores et déjà qu’il est en pôle position pour se faire élire avec le sud Africain Dan- ny Jordan, en février au Soudan, Jacques Anouma veut sentir une mo- bilisation exemplaire autour de sa personne. D’où il n’apprécie guère les attaques et critiques non fondées qui peuvent nuire à sa réélection. « Si la Côte d’Ivoire peut soigner son image avec la réélection de Jacques Anouma au comité exécutif de la FIFA, ce serait salutaire et un honneur pour le peuple ivoirien. Il n’y a que le sport et par ricochet le football qui fait la fierté de notre pays. Que les gens ne confondent pas les affaires locales à l’élection au comité exécu- tif de la FIFA !», a souhaité hier un journaliste sportif ivoirien. Le soutien du gouvernement Aké ou Soro ne saurait faire l’ombre d’aucun doute, car chaque camp, pour le commun des mortels, ne peut s’inscrire dans une logique de destruction des ac- quis et des perspectives. En tout état de cause, la FIF n’est pas une succur- sale d’un parti politique pour subir les frais de la situation postélectora- le, même s’il est établi que les diffi- cultés financières de la maison de verre de Treichville, ont pris forme depuis le 28 novembre 2010 du fait de ladite crise qui consacre deux présidents à la tête du pays.

Annoncia S

Encadré

Pour la FIFA, tous derrière Anouma !

Qui a intérêt à ce que Jacques Anouma échoue en février 2011, lors de l’élection au comité exécutif de la FIFA ? Apparemment, person- ne n’osera lever le doigt. Si donc il n’y a pas d’esprits chagrins et que tous souhaitent voir Jacques Anouma au panthéon du football mon- dial, les acteurs du cuir en Côte d’Ivoire doivent changer de comportement. Ils doivent de ce fait, se mettre derrière leur mentor afin que ce dernier passe haut les mains le cap de Karthoum. « Je remercie les présidents de clubs et tout le peuple ivoirien. Ce prix Prési- dential Award de la CAF est une fierté pour la Côte d’Ivoire », avait reconnu vendredi dernier Jacques Anouma. Il a toujours mis en exergue le peuple ivoirien et le développement du football ivoirien après chaque qualification en coupe du monde ou réussite au plan interna- tional. Jacques Anouma, à en croire son entourage, veut que chaque sportif ivoirien fasse preuve de réalisme, d’objectivité et de solida- rité, à la veille des compétitions internationales et surtout à l’approche d’une élection aussi importante que celle à la FIFA en février 2011. « Si c’est au plan local, on peut spéculer sur la présidence de la FIF mais que des gens se permettent de dénigrer Jacques Anouma à la CAF et à la FIFA en expédiant des courriers mensongers, c’est dangereux. Et parfois, ces personnes oublient le pays ». Propos d’un Ivoi- rien vivant en Belgique. Pour cette élection à la FIFA, il serait souhaitable que les présidents de clubs, les journalistes sportifs sachent mettre balle à terre pour préserver les chances de leur compatriote Jacques Anouma. Parce que même s’ils ne votent pas, leurs attitudes et comportements peuvent jouer contre le candidat de la FIF qui sera face à de réelles pointures.

A.S.
Mardi 28 Décembre 2010
La Dépêche d'Abidjan



Sports
Notez

Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 02/05/2020 | 1640 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/09/2016 | 1718 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2015 | 2465 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 07/07/2014 | 2363 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/06/2014 | 1527 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 03/06/2014 | 2516 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 03/06/2014 | 2411 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 14/06/2013 | 2389 vues
44444  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 07/05/2013 | 3086 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 22/01/2012 | 2835 vues
00000  (0 vote)