Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Faut-il défendre Alassane Ouattara ancien premier ministre ?


Photo : DR
Photo : DR
Alassane Ouattara, ancien Premier ministre du gouvernement Félix Houphouët en 1990, est candidat à la prochaine élection présidentielle. Une candidature ‘’exceptionnelle’’ acceptée d’un accord ‘’exceptionnel’’ en Afrique du Sud, avec le concours de Tabo Mbeki, à l’époque président de l’Afrique du Sud, et facilitateur de la crise militaro-politique en Côte d’Ivoire. Mais par extraordinaire, je crois tout de même, que l’ancien Premier ministre de Félix Houphouët-Boigny est ‘’fragilisé’’ par une telle décision politique et non constitutionnelle. Une décision politique, sans doute hautement symbolique. A mon avis, il ne faut pas que l’ancien Premier ministre de Félix Houphouët-Boigny sous-estime ce ‘’trou d’air politique’’ qui, a l’allure d’une violation de la constitution ivoirienne. Ceux qui ont accordé cette « exceptionnelle » façon à Alassane Ouattara de briguer la magistrature suprême ivoirienne, savent très bien, que l’ancien Premier ministre de Félix Houphouët-Boigny est le seul personnage au monde, à bénéficier d’une telle expérience politique ‘’constitutionnelle exceptionnelle’’. Sans doute, que Alassane Ouattara lui-même, ne le sait pas. Et moi, je suis frappé par la ‘’tranquillité’’ avec laquelle l’ancien Premier ministre voit sa ‘’candidature exceptionnelle’’ traitée et acceptée par la cour constitutionnelle. Peut-être que Alassane Ouattara est satisfait de cette faveur exceptionnelle, qu’il sait avoir bénéficié d’une situation proprement dramatique de son pays. La crise militaro-politique fait aujourd’hui de la Côte d’Ivoire, un autre champ de démocratie ‘’exceptionnelle’’ où l’autorité politique constitutionnelle, judiciaire, se fait obéir difficilement. Chaque ivoirien pense qu’il peut changer le cours de l’histoire de son pays. Dans cette gestion désastreuse, l’ancien Premier ministre de Félix Houphouët-Boigny fait parler de lui. A chaque ‘’choc’’ politique, qui placerait les militants de son parti, dans une situation délicate avec les hommes du Général Philippe Mangou, Alassane Ouattara veut traduire les forces de défense et de sécurité devant la cour pénale internationale. A mon avis, Alassane Ouattara connaît discrètement aujourd’hui des difficultés politiques. Faut-il défendre Alassane Ouattara ? Honnêtement, l’ancien Premier ministre de Félix Houphouët-Boigny est un grand banquier africain, mais n’est pas un véritable homme politique et n’a aucune expérience du ‘’métier politique’’. Il ne connaît pas trop les tours, les pièges du ‘’métier politique’’. C’est pourquoi, Alassane Ouattara agace souvent l’opinion ivoirienne par sa brutalité politique avec laquelle il traite les évènements de la vie politique de son pays. Et, finalement, il ne retient que les considérations apparentes peu structurelles. Cette inexpérience politique de l’ancien Premier ministre de Félix Houphouët-Boigny, alourdit souvent ses sorties politiques, conséquences inéluctables des charges émotionnelles qui pèsent parfois, sur la ligne politique collective des militants du Rassemblement des républicains. Faut-il défendre Alassane Ouattara ? L’homme, par sa seule volonté, contrôle ‘’tout’’ dans son parti politique… républicain. Y a-t-il un membre du bureau politique des ‘’républicains’’ capable d’un électro-choc permettant d’imposer une reforme du parti ? Qu’il lève le doigt. Personne. Pour moi, cela suffit pour penser que l’ancien Premier ministre de Félix Houphouët-Boigny domine et conserve tout. Et à mon avis, Alassane Ouattara n’a peut-être pas besoin d’une influence quelconque, déterminante, pour apporter des reformes véritables et sérieuses dans les instances suprêmes politiques du rassemblement des républicains. Mais, à mon avis, c’est un signe de faiblesse politique, qui obéit à la propre logique de Alassane Ouattara. Une faiblesse qui placerait à long terme, Alassane Ouattara dans une situation personnelle délicate, si au rassemblement des républicains, personne n’est en mesure de dire de façon ‘’exceptionnelle’’ à Alassane Ouattara, ce qu’on pense de la gestion politique du parti



Avec le partenariat de L'Intelligent d'Abidjan / Par Ben Ismaël

Mardi 29 Juin 2010
La Dépêche d'Abidjan



Contributions
Notez

Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite