Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Faits divers / Vol et enlèvement d’enfants aux deux plateaux : Une Marocaine prend 10 ans prison ferme

Le tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau a, le mardi 6 avril 2010, condamné une ressortissante marocaine à 10 ans de prison ferme pour trois chefs d’accusations : vol d’un ordinateur, tentative d’enlèvement d’enfant et fraude sur le transport.


Photo : DR
Photo : DR
La quarantaine révolue et mère de deux enfants, la marocaine Saida croupie sous les barreaux depuis le mardi 6 avril 2010 pour trois chefs d’accusations : vol sur un ordinateur, tentative d’enlèvement d’enfant et fraude sur le transport. Autant de faits qui l’accablent et qui lui ont valu la lourde peine de 10 ans ferme de prison. Pendant que les honnêtes citoyens vaquent tranquillement à leurs occupations, dame Saida est préoccupée à les nuire. Aussi passe-t-elle de maison en maison pour abuser de la naïveté des filles de ménages des Deux Plateaux, quartier dans lequel elle réside. Comment procède t-elle ? Elle sonne à votre porte ; s’y introduit puis demande après la maîtresse des lieux qu’elle dit connaître. Si vous avez le malheur de dire qu’elle est absente, alors elle met son plan en action. Avec sa peau blanche, elle réussi à tromper la vigilance des pauvres servantes qui payent les pots cassés par la suite. Ses victimes ne se comptaient plus. Après son forfait, elle saute dans le premier taxi compteur qui se présente à elle. Une fois à destination, elle file à l’anglaise sans payer son dû au chauffeur de taxi. Saida finit même par s’attacher au gain facile de l’argent. Faisant des larcins et autres infractions, son passe-temps favori. Elle va ensuite passer à la vitesse supérieure. Cumules d’infractions. «Toujours pour le voleur et un jour pour le propriétaire » dit l’adage. Saida est prise la main dans le sac chez dame Konan. Travaille t-elle avec des indics ? Difficile pour nous de répondre par l’affirmative. Toujours est-il qu’elle tombe toujours à point nommé. Ce jour là, dame Konan est absente et Saida est en face de la fille de ménage qui ne ménage aucun effort pour déceler le faux dans ce que lui dit la marocaine. Elle prévient sa patronne de la présence d’une intruse qui souhaite la garde de son enfant .Mieux, elle s’est introduite dans la chambre conjugale alors que la jeune fille était allée lui chercher à boire. Une chaude discussion s’engage entre elles. Saida veut lever l’ancre. Mais, la jeune fille la bloque. Mme Konan débarque quelques instants après. Stupéfaite, elle se demande ce qu’une « blanche » a à voler son enfant et ses biens. Surtout qu’elles ne se connaissent ni d’Adam ni d’Eve. Elle alerte les éléments du Cecos pour tirer au clair cette affaire. Saida est conduite au commissariat du 22e arrondissement d’Angré. Chemin faisant ; elle est reconnue par un conducteur de taxi qui a été sa victime. Cuisinée par les agents de la police, elle se met à table. Elle est ainsi déclarée de vol d’un ordinateur, tentative d’enlèvement d’enfant et fraude sur le transport.. Elle écope de 10 ans de prison ferme, 10 ans de privation de ses droits et3 ans d’interdiction de paraître sur le territoire ivoirien.
A.D
Jeudi 15 Avril 2010
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez


1.Posté par KONE le 15/04/2010 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est très bien fait pour cette Marocaine sans scrupule.Par ces temps qui courent, s'il y a des personnes qui se comportent ainsi,c'est la prison qui doit les accueillir.Ce que je crainds, c'est la largesse des corrompus ,qui pour un oui ou un non, pourraient laisser cette misère morale sévir de nouveau.

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société