Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan
La Dépêche d'Abidjan











Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Fête de la tabaski : Le prix du mouton flambe sur les marchés de bétail d’Abidjan


Fête de la tabaski : Le prix du mouton flambe sur les marchés de bétail d’Abidjan
La communauté musulmane de Côte d’Ivoire célèbre le vendredi 26 octobre prochain, la fête du sacrifice du mouton, appelée Tabaski ou Aïd El Kebir. Une fête populaire qui commémore l’obéissance d’Abraham à Dieu. Comme chaque année, à l’approche de ce grand rendez-vous festif, le mouton se présente comme une denrée assez précieuse, tant les prix connaissent une envolée spectaculaire.

Un tour sur certains marchés de bétail d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne, a suffi pour s’en convaincre. Les vendeurs de mouton ont revu les prix à la hausse. D’Abobo-Anador à Port-Bouët (le plus important des marchés de bétail), en passant par Adjamé-garage et Attécoubé, le constat est identique.

Selon des clients rencontrés sur le marché de bétail de Port-Bouët, le prix des bêtes qui était naguère de 50.000 francs Cfa est subitement passé à 80.000 voire 100.000 francs Cfa aujourd’hui. Ce qui veut dire que les musulmans doivent faire d’énormes sacrifices pour s’offrir un mouton.

Relativement à cette surenchère, M. Koné Ladji rencontré au marché de bétail d’Abobo-Anador, explique que le croyant musulman ne doit pas trop marchander le prix d’une bête, d’autant plus qu’elle va servir à un sacrifice. « Je sais que le prix du mouton a augmenté. Mais comme c’est un mouton de sacrifice, le croyant musulman ne doit pas perdre trop de temps à discuter le prix. Un sacrifice n’a pas de prix », s’est-il exprimé.

Le mouton totalement blanc est très prisé par la clientèle, au dire de Ouattara Brahima, vendeur au marché d’Attécoubé.

La flambée du prix du mouton, selon plusieurs vendeurs, serait due aux différentes taxes, à l’entretien des bêtes et l’achalandage du marché. Comme l'a signifié Hamidou, vendeur au marché de Port-Bouët.

« D’abord, comprenez que c’est la traite. Nous louons des enclos, payons des taxes à la mairie, à l’abattoir… Et en plus de cela, nous devons payer des herbes pour nourrir le troupeau. C’est tout ceci qu’on répercute sur le prix du mouton. Nous sommes des commerçants et on doit réaliser des bénéfices, tout comme une entreprise commerciale, surtout quand le marché est moins approvisionné. C’est le plus offrant qui a la marchandise », a-t-il déclaré.

Aussi, a-t-il ajouté que certaines personnes ne disposant pas d’endroit adéquat chez elles pour garder leur mouton après l’achat, le font sur place chez le marchand moyennant une somme forfaitaire et passent le récupérer deux jours avant ou à la veille de la fête.

Il convient de souligner que le prix du mouton augmente de jour en jour et ce, au fur et à mesure que l’on avance vers la date du 26 octobre. Comme l’a signifié Kourouma Ali, vendeur de bétail à Williamsville, un quartier populaire de la commune d’Adjamé.

« Dans cette période de traite, chaque jour à son prix. Aujourd’hui, je peux te vendre ce mouton à 75.000 francs Cfa. Demain, je peux le faire à 80.000 ou même 90.000 francs Cfa », a-t-il indiqué.

Narcisse Angan in FRATERNITE MATIN
narcisse.angan@fratmat.info
Samedi 20 Octobre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par abou bayo le 24/09/2015 13:39 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Commentaire *mes meilleur voeux a toute les musulman de la cote d'ivoire

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/11/2017 | 846 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2204 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 2004 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 954 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


CÔTE D'IVOIRE - Conflits inter-communautaires : Des morts et plusieurs blessés dans l’ouest Un conflit inter-commun… https://t.co/ludWYLSJ3M

Facebook

Partager ce site