Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








FPI - La hache de guerre n’est pas enterrée


La hache de guerre n’est pas enterrée entre les deux courants irréconciliables, qui s’affrontent, au FPI sans merci. Ils se sont étripés sur le retrait du mot d’ordre de boycott du recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) 2014 jusqu’à ce que le sujet devienne caduc. Ils se sont mis en charpie sur le réaménagement du secrétariat général opéré, le 4 juillet 2014, par le président du parti. Ils sont maintenant à couteaux tirés sur une question pourtant réglée: l’entrée du FPI à la Commission électorale indépendante (CEI).
Car, le 5 août, le parti a donné son accord et désigné, le 8 août, son représentant. Qui a prêté serment, le 11 août, en même temps que les 16 autres membres de cette autorité. Le fait est donc accompli. Mais un Comité central, en réalité sans objet, s’est tenu ce 30 août 2014. Son seul avantage, il a permis de montrer que le fossé ne cesse de s’élargir entre les deux tendances irrémédiablement opposées autour de la question Gbagbo. Malgré l’aggiornamento en trompe-l’œil arraché, le 12 août, par un Comité de médiation, le FPI, en crise d’hypertension, est au bord de l’infarctus.

F.B.
Dimanche 31 Août 2014
La Dépêche d'Abidjan



Contributions
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE | EN RÉGION