Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Fin de règne en Franco-Dramanie...

A Abobo les ex-combattants qui squattaient la résidence universitaire ont été délogés. Maintenant il ne reste plus que la réhabilitation des locaux à programmer, l'expérience passée nous ayant enseigné que ces locataires n'étaient pas des plus soigneux. Mais ceci est une autre histoire, et le budget est encore à trouver...


Les ex-combattants ont-ils été indemnisés? L'histoire à nouveau ne nous le dit pas, mais ceux qui étaient délocalisés à l’École forestière de Bouaflé, se sont mutinés ce matin, prenant la ville entière en otage, parce que les promesses faites n'ont toujours pas été honorées. Impossible donc depuis 5h ce matin, de rentrer et sortir de la ville et des localités environnantes. Nous attendons la prochaine promesse du chef de l'Etat, une de plus... Alors que nous comptabilisons soigneusement les sorties aériennes du Président volant, il aurait fallu également comptabiliser les promesses non tenues, certainement plus nombreuses encore. Et pourtant en additionnant tous les détournements, toutes les indélicatesses, toutes les fraudes accumulées des com'zones, du PAN, des ministres, des hauts fonctionnaires rattrapés, il y aurait eu beaucoup de sous à redistribuer...

Nous pouvons nous poser de sérieuses questions sur la personnalité de ce président si prompt au mensonge. Dans la spiritualité chrétienne orthodoxe, il y a ce qu'on appelle la philocalie du cœur : une petite phrase de prière qui est pensée à chaque inspiration, et qui devient tout automatique, empreignant l'homme d'une pensée qui le tourne vers son Créateur et ses exigences. Ouattara lui, semble mentir comme il respire ! Alors, comment avoir confiance en lui si on est un homme d'affaire, un commerçant, un diplomate, un créancier ? Que vaut sa parole sur la scène internationale, lui qui ne cesse d'affirmer que la Côte d'Ivoire est redevenue une actrice importante dans le monde ? Et pourtant combien de fois devons-nous le voir tout de blanc vêtu, ce blanc couleur d'intégrité, de candeur, de pureté? Même lors de l'inauguration du Pont de la Fraternité, il avait trouvé le temps de faire ses ablutions et d'aller avec son compère le chef d'état Guinéen Alpha Condé à la Mosquée du coin, près d'Odienné.

Pourquoi Ouattara tiendrait-il ses promesses, maintenant qu'il n'est plus sûr du tout de la suite harmonieuse de son Agenda? Contesté partout, à la veille des marches programmées du 9 juin, marches de protestation, encouragées par le FPI de Sangaré et la CNC. Les bulletins de salaire des fonctionnaires et des militaires et gendarmes ont fait apparaitre une nouvelle fois les promesses non tenues d'une hausse de salaire. L'électricité augmente dès aujourd'hui, alors que plus que jamais, les Ivoiriens ont souffert de son absence à cause des coupures de courant. Ouattara nous promet un tarif social pour 40% des abonnés. Mais qui a identifié ces 522 mille Ivoiriens exemptés? Comment s'appelle le service social qui aide les pauvres et les démunis? En dehors de la Fondation Children Of Africa dont l'éthique financière n'est pas très transparente, qui fait du social en Côte d'Ivoire? Les agents recenseurs auraient pu avoir une rubrique à cocher sur les revenus des familles recensées, mais ils ne sont pas passés dans tous les foyers, et ce recensement très contesté s'est terminé presque en avortement.

Les vraies fausses cartes d'identité se multiplient comme les lapins, alors qu'elles ne correspondent pas à des demandes enregistrées. Selon le journal satirique "l’Éléphant déchainé", voilà plus d'un an que deux mille fausses cartes d'identités sortent chaque jour des imprimeries d'état. Les Ivoiriens ne croient plus à ces élections sécurisées et transparentes promises par le Chef de l'Etat dont on ne voit pas les doigts se croiser quand il parle. Ainsi il y a une semaine, le Guinéen Fodé Camara, maire de Kerala, lors de l'inauguration du pont reliant la Guinée à la Côte d'Ivoire à Gbéléban, avoue dans son discours que les Guinéens ont voté massivement pour Ouattara en 2010; et sans aucune gêne, il va demander à ses compatriotes de franchir ce pont pour rééditer cet "exploit". Il va sans dire que personne n'a bronché: le chef d'état Guinéen n'a pas repris son élu, Jean-Marc Simon, ancien ambassadeur de France, qui était "de passage", a dû se gratter l'oreille à ce moment là, et Ouattara, le roi des Ponts et Chaussées, très absorbé dans la relecture de ses notes, n'a rien entendu non plus. Même les journalistes patentés n'ont rien entendu. Seul un émissaire du Nouveau Courrier a entendu cette "bourde" et relevé cet aveu involontaire d'un maire guinéen, dont la commune est située à 55 kilomètres du pont frontière. Probablement n'a-t-il pas reçu lui aussi son cadeau promis pour le coup de pouce en 2010; alors avec de gros sabots, il se rappelle au bon souvenir de Ouattara et lui fait comprendre que beaucoup de Guinéens pourraient une fois encore voter pour lui, grâce à ce pont qui reliera ses compatriotes aux bureaux de vote plus rapidement encore qu'en 2010.

Les conflits ruraux à propos du foncier se multiplient. De plus en plus des gens de l'ouest et du Nord sont en conflit avec des étrangers qui ont des titres de propriété falsifiés. Que dire encore des années blanches des élèves et étudiants, des hôpitaux délabrés, du système de santé en faillite, malgré la com sur la nouvelle assurance maladie... Mais tout va bien, l'indice de sécurité en Côte d'Ivoire est proche de l'indice new-yorkais. Et avec Ouattara, nous ne comparons ce qui est comparable.

Trop c'est trop. Ouattara compte-t-il seulement sur les militaires français qui font rentrer ces jours-ci des armes et des véhicules blindés pour remettre au pas ces Ivoiriens opprimés et désespérés ? La route est longue encore vers ces élections pacifiées et harmonieuses, surtout que sa candidature n'est valide et valable que parce qu'il le dit, mais il lui faut faire abstraction de la Constitution qui elle le nie !

Et que dire de la réconciliation, cette réconciliation si chère à ses lèvres ? Elle est totalement en veilleuse. Demain le Professeur Hubert Oulaye comparaitra devant le juge. Arrêté avec Koua Justin et Dano Djédjé après la tenue du congrès de Mama, il serait coupable de déstabilisation du régime, un dossier parait-il de 2013, ressorti des tiroirs. Et pourtant, si ce dossier avait été étoffé, le professeur aurait déjà comparu en février dernier avec Simone Gbagbo et tous les autres ! Ses amis et les jeunes patriotes sont attendus devant le portail de la justice au balancier cassé, dès 6 heures du matin pour le soutenir et manifester leur ras le bol à ce dirigeant qui ne connait rien à la justice, à l'économie, et qui ne sait sourire et déclarer son amour à "son peuple" que sur les médias et lorsqu'il est à l’Étranger.

Hier, 31mai 2015, c'était l'anniversaire du Président Gbagbo, le 70ème. Je ne sais pas si l'avenir proche nous réserve un bilan des années Ouattara, et un jugement en perspective. Mais si Laurent Gbagbo, -ce soit-disant dictateur-, a mérité le déplacement à La Haye de plus de mille personnes, je ne suis pas sûr qu'un Ouattara, l'élu de la Communauté Internationale ébranlerait autant de monde, et je ne crois pas que ses amis français, Jean-Marc Simon ou Nicolas Sarkozy feraient le déplacement une fois par mois comme c'est le cas du fidèle ami Guy Labertit, et de tant d'autres encore.

En attendant, Dame Ouattara fait des affaires avec Mohamed VI du Maroc qui en est déjà à son troisième voyage d'affaire en Côte d'Ivoire. Le business familial marche mieux que le PNB ivoirien. D'un côté des bénéfices colossaux engrangés, de l'autre une dette qui s'apparente à une lourde chaine. "L'indépendance de la Côte d’Ivoire" du 7 août prochain, et qui sera fêtée certainement avec faste et renfort de Com, aura décidément le gout amer d'une servitude sans fin.

Shlomit Abel, 1er Juin 2015
Jeudi 4 Juin 2015
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez


1.Posté par SIAKA COULIBALY le 04/06/2015 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir Mr ABEL,
Nous respectons votre opinion sur la situation du pays.Mais nous souhaiterions que votre analyse sur la marche du pays sous Ouattara soit davantage factuelle.
En outre,la situation économique et sociopolitique dans laquelle la Côte d'Ivoire s'est trouvée depuis les années 1990 jusqu'à la crise post électorale doit interpeller tout ivoirien qui se veut non seulement client (satisfaction de ces besoins) mais aussi contribuable ( participation à l'effort de construction) du pays.
Nous ne voulons pas nous éterniser sur la recherche du responsable de ces difficultés car nous estimons qu'elle a été tributaire à un moment donné du comportement de chaque ivoirien tel que défini dans le contexte de notre analyse.

Nous estimons que de tous ceux qui ont eu le leadership du destiné de notre pays,Ouattara est celui qui a appliqué la méthode scientifique de résolution des problèmes de la société.
En effet à sa prise de fonction comme ses prédécesseurs il a su qu'il ya assez de problèmes.Contrairement aux autres,il les a objectivé et ainsi il a obtenu plusieurs faits dont il a hiérarchisé comme la méforme de la diplomatie ivoirienne ,et tant d'autres.Il a bien étudié ces problèmes et innover afin d'avoir des solutions qu'il a appliquées et il n'hésite pas à les évaluer.C'est ainsi que dans ses discours officiels ,il a toujours dit qu'il reste beaucoup à faire citant même les secteurs dont les solutions ont été évaluées insuffisantes ( secteur social,ect ).
Nous voudrions bien vous rappeler que Ouattara applique la même méthode de résolution de problème sociétal dite " cycle wv " que le Japon aux sorties de la deuxième guerre mondiale.
La grande difficulté de la vision de Ouattara de la société dans un pays où la vie de la nation et même des individus a été aussi longtemps que possible envisagée qu' à court terme est la communication.Nous estimons que ceux mêmes qui se réclament de ses farouches partisans ou collaborateurs soit ne comprennent rien à sa méthode ou sont encore accrochés à leur vision étriquée du développement donc ne communiquent pas suffisamment sur la politique de ce Monsieur.
Nous voudrions vous présenter toutes nos excuses si notre contribution à votre intervention vous a heurté de par son fond comme sa forme.
Salutation citoyenne!

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2586 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3283 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2157 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5365 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 51021 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3533 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5747 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires