Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER

Exclusif - Laurent Gbagbo à TV5MONDE : "Ce qui nous attend, c'est la catastrophe" Déclaration du Procureur de la CPI, Mme Fatou Bensouda, sur les violences préélectorales et la montée de tensions intercommunautaires : «Les violences connues en Côte d’Ivoire lors de la première crise pré et post-électorale de 2010 ne doivent pas se Côte d’Ivoire - Désobéissance civile : « Tidjane Thiam rejoint l'opposition » (Affi N’guessan) Côte d’Ivoire - Evènements de Dabou : Le ministre Emmanuel Essis aux côtés des familles éplorées et des blessés Le respect de la Constitution ivoirienne est aussi important que la compassion de l’Église pour les homosexuels Côte d’Ivoire - Gnamien Konan à Ouattara : « Le temps presse, et c’est vous qui détenez le bouton de l’affrontement général » Trente ans après l'avènement du Zouglou, Axel Illary, le journaliste et documentariste est parti caméra au poing pour raconter sa véritable histoire. Côte d’Ivoire - Affi N’guessan : « Nous réclamons l’ouverture d’une enquête internationale sur les crimes commis par Ouattara et ses milices » Côte d’Ivoire - Aboisso : Pose de la première pierre du lycée professionnel d’Adaou QUESTION RÉPONSE AVEC DOUMBI FAKOLY - QUELLE EST LA RELIGION QUE PRATIQUAIENT NOS ANCÊTRES ?







Football Après la modification des textes: La CAF dans la tourmente


Le code électoral que le président Hayatou a confectionné sur mesure, crée plus de problèmes qu'il n'en résout
Le code électoral que le président Hayatou a confectionné sur mesure, crée plus de problèmes qu'il n'en résout
La Confédération africaine de football (CAF) va porter pour longtemps les séquelles de la bataille féroce des Seychelles où Issa Hayatou, le président de l'institution en poste depuis 1988, a fait voter la modification qui permet désormais aux seuls membres du Comité Exécutif ou ceux qui l'ont été, d'être éligibles à la présidence.
Au-delà de l'écrasante majorité (44 contre 6) qui s'est dégagée autour de cette modification adoptée à main levée, il faudra s'attendre à une guerre de succession sans merci qui prolongera dans les années à venir, le débat sur l'opportunité d'une telle condition pour être éligible. La partie qui se joue en ce moment, se passe entre Issa Hayatou, président en exercice et candidat à sa propre succession, et Jacques Anouma, son challenger déclaré. Mais elle risque de tourner en eau de boudin pour le Camerounais si l'Ivoirien réussit à se porter candidat puisque, bien que visé, il n'est pas totalement concerné. Et on se demanderait comment une Confédération moderne a pu confectionner un texte rétrograde et anti démocratique.

Aude-là des deux hommes, la bataille des îles Seychelles plonge déjà le football africain entre pro-Anouma et pro-Hayatou. Le vote à main levée a caché bien des situations hypocrites et Dieu seul sait si le président Anouma revendique seulement 6 voix pour une cause qui n'est pas que la sienne. Les présidents des associations nationales auront en face d'eux, 13 membres d'un Comité Exécutif qui ne voudront plus lâcher leurs sièges puisqu'ils conduisent désormais directement à la présidence de la CAF.

Le plus conscient de cette situation reste sans aucun doute l'Algérien Mohamed Raouaraoua. Le président de la Fédération algérienne de football se bat sur deux fronts en ce moment. Il guerroie pour écarter Anouma mais surtout pour succéder à Hayatou. Ce n'est pas la première fois que Raouaraoua et Anouma croisent le fer. Il n'y a pas longtemps, au Caire, les deux hommes s'étaient affrontés pour une place au Comité Exécutif de la FIFA. Anouma l'avait emporté de justesse malgré le soutien de Issa Hayatou à l'Algérien.

Aux Seychelles, Raouaraoua semble déterminé à prendre sa revanche sur Anouma. Il est d'autant plus déterminé qu'il s'est mis dans l'anti-chambre pour succéder au Camerounais. Membre du Comité Exécutif comme Hayatou, Raouaraoua veut être le seul et le mieux placé pour succéder à l'actuel président. D'où sa bataille pour que triomphe l'amendement qu'il a présenté et qui a été adopté. Or il s'agit véritablement d'un compte à rebours entre lui et Anouma dans la perspective de l'après Hayatou, une guerre dans la guerre qui va encore creuser les clivages dans la maison CAF.



Litié BOAGNON in L'Inter
Mercredi 5 Septembre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Sports
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 02/05/2020 | 1640 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/09/2016 | 1718 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2015 | 2465 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 07/07/2014 | 2363 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/06/2014 | 1527 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 03/06/2014 | 2516 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 03/06/2014 | 2411 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 14/06/2013 | 2389 vues
44444  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 07/05/2013 | 3086 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 22/01/2012 | 2836 vues
00000  (0 vote)