Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

FPI: le dialogue politique entamé sous Miaka se poursuit


FPI: le dialogue politique entamé sous Miaka se poursuit
«Nous mettons beaucoup d’espoir dans ces négociations. Nous sommes tous des filles et des fils de ce pays et il n’est pas bon que nous nous regardions en chiens de faïence pendant longtemps. L’un des buts de ces négociations c’est de nous permettre de regarder dans la même direction en examinant sincèrement et en profondeur les propositions que nous avons faites au Gouvernement et qui sont consignés dans un document», a dit Kodjo Richard, secrétaire général intérimaire du Fpi. Voir Quotidien Soir Info du 25 janvier 2013. C’était au terme d’une rencontre à huis clos avec le Pouvoir Ouattara qui a duré de 15h15mn à 15h45mn, le 23 janvier 2013. Cette rencontre a été précédée d’autres rencontres les vendredi 18 et mardi 22 janvier 2013. A cette occasion, 4 commissions ont été mises en place entre la délégation du gouvernement Duncan et le Fpi pour traiter des questions sécuritaires, du jeu démocratique, de l’Etat de droit et du fonctionnement des institutions et une autre commission pour la réconciliation nationale. Les différentes commissions se réunissaient, les vendredi 25 et lundi 28 janvier. Puis en plénière, le 29 janvier à l’immeuble Sciam au Plateau.
En politique, on dit toujours que le dialogue est considéré comme l’arme des forts. La Palestine discute toujours avec l’Israël malgré la guerre permanente. C’est parce que le dialogue est une vertu en politique que le président Gbagbo privilégiait les discussions avec ses adversaires et même avec ses ennemis jurés déclarés. Il a discuté avec Guillaume Soro, le chef rebelle qui engagé la guerre contre lui en 2002. Gbagbo a fait de Soro, son Premier ministre. Gbagbo a renoué le dialogue avec Compaoré. Sachant bien qu’il a donné gite et couvert à la rébellion ivoirienne en 2002.
Malgré ces riches expériences, si certains cadres du Fpi estiment que dialoguer avec le gouvernement d’Alassane Dramane Ouattara doit être considéré par comme un signe de soumission, de liquidation de la lutte ou d’une marque d’aplatissement devant l’adversaire, alors la direction intérimaire du Fpi aura induit tout le monde en erreur sur toute la ligne. On peut sans risque de se tromper dire que cette direction intérimaire s’est aplatie depuis longtemps.
Tous ceux qui ont assuré l’intérim de la direction du FPI pendant qu’Affi était en prison à Bouna ont alors liquidé la lutte. Ces derniers ont couru derrière Ouattara pour lui demander de s’asseoir sur la table de négociation. Ils ont engagé le parti dans le dialogue avec le pouvoir d’Alassane Dramane Ouattara qu’ils disent ne pas reconnaitre les jours pairs et qu’ils reconnaissent les jours impairs parce qu’ils étaient à son investiture. La discussion avec le pouvoir actuel ne date pas d’Affi N’Guessan. La ligne a été tracée par l’équipe dirigeante intérimaire sous Miaka Ouretto, Laurent Akoun, Kodjo Richard et tous leurs camarades. Ils ont tous supplié Alassane Dramane Ouattara pour discuter avec lui alors qu’ils savaient que le président Gbagbo et son épouse Simone Ehivet étaient toujours détenus. Ces différents rendez-vous sont encore frais dans la mémoire des Ivoiriens et les témoins de ces rencontres négociées sont aussi là.
Le dialogue entre le FPI et le pouvoir ne date pas d’Affi N’Guessan. Il ne fait que poursuivre ce que la direction intérimaire a débuté. Pour dire que si le fait d’aller au dialogue avec le pouvoir apparait comme un aplatissement ce sera alors la responsabilité des dirigeants intérimaires à l’absence d’Affi.

Benjamin Koré
In Notre Voie
Mardi 23 Décembre 2014
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Pierre Akossia le 23/12/2014 02:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Est-ce qu'on a le choix grand chef... Nous sommes coincés par le barbarisme, on ne peut que suivre la sagesse de nos grands hommes.

On est ensemble ! Salut grand Patriote !

2.Posté par Kefaya le 23/12/2014 13:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Benjamin Koré, je dis et je le répète c'est pas la négociation le problème mais le changement d'idéologie qui est la base de la crise. Avant le réaménagement et la prise de décisions antidémocratiques par celui que tu adores, que j'ai nommé Affi, ce dernier poursuivait les négociations et il n'y avait aucun problème. De toutes les façons pour poursuivre des négociations au nom d'une organisation, on doit avoir l'onction de cette dernière, onction qu'Affi n'a plus depuis qu'il a commencé à tristement s'illustrer. Dans quel pays a t-on déjà vu un pouvoir aduler son opposition? Et je vous le dis, c'est le cas pour Affi, puisque les journaux du pouvoir sont devenus ses organes de propagande. Ne pense pas que ceux qui ne sont pas avec ses décisions sont insensés, c'est parce qu'il ne partagent pas sa démarche. Et c'est aussi ça la démocratie. Aujourd'hui, il y a deux idéologies. Le congrès devra décider de qui a raison. Un congrès que ton mentor fui.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/11/2017 | 1088 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2211 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 2014 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 967 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


CÔTE D'IVOIRE - 2017 EST EN TRAIN DE NOUS FAIRE SES ADIEUX : Les 10 engagements pris par Alassane Ouattara 1. «A pr… https://t.co/D3Y1tyb1JK

Facebook

Partager ce site