Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Faits divers / Pour avoir menacé des agents de la Sotra : Des ‘’fescistes’’ bastonnés chez les sapeurs pompiers

Se sentant menacé par des élèves se réclamant de la Fesci, le chauffeur d’un autobus de la ligne 82 s’est refugié au Groupement des Sapeurs-Pompiers Militaires (GSPM) de l’Indénié avec ses passagers. Là-bas, les militaires s’en sont donnés à cœur joie vis-à-vis de ces incorrigibles récalcitrants.


Le moins que l’on puisse dire, c’est que certains élèves en ces débuts de congés, auront passé un sale quart d’heure en compagnie de quelques éléments des sapeurs pompiers militaires de l’Indénié rompus à la maîtrise d’incendie de tout genre. Ce mercredi 25 mars 2010, il est un peu plus de 19 h, et le Plateau grouille de monde. C’est aussi le jour choisi par le ministère de l’Education Nationale, pour donner les congés de Pâques aux élèves. Ce fut l’occasion trouvée par un groupuscule d’élèves pour jouer les troubles-fêtes dans un bus de la ligne 82 reliant la commune du Plateau à celle de Cocody Angré. L’ambiance dans ledit bus est toute particulière. Les élèves puent l’alcool et sont éméchés. Regroupés dans le fond du bus, ils chantonnent tout le long de l’itinéraire du bus et importunant à qui mieux-mieux tous les occupants. Et leur tête de turc tout trouvé est le pauvre chauffeur de bus, qui est la cible constante de leur quolibet et moquerie dans leurs différentes chansons. C’est dans cette atmosphère que le bus de la Sotra arrive à l’arrêt de la cité policière, à quelques encablures du ministère de la Défense au Plateau. Là, se trouve immobilisé un véhicule de la Sotra avec à son bord, des agents contrôleurs dont la tâche est de vérifier les titres de transport des usagers. Ce qu’ils font sans difficulté pour les autres passagers jusqu’à ce qu’ils se heurtent à la résistance des fameux turbulents élèves qui se réclament du coup de la Fesci. Ils refusent de montrer un quelconque titre de transport, mieux leur show redoublait même d’intensité et ils ne craignaient rien de ces contrôleurs. Pris en tenaille par les élèves surexcités par cette présence impromptue, les contrôleurs vont solliciter la police détachée auprès de ladite société. Deux agents de la police font irruption dans l’autobus et usent autorité pour dissuader les élèves qui ne lâchent pas prise parce que résolus à faire la peau à la Sotra et à ses collaborateurs. L’un des policiers reçoit même une raclée de la part des élèves. Une humiliation que les policiers ont décidé de ne pas laisser passer. Policiers et contrôleurs ferment tous les accès du véhicule qui est aussitôt détourné de son itinéraire. Direction : le camp des sapeurs pompiers de l’Indénié. Comprenant que la situation risquait de tourner au vinaigre, les ‘’fescistes’’ ont tenté de se sauver. Mais malheureusement pour eux, les agents de la police veillaient au grain. Alertés, c’est tout une armada de sapeurs pompiers qui était mobilisée pour accueillir leurs ‘’hôtes’’. La suite se passe de commentaires. Mais avant, les militaires ont prit le soin de faire descendre les autres usagers en règle. Après quoi, tous les coups étaient permis maintenant. « Ils étaient prêts pour eux ». Des témoins auraient entendus la satisfaction des militaires de donner une leçon à tous ces « petits impolis qui se prennent pour les maîtres de la cité».

Avec L'Intelligent d'Abidjan/ par AD
Mercredi 7 Avril 2010
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société