Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Face aux accusés, le général maintient qu`il n`a pas donné l`ordre de tuer


Face aux accusés, le général maintient qu`il n`a pas donné l`ordre de tuer
Le général Henri Poncet, ancien commandant de la force Licorne en Côte d`Ivoire, a affirmé avec force mardi devant la cour d`assises de Paris qu`il n`avait pas donné l`ordre de tuer l`Ivoirien Firmin Mahé en 2005.

Quatre anciens militaires de Licorne, dont un colonel qui dit avoir agi sur ordre du général, sont jugés pour le meurtre de Mahé, qu`ils tenaient pour un dangereux "coupeur de route" (bandit). Il avait été étouffé avec un sac plastique alors que, blessé par balle à la jambe, il était transporté dans un blindé français.

Parmi les accusés, le colonel Eric Burgaud a reconnu avoir transmis à ses hommes l`ordre que le blessé n`arrive pas vivant à destination, affirmant que le général Poncet lui avait lui-même dit: "roulez doucement... vous m`avez compris".

"Je n`ai jamais tenu ces propos, Monsieur le président", a assuré devant une salle comble le général Poncet, dont le témoignage était très attendu.

Selon lui, le colonel, de même que l`adjudant-chef Guy Raugel qui a exécuté l`ordre, ont sans doute souffert d`un "décrochage du sens moral", phénomène bien connu des psychiatres militaires, lié au stress de la mission, au désarroi, à l`empathie avec la population...

Le président, Olivier Leurent, a alors demandé au colonel Burgaud de venir à la barre.

"Je ne savais pas avoir été commandé par un psychiatre, je pensais avoir été commandé par un chef, je m`aperçois que ce n`est pas le cas", a déclaré l`accusé.

"J`affirme devant vous que le général Poncet ici présent m`a bien donné l`ordre dont j`assume la totale responsabilité de l`avoir transmis, moi, mais pas cet homme-là", a-t-il ajouté, déclenchant dans le public quelques applaudissements vite stoppés par le président.

"la France devrait les décorer"
Dans son propos liminaire, le général Poncet, aujourd`hui retraité de l`armée, avait expliqué qu`il n`avait aucun intérêt à ce que Mahé arrive mort, au contraire.

Blessé, a-t-il dit, il lui aurait permis de faire avancer des discussions entamées depuis fin 2004 auprès de l`ONU pour obtenir un cadre juridique et des moyens adaptés à la lutte contre le banditisme dans la "zone de confiance" où opéraient notamment les "coupeurs de route".

Henri Poncet avait été mis en examen au début de l`enquête pour complicité d`homicide volontaire mais, ayant catégoriquement démenti avoir donné l`ordre fatal, il avait bénéficié d`un non-lieu.

Il avait en revanche reçu un blâme pour ne pas avoir dénoncé les faits.
L`ancienne ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, devait être entendue comme témoin en fin de journée.

Dans la matinée, un témoignage avait suscité de vives réactions parmi les Ivoiriens présents dans la salle, lorsqu`une ancienne adjointe au maire d`une localité de Côte d`Ivoire, Bangolo, avait déclaré que "la France devrait décorer" les accusés plutôt que de les condamner.

"Mahé avait un groupe qui terrorisait la population", a affirmé Adèle Dito, 67 ans.

Elle se rappelle très bien avoir accompagné l`adjudant-chef Raugel dans le village natal de Mahé, afin de demander à la population de récupérer son corps. Le "président des jeunes", puis le chef, ont refusé d`aller chercher la dépouille de Mahé Firmin, parce qu`il "avait souillé le nom du village", a-t-elle dit.

"Menteuse!", a crié la salle, tandis que Mme Dito sortait par une porte latérale, sous la protection des gendarmes. La famille de Mahé, partie civile au procès, affirme qu`il n`était pas un coupeur de route.

AFP
Mardi 4 Décembre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/11/2017 | 995 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2210 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 2011 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 962 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


DU VIVRE ENSEMBLE POLITIQUE AU GHANA ET EN CÔTE D'IVOIRE Vous avez certainement vu ces images de l’actuel chef de l… https://t.co/bZMa15xe94

Facebook

Partager ce site