Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

FEMUA : Un festival prometteur

Les lampions viennent de s'éteindre sur la troisième édition du Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (FEMUA), initié par le groupe Magic System. Du 4 au 6 juin 2010, une pléiade d'artistes, dont de nombreux internationaux, a occupé la scène dans ce village Ébrié situé dans la commune de Marcory à Abidjan.


Photo : B-N Médias
Photo : B-N Médias
Sékouba Bambino, Ismael Lô, le groupe Extra Musica, Mokobé, Bill Aka Kora, le groupe Toofan ont donné un cachet international à ce rassemblement qui comme chaque année depuis son lancement il y a trois ans, réuni des artistes locaux et leurs confrères venant d'autres horizons. Du côté ivoirien, on a pu noter la participation de Serges Kassy, Aicha Koné, Soum-Bill, Le groupe Magic System , Ismaël Isaac ainsi que de nombreux artistes et groupes d'artistes.
Trois jours durant, le village d'Anoumabo a vibré aux rythmes colorés des musiques urbaines. Du Rap au Reggae en passant par le Dombolo, le Mbalax et le Zouglou national, une diversité de mélodies a été servie aux nombreux festivaliers heureux de se voir offrir gratuitement un plateau composé de stars locales du moment et de célébrités internationales.
Malgré la pluie qui s'est abattue sur la ville d'Abidjan, vendredi 5 juin, jour de l'ouverture des spectacles, la population abidjanaise n'a pas boudé son plaisir. Prévu pour 21heures, c'est finalement aux environs de minuit que les décibels ont commencé à crépiter dans l'espace à ciel ouvert dédié au FEMUA.
Ismael Lô, Serges Kassy, Mokobé et le groupe Magic System ont été les têtes d'affiche de cette première journée qui s'est clôturée samedi 5 juin à 6heures du matin par la prestation des "quatre jeunes garçons venus d'Anoumabo".
Ce samedi même, rendez-vous a été pris avec d'autres grosses pointures conviées au FEMUA. Sékouba Bambino, Aicha Koné, Extra musica, Soum-Bill, Ismaël Isaac, Bill Aka Kora, pour ne citer que ceux -là, feront à leur tour monter le mercure devant des festivaliers enthousiasmés.

Événement culturel, le Femua est aussi un rassemblement à but humanitaire. Et la présence de toutes les célébrités qui y ont donné rendez-vous n'était pas fortuite. C'est en effet pour soutenir le groupe Magic System dans son oeuvre qu'elles ont effectué le déplacement à Abidjan, "sans cachet", comme l'a déclaré, lors de la cérémonie de lancement de l'édition 2010 à Paris, Traoré Salif alias A'salfo, le commissaire général du Festival.
Le volet humanitaire a donc été l'un des temps forts de cette cérémonie. Les festivaliers ont été invités à découvrir les réalisations du FEMUA, notamment l'école "Magic System" en construction à Anoumabo et des dons faits à l' orphelinat de Bingerville et à la pouponnière de Yopougon.

Issu du quartier défavorisé d'Anoumabo, le groupe Magic System entend par son oeuvre donner le sourire aux personnes démunies et aux populations qui souffrent. La gratuité de l'entrée au festival en est une illustration. En effet, nombreux sont ceux qui à l'image de la plupart des habitants d'Anoumabo ne peuvent s'offrir une place de concert à Abidjan. Le FEMUA est donc une opportunité pour tous ceux qui n' ont pas les moyens financiers, de vibrer un tant soit peu avec leurs stars préférées.
Soutenu par l'État de Côte d'Ivoire à travers le ministère du tourisme, partenaire du Festival, le FEMUA, qui est inscrit dans le circuit touristique national, a aussi pour ambition de vendre la destination Côte d'Ivoire.
Petit hic cependant, le pays n'est pas encore réunifié, la rébellion dirigée par le premier ministre Soro Guillaume tient toujours le nord du pays, par conséquent, l'environnement actuel ne peut être propice au tourisme. D'autre part, le village d'Anoumabo que nous avons eu à visiter, et qui abrite le festival, n'est pas un exemple en matière de salubrité. Nous avons découvert des immondices dans le village en dépit du toilettage fait pour la circonstance . D'ailleurs, lors de la cérémonie de lancement du festival à Abidjan, vendredi 05 juin 2010, les représentants de la population n' ont pas manqué d'attirer l'attention du maire de Marcory M. Akanda Assi Marcelin et celle du ministre de la ville et de la salubrité M. Mel Eg Théodore, sur le calvaire que vit le village d'Anoumabo, et au delà, la ville d'Abidjan qui croule depuis plusieurs années sous le poids des ordures.

Malgré tout, la fête s'est déroulée dans une ambiance bon enfant, avec quelques ratés au niveau de l'organisation cependant. Aucune plaquette de présentation du festival n'était disponible et la coordination des délégations étrangères n'a pas été un succès. Plusieurs confrères ont dû débourser de l'argent pour se déplacer en taxi alors que des véhicules leur avaient été alloués.
Le FEMUA est un festival prometteur eu égard à la qualité des artistes invités qui défilent en Côte d'Ivoire depuis la première édition. Des réglages importants s'avèrent nécessaires tout de même pour que ce festival entre dans les annales des grands rassemblements culturels de ce monde.

Photo : B-N Médias
Photo : B-N Médias
Axel Illary
Envoyé spécial à Abidjan
Mardi 8 Juin 2010
La Dépêche d'Abidjan



Arts et Cuture
Notez

Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/12/2015 | 2339 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/10/2015 | 1903 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/04/2015 | 1587 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/02/2015 | 2779 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 21/02/2015 | 2377 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/01/2015 | 1928 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/01/2015 | 1779 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 22/11/2014 | 1569 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 15/11/2014 | 1990 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire



Facebook

Partager ce site