Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Fermeture des frontières avec le Ghana : Une mesure qui entraine d’énormes pertes économiques


En décidant de fermer les frontières avec le Ghana, Alassane Dramane Ouattara n’ignorait certainement pas les inconvénients, au plan économique, d’une telle décision. Compagnies de transport aérien ou terrestre, opérateurs économiques ou même de simples particuliers subissent les affres de cette mesure. Il faut savoir qu’au niveau des compagnies aériennes, la destination Abidjan ne fait plus le plein des vols depuis plusieurs années. Aussi, au départ de la capitale économique ivoirienne ou en y venant, transit par Accra pour, non seulement décharger des passagers mais également en prendre. Avec la décision de fermeture des frontières, ces compagnies aériennes se limitent à la capitale ghanéenne. Parce qu’en y atterrissant, elles ne peuvent plus rentrer en Côte d’Ivoire. Fly Emirat par exemple, au départ de Dubaï, transite par Accra avant de venir à Abidjan. Avec la fermeture des frontières, elle se contente de faire le trajet Dubaï-Accra-Dubaï. Il en est de même pour des compagnies telles que South Africa Airlines, Turkish Airlines, Asky, etc. Toutes ces compagnies transitent par Accra et voient leurs programmes de vols désorganisés. Des compagnies étaient d’ailleurs en escale à l’aéroport d’Accra en attendant de décoller pour Abidjan quand la nouvelle est tombée. Il leur a fallu faire de nombreuses gymnastiques pour tenir leur promesse de faire atterrir leurs passagers d’Abidjan.

Naturellement, celles qui veulent absolument rallier l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny, sont obligées de transiter par les aéroports d’autres pays. Ce qui entrainement des surcoûts. Ne serait-il donc pas préjudiciables de voir les coûts des billets d’avions connaître une hausse ?
Pour l’Aéroport international d’Abidjan (Aeria), les pertes sont également énormes au regard du nombre de compagnies qui sera obligée de tourner dos à la destination Côte d’Ivoire. Surtout quand on sait qu’elle perçoit 30.000 FCFA par passagers hors Cedeao et 12.000 FCFA pour ceux de l’espace Cedeao.
Evidemment, au niveau des opérateurs économiques qui font des affaires entre Accra et Abidjan, les pertes sont incalculables. Sans oublier les particuliers qui étaient au Ghana pour le week-end et qui seront obligés de débourser plus pour transiter par d’autres pays limitrophes avant d’avoir accès à la Côte d’Ivoire.
Quand on fini d’énumérer les inconvénients d’une telle mesure, on est en droit de se demander si les autorités ivoiriennes ont bien retourné la question avant d’arrêter leur décision. Assurément non. Car, en réalité, la Côte d’Ivoire à plus à perdre dans cette affaire que le Ghana qui, il faut le noter, ne sort pas de crise. Bien au contraire, le pays de John Mahama Dramani connait une stabilité politique depuis plusieurs années et connait même une réelle croissance économique. Le Ghana est un pays fréquentable. La Côte d’Ivoire, classée dans le black list, ne peut en dire autant. Donc, entre deux pays aux passés récents diamétralement opposés, le choix est vite fait pour les investisseurs et autres opérateurs économiques. Ce sont ces paramètres que devraient voir les dirigeants ivoiriens avant de prendre des décisions. Et non s’enfermer dans des calculs de probabilité qui ne donnent pas toujours les résultats qu’ils souhaitent.

Koné Modeste in Notre Voie
Lundi 24 Septembre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/11/2017 | 1165 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2212 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 2017 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 968 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


La politique ivoirienne est sale En politique, comme dans toutes les compétitions (artistique, sportive…), on ne fa… https://t.co/7Xn2BXCRRO

Facebook

Partager ce site