Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Du respect des institutions


Du respect des institutions
Notre fascinante Côte d’Ivoire, celle de l'inéluctabilité démocratique, et de la fatalité réconciliatrice, quelque peu soulagée de ses massacres, et rattrapages, ethniques, est résolument engagée dans la restauration de l'Etat de droit.
Mais à l'évidence sa multitude de prisonniers, et sa foultitude d'exilés restent des balafres au fronton de sa République. Sa Commission Electorale Indépendante naguère restée en l'état et en place était composée d’entités ubuesques, aux acronymes aboyant genre MPCI, MJP, et MPIGO. Qui avaient alors fait fureur, au tournant de septembre 2002, avec l'irruption sanglante, et fracturante, d’une rébellion armée.
Ce monstre administratif, joyau d’un nombre impressionnant de désaccords ivoiriens paraphés qu'on appelait accords, avait alors joué un rôle accablant, dans l'hallucinante crise postélectorale et sa guerre subséquente. Déchaînant la violence et la barbarie, inouïes, des forces de l'enfer sorties de nous-mêmes. Une guerre civile et domestique tragicomique qui s'est soldée par l’intervention française, de forte amplitude militaire, aidée par des supplétifs onusiens, avec à la clé des milliers de morts.
C'est cette même CEI qui est de nouveau à la une de l'actualité. Mais dans un contexte qui n'est plus du tout celui de l'archi-accord de Marcoussis. La guerre est passée par-là donnant un pays fracturé, qui est installé dans des réciprocités haineuses, où tout converge vers des règlements de comptes qui vont durer. Avec des divergences implacables, et des hostilités absolues. Sous ce rapport et au-delà des sorties, en cascade, de la CEI dans sa nouvelle mouture, il est étonnant et fort choquant de voir son inénarrable Président, de sinistre mémoire, reconduit. Des inepties politiques, qui ne peuvent que compliquer les lendemains ivoiriens.
Il y a des idées qu’il faut rejeter d’emblée, même si elles semblent, momentanément, offrir un avantage. Parce qu'elles sont mauvaises en soi. Les arrangements avec les principes on a tous vu ce que cela a donné au final pour l'ancien pouvoir. Une déconvenue humiliante et apocalyptique bien riche en morts.

Paul Zahiri, analyste politique

L'auteur
Diplômé de 3° cycle en Philosophie et en Sciences Politiques de l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, Professeur et Enseignant-chercheur pendant plus de 25 ans et Conseiller ministériel au cours de la dernière décennie écoulée, Paul Zahiri est aujourd’hui Conseiller au sein d’une grande Institution de la République de Côte d’Ivoire et âgé de 58 ans.
Il a à son actif quelques publications dans des revues spécialisées, en France, dans des périodiques panafricains, et dans des quotidiens de la place d’Abidjan. Il s’agit notamment de «L’impossible développement et idée de démocratie en Afrique », « Du concept de force dans l’histoire », « La Côte d’Ivoire n’est plus une terre à reconquérir », « Du concept de la nationalité et de la renaissance de la conscience nationale en Côte d’Ivoire», etc. Pour les Sciences politiques.

Jeudi 18 Septembre 2014
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez


1.Posté par Akossia Pierre le 19/09/2014 02:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette CEI comme veulent le mossi DAWA et la France pour de nouveau engendrer l'irréparable la haine qu'ils ont pour notre peuple, comme en laissant manœuvrer encore par Youssouf Bakayoko cette institution..

Ce moins que rien, ce déséquilibré mental, il agit dans l'inconscience, ET chaque fois qui termine une phase de sa traitrise, il se met à pleurnicher sur les épaules de ses acolytes, ne serait-ce que pour fourvoyer...

Cette zizanie de la CEI est voulue pour nous faire perdre le temps, pendant que l'usurpateur se prépare pour nous arnaquer !.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2586 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3283 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2157 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5365 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 51021 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3533 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5747 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires