Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Eugène Djué à propos de l’absence du Fpi au gouvernement : « Je déplore l’absence du Fpi »

Eugène Kouadio Djué, membre du Front populaire ivoirien et ex-directeur départemental de campagne de Laurent Gbagbo exprime ses regrets sur l’absence de son parti au gouvernement.


Photo : DR
Photo : DR
Quel est votre commentaire sur le nouveau gouvernement ?

Le président avait promis de l’ouvrir à toutes les formations politiques. Le nombre de 36 ministres est élevé certes mais il est le signe de l’ouverture, dans le cadre de la réconciliation nationale. Toutefois, je déplore l’absence du Fpi.

L’absence du Fpi n’était-elle pas prévisible d’autant qu’il avait posé des conditions de son entrée au gouvernement ?

Non, les débats ont continué jusqu’au dernier moment à l’intérieur du parti. Le temps pressait pour les autorités gouvernantes au niveau desquelles les négociations ont continué. Mais il faut savoir que c’est une question classique qui se pose à tous les grands partis. A un moment de leur vie, il est question de savoir si oui ou non il faut qu’ils s’associent à d’autres groupes politiques.

Le « temps pressait » dites-vous, le Fpi avait-il véritablement le temps de discuter de ses conditions ?

Bien sûr, mais il y avait urgence parce qu’on ne peut pas laisser ce pays plus longtemps sans gouvernement. Les Ivoiriens ont souffert, il fallait qu’un gouvernement se penche sur l’avenir. Devant cette urgence, il y avait une question qui préoccupait le parti. Je ne crois pas que nous (le Fpi) avons fait la meilleure appréciation de la situation. Je ne crois pas que ce soit le meilleur choix. Une position interne au parti tenant compte de l’éthique, de la morale, a triomphé. Il faut que tout le monde le comprenne ainsi.

La formation du gouvernement laisse donc un Fpi divisé.

Non, ce n’est pas la formation du gouvernement qui va diviser le Front populaire ivoirien. Le Fpi est à la croisée des chemins, il est face à son destin. Nous avons un parti à reconstruire car la direction est complètement désarticulée. A ce stade des choses, chacun doit se demander s’il a fait et bien fait ce qu’il devait pour le parti. Cela renvoie au bilan du Fpi. On peut être d’accord ou divisé sur cette question. Mais, je pense qu’il faut laisser le temps nous dire si nous avons eu tort ou raison de n’être pas entré au gouvernement.

On sait que vous avez fait campagne pour l’entrée au gouvernement. Seriez-vous déçu après cette sensibilisation ?

Pourquoi devrais-je être déçu ? Les Ivoiriens doivent comprendre que la question de l’entrée au gouvernement n’était pas un conflit mais plutôt un débat au sein du Fpi. C’est une position du moment qui a triomphé et je suis persuadé que ce ne sont pas les plus forts qui l’ont emporté. Nous aurions pu, au vu de nos préoccupations, accompagner nos autorités sur le chemin de la réconciliation. Il était intéressant pour le Fpi d’aller au gouvernement après avoir amené un des nôtres, le Pr Yao N’Dré (président du Conseil constitutionnel) à créer les conditions pour la prestation de serment et les déclarations d’apaisement.

Entretien réalisé par Bidi Ignace in Nord Sud
Dimanche 5 Juin 2011
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez


1.Posté par olivier lelievre le 05/06/2011 12:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
S'il veut entrer au gouvernement, qu'il y entre et qu'il la ferme une bonne fois pour toute. C'est tout de même culoté! On continue de violer, d'égorger les ivoiriens, de voler tous leurs biens, de les enlever et de les détenir dans des prisons après avoir violé leurs droits les plus élémentaires. Et lui tout ce qu'il veut, c'est entrer au gouvernement. Ce n'est pas le même qui a organisé une rencontre au plateau entre les rebelles et le Comt Zoulou permettant ainsi son assassinat? N'est ce pas le même qui se montrait au cotés de mangou à Yop avec la mise en scène des miliciens qui déposeraient les armes? Que fait-il alors qu'on continue de massacrer des jeunes Ivoiriens à Yop? Qu'il la ferme et qu'il choisisse clairement son camp. De toute façon il ne sera pas le premier ou même le dernier à trahir ses convictions. Que dirons nous à tous ceux qui à l'extérieur de la CI portent le deuil à cause du malheur qui arrive aux ivoirien? Le FPI doit montrer de la dignité eu un peu de respect à tous ceux qui sont assassiné. Ils sont allé trop loin dans l'horreur. On ne peut pas faire comme s'il s'agissait d'une simple perte du pouvoir à la suite d'élection. Un peu de dignité tout de même!

2.Posté par lepatriote le 06/06/2011 00:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
...mais eugène tu me decois koi!! accompagner kèl autorités a kèl reconstruction???? tu appelles ca des autorités! laisse tomber.

3.Posté par koffi le 06/06/2011 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eugène Djué quitte dans ça .C'est toi qui va te rendre compte que tu t'es trompé avec Mamadou koulibaly pour ce cadeau à Ouattara et à Sarkosy.vous ne semblez pas etre initier ou vous avez changé de camp toi et Mamadou.qu'est-ce que ça te rapporte de rentrer dans ce gouvernement non démocratique.
meme participer à des legislatives actuellement est un non sens et un piege .Toi et Koulibaly quittez dans ça avant de detruire le FPI par votre faute.

Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2774 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3006 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3818 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3123 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6358 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5163 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire