Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Fin du 25e sommet Afrique-France de Nice / Laurent Dona Fologo : ‘’Le temps pour le Président Gbagbo de travailler avec ses amis français n’est plus loin’’

Les lampions se sont éteints hier mardi 1er juin 2010 sur le 25e sommet Afrique-France qui vient de se dérouler à Nice sur la côte d’Azur (sud de la France). La délégation ivoirienne conduite par le président du Conseil Economique et Social, Laurent Dona Fologo, s’est dite satisfaite des bonnes intentions de la France, à faire table rase sur le passé et à discuter d’égal à égal avec tous les pays africains sans exception. Un discours qui fera sourire le président ivoirien qui affirmait récemment qu’il ne viendrait pas en France avant qu’une discussion courageuse n’ait été engagée entre lui et les autorités françaises. A Nice, le représentant de Gbagbo n’a pas voulu jouer les arbitres. Pour lui, son président a bien raison et c’est tant mieux si le président français est en phase avec les exigences de son homologue ivoirien.


Photo : DR
Photo : DR
«Je crois qu’on peut affirmer que ce sommet a été le sommet du renouveau. Nous avons entendu un nouveau langage entre l’Afrique et la France. Nous avons tout le long du sommet entendu le président français insister sur la responsabilité, la souveraineté des Etats, sur la volonté de la France à travailler avec l’Afrique sur de nouvelles bases, de nouveaux partenariats. Lui-même a reconnu que le passé est terminé ; le mariage du cheval et du cavalier, c’est fini. Il s’agit de travailler ensemble ; chacun apportant à l’autre ce qu’il sait et ce qu’il peut. Je crois que ce langage là, nous va parfaitement en Côte d’Ivoire. Si on l’avait tenu plus tôt et surtout si on arrive à le mettre dans les faits, je crois que très rapidement les choses rentreront dans l’ordre. Le Président de la République l’a dit dans son interview (interview accordée à RFI le dimanche 30 mai 2010, NDLR), il a un contentieux. Il ne faut pas le nier. Il ne faut pas être hypocrite. Il y a un contentieux entre la France et notre pays. Il souhaite que cela soit réglé comme cela se doit. Il y a les voies diplomatiques, il y a les voies parallèles, il y a les amitiés. Tout cela permettrait de repartir sur de nouvelles bases. Ce que le Président français lui-même appelle de tous ses vœux. C’est pourquoi nous repartons satisfaits. Notre délégation qui a participé activement aux travaux comme cela a été prévu, repart satisfaite. La deuxième chose qu’il faut noter, c’est la première fois que tous les africains anglophones, lusophones, francophones, arabophones assistent à ce type de sommet. Et le président Nicolas Sarkozy l’a dit, il ne veut plus de petits groupes d’amis. Tous les africains, Comme l’a déclaré le Président Sarkozy, sont des amis de la France. Je crois que ce point était à noter également. Comme il est à noter que c’est la première fois que les hommes d’affaires d’Afrique et de France ont travaillé parallèlement au sommet des huis clos des Chefs d’Etat et que nous avons ensemble procédé à la clôture du sommet. Il est important que les hommes d’affaires sachent que les politiciens travaillent pour les mettre dans les meilleures conditions de réussite de leurs affaires et donc de notre développement. Il est important qu’ils sachent que l’environnement politique conditionne la marche des affaires et que vice versa, il faut que les affaires marchent pour que la politique et la stabilité continuent. Bref, tout ce qui a été inscrit à l’ordre du jour a été traité dans un esprit que nous saluons et nous sommes persuadés que le temps que le président Gbagbo retrouvera les conditions normales de travail avec ses amis français, il n’est plus très loin. C’est notre conviction » a dit, Laurent Dona Fologo, à la clôture du sommet de Nice. Il faut rappeler que les chefs d’Etat et de gouvernement d’Afrique et de France ont convenu de se réunir depuis le dernier sommet tenu à Cannes en France en 2007, tous les trois ans, alternativement en Afrique et en France, et de convenir un an à l’avance des thèmes principaux du prochain sommet. Le prochain Sommet se tiendra donc en Egypte.

Propos recueillis par Philippe Kouhon, envoyé spécial à Nice

Mercredi 2 Juin 2010
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE | EN RÉGION



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 07/09/2019 | 1149 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2019 | 1840 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/06/2019 | 1647 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 2816 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/03/2019 | 1805 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire