Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Exclusif / Sortie de crise, Contentieux électoral : Gbagbo renonce à l’audit de la liste blanche de 5, 3 millions

Selon nos informations, le chef de l’Etat aurait accepté de lâcher du lest au sujet de la liste blanche de plus de 5 millions d’inscrits. Les personnes enrôlées sur cette liste ne subiront pas de croisement humain, ni un quelconque audit. C’est, apprend-on, pour cela que le contentieux a repris pour le moment sur seulement la liste dite grise de plus d’un million de personnes.


photo : DR
photo : DR
Lors de la première phase du contentieux, l’opération avait concerné les deux catégories de listes, ce qui n’est pas le cas cette fois-ci. De plus, estimant que sur le million trente mille les partisans supposés de Laurent Gbagbo sont nombreux, La Majorité Présidentielle aurait décidé d’investir le terrain et de favoriser les déplacements et la procédure de réclamation pour les concernés. C’est en fonction du bilan de l’opération et du nombre de personnes qui seront reversées sur la liste blanche que Laurent Gbagbo pourra confirmer l’option d’abandon et le nettoyage de la liste blanche, qu’il aurait prise depuis peu. Selon nos sources, La Majorité Présidentielle aurait fait l’option de positiver désormais sur la question. Et notre interlocuteur d’expliquer : « s’il s’agit de faire le nettoyage encore de la liste blanche après la liste grise, ceux qui seront validés après la phase actuelle ne seront pas au bout de leurs peines, puisque de la liste grise à la liste blanche, il s’agira toujours de liste provisoire, qui sera encore l’objet d’un autre contentieux. Afin de se donner donc le temps de la réflexion et une bonne perspective pour appréhender la question, le chef de l’Etat et le FPI ont choisi d’aller en deux étapes. Maintenant le gros problème reste le RHDP. Le FPI et Gbagbo ont eu tort de penser que ce sont eux seuls qui pouvaient bloquer le processus. Une colère non-violente même du RHDP peut arrêter la machine. Oui si Bédié et Ouattara disent qu’ils ne reconnaissent pas une liste, à moins d’un passage en force qui ne nous mènera à rien, Laurent Gbagbo et Guillaume Soro ne peuvent pas organiser l’élection présidentielle. Voilà à la fois les avantages, mais aussi les limites et les dangers de la notion de consensus au cœur du processus de sortie de crise ».
Affaire à suivre...

Avec le partenariat de L'Intelligent d'Abidjan / par Charles Kouassi
Lundi 10 Mai 2010
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE | EN RÉGION



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 07/09/2019 | 1170 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2019 | 1849 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/06/2019 | 1655 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 2831 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/03/2019 | 1816 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire