Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









En Côte d’Ivoire, amis et rivaux de DJ Arafat saluent une « source d’inspiration » majeure

Le roi du coupé-décalé, mort le 12 août dans un accident de moto, a renouvelé un genre musical dont beaucoup se revendiquent aujourd’hui.


En Côte d’Ivoire, amis et rivaux de DJ Arafat saluent une « source d’inspiration » majeure
« DJ Arafat, hommage ! On a démarré ta moto, DJ Arafat, relève-toi hé, on a démarré ta moto, DJ Arafat, relève-toi hé… » Le rythme est entêtant. Depuis le Mali, où il était en tournée la semaine dernière, le jeune artiste ivoirien Safarel Obiang, considéré comme l’un des princes du coupé-décalé, a rendu hommage, dans une vidéo relayée sur les réseaux sociaux, à son maître, mort lundi 12 août dans un accident de la route à Abidjan, en Côte d’Ivoire. « Un champion reste un champion », s’incline-t-il.

Pourtant, Safarel Obiang avait rompu avec DJ Arafat et s’était même publiquement battu avec certains de ses proches en juin. Le jeune concurrent rêvait alors de prendre un jour le flambeau du coupé-décalé. Mais après le décès du « roi », il a fait marche arrière et rappelle l’influence qu’Arafat a eue sur lui. « Le vieux, tu m’as tué, je suis mort fini. Tu étais pour moi une source d’inspiration et un exemple de travail, écrit-il sur les réseaux sociaux. Tu as apporté beaucoup de qualités dans le coupé-décalé. Des qualités qui ont hissé ce genre musical au sommet dans le monde entier. Tout le monde voulait te ressembler musicalement. Et qui veut ressembler à toi, DJ Arafat, doit avoir beaucoup de qualités : le courage, la persévérance et l’esprit de créativité. »

« Un combattant dans un monde de requins »

Durant ses seize années de carrière, DJ Arafat ne s’est pas fait que des amis et s’est battu à coups de clashs et de piques musicales pour conserver son leadership. Une concurrence pas toujours saine mais qui lui a permis de sortir du lot et d’inspirer ses adversaires. « Arafat influençait par son attitude, sa mentalité “seul contre le monde” qui résonne bien chez une jeunesse ivoirienne en quête de repères. Il lui a donné confiance en elle. A travers son vocabulaire, son style et ses multiples buzz, les jeunes Ivoiriens avaient leur champion », analyse le DJ ivoirien Black Charles.
Lire la suite
Mardi 20 Août 2019
La Dépêche d'Abidjan



People
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE | EN RÉGION



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 19/11/2017 | 12869 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 2607 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 30/09/2016 | 3866 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 23/09/2016 | 5506 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 28/07/2016 | 2508 vues
55555  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/07/2016 | 1605 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/07/2016 | 1726 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire