Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

En Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara confronté à la grogne sociale

Le chef de l’Etat ivoirien doit rencontrer François Hollande à Paris alors que le pays traverse une période de turbulences militaires, économiques et sociales.


La Côte d’Ivoire s’imaginait voguer vers « l’émergence » en 2020, le cap fixé par Alassane Ouattara, qui doit rencontrer François Hollande à Paris mercredi 15 mars, comme on navigue sur les lagunes sans vagues d’Abidjan. Depuis l’accession de celui-ci au pouvoir, en 2011, au terme de neuf ans de guerre civile, le récit officiel était impeccable. Le taux de croissance flirte depuis 2012 avec les 9 %, les investisseurs affluent du monde entier pour profiter du « miracle économique », une politique de grands travaux et l’onction internationale accordée aux nouvelles autorités devaient vite faire oublier les convulsions passées.

Or, une mutinerie, qui s’est déclenchée à Bouaké, la capitale de l’ancienne rébellion, la première semaine de janvier avant de s’étendre à une bonne partie des casernes du pays, entame l’optimisme ambiant. « Nos chefs se sont enrichis sur notre dos. Ils sont devenus milliardaires pendant que nous souffrions », dénonce l’un des meneurs des mutins. Après s’être battus pour Alassane Ouattara, ils réclament de meilleures conditions de vie et les primes qui leur auraient été promises avant la bataille d’Abidjan d’avril 2011.

Le pouvoir a cédé aux revendications de la troupe, qui exigeait 12 millions de francs CFA (près de 18 300 euros) pour chacun des 8 400 soldats ex-rebelles. La présidence a débloqué rapidement 5 millions et promet de verser le reliquat à partir de mai. « Le président a vécu cela comme une humiliation », confie l’un de ses proches. « Quand les mutineries se sont déplacées sur Abidjan, on a vraiment eu l’impression que le pouvoir ne tenait plus rien », ajoute une source sécuritaire.

Lire la suite
Jeudi 16 Mars 2017
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 12/03/2019 | 790 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 01/08/2018 | 5704 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Facebook

Partager ce site