Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Exécutions sommaires, climat de terreur : Hamed Bakayoko avoue enfin les crimes des FRCI


Exécutions sommaires, climat de terreur : Hamed Bakayoko avoue enfin les crimes des FRCI
Il n’y a pas d’eau plus fraiche que celle qui sort de la bouche du caïman, dit la sagesse africaine. Qui mieux que le ministre Hamed Bakayoko peut dire que les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) sont une bande de soudards nés avant le respect des Droits de l’Homme. A preuve, le week-end dernier, le spécialiste en détection des coups d’Etat en préparation, l’homme qui a plus d’une preuve prête à être brandie contre des proches du Président Gbagbo dans son sac, a reconnu à Aboisso que des Frci sont des hors-la loi. Qui confondent une opération de ratissage avec une guérilla sanglante et meurtrière ayant pour cible des civils et parfois leurs propres frères d’armes taxés de pro Gbagbo. Au départ, quand «l’armée paysanne de Ouattara», pour reprendre le terme de Rfi, commettait des exactions contre les populations civiles, lorsqu’ils occupaient encore des commissariats de police, Hamed Bakayoko disait que les Frci ayant gagné la guerre, on ne peut pas les empêcher de savourer leur victoire. Fort de ce soutien au sommet, Dieu seul sait quelles désolations cette armée d’opérette a semé à travers le pays. Aujourd’hui, vu le nombre croissant des exactions et leur lot de criminalité choquant la conscience humaine, le même Hamed Bakayoko se met à table pour avouer ce qu’il a minimisé hier. En ordonnant aux Frci «d’assurer la sécurité dans les règles». Quand le ministre de la Sécurité rappelle aux Frci l’opération de ratissage «ne doit des policiers, parce qu’on les soupçonne (de pro Gbagbo) sans preuve», c’est parce que le seuil du tolérable a été largement dépassé, que les crimes des brebis galeuses pour parler comme Soumaïla Bakayoko sont montés jusqu’au ciel. Et qu’il n’avait pas d’autre alternative pour un être normal que de taper du poing sur la table. Même si c’est pour se payer la tête des plus crédules. Certes, le Président de la République, appelé à s’expliquer à chaque voyage sur les actes moyenâgeux de son armée, a condamné les assassinats des officiers de police par les Frci. Il est vrai que les préfets sont désormais appelés à être en coordination des opérations de ratissage, malgré les humiliations que les Frci font subir à des sous-préfets. Les Généraux sont sommés de parler à leurs hommes pour que ces graves manquements aux Droits de l’Homme ne se reproduisent plus. On a envie d’applaudir ce légalisme du ministre de l’Intérieur. Mais curieusement Hamed Bakayoko a jeté en pâture des collaborateurs de Laurent Gbagbo, dépeints aux yeux du monde comme des putschistes, ennemis de la République. «Ils tentent mais ils ne réussiront jamais. Le doyen Bléhoué Aka est dans la salle, mais pourquoi Sansan Kouao et Assoa Adou se cachent-ils ?», a-t-il dit des deux proches de Gbagbo exilés au Ghana. En tenant ces propos à Aboisso, Hamed Bakayoko est-il réellement convaincu «qu’on assure la sécurité pour que les citoyens puissent s’épanouir et travailler », et que «si au nom de la sécurité on bafoue le citoyen, on crée des problèmes». Ou bien jette-t-il de l’huile sur le feu, en indiquant aux justiciers des Frci à Aboisso, leurs prochaines cartes à abattre. Parce que ces ennemis ont la région du Sud-Comoé dans leur
viseur. Pour nous, si comme l’a dit le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko que «dans notre pays, il y en a qui veulent qu’on traine indéfiniment le contentieux électoral », que «beaucoup de partisans de Laurent Gbagbo estiment que ce n’est pas encore fini et demandent un match retour», il est évident que toutes ses déclarations condamnant les crimes des Frci sont de la poudre aux yeux. Des larmes de crocodiles qui font plus penser à de la foutaise qu’à l’expression d’une volonté tardive de normalisation. Ce pan de son discours ressemble fort à un message codé, adressé aux Frci qui pourront toujours justifier leurs exactions contre les populations civiles, notamment des proches de Sansan Kouao et Assoa Adou, par des opérations frappées du sceau de la sûreté nationale. Etant donné que le «sécurocrate» en chef a lui-même dit que ces personnes-là «tentent» de déstabiliser le régime Ouattara.

Barthélemy Téhin in LG Infos
Mardi 4 Septembre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/11/2017 | 1142 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2212 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 2016 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 967 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


J'aime une vidéo @YouTube : "Tutoriel Wordpress - 10 - Formatage de texte" à l'adresse https://t.co/e5EmVkYVeJ.

Facebook

Partager ce site