Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Drame dans une plantation - Gonaté: Des éléphants attaquent trois frères et tuent l’un d’eux


Un drame qui fera date, s’est produit dans les environs de la petite localité de Kouakou-n’drikro », dans la sous-préfecture de Gonaté. Un des habitants de cette bourgade qu’est le jeune Kouakou Kouamé Alfred, âgé de18 ans, a été tué par un éléphant.
C’était le matin du samedi 25 août 2012. Le jour des faits, indiquent les informations en notre possession, il est environ 8h, quand le jeune Kouamé Alfred et deux de ses frères quittent le domicile familial pour leur plantation située à moins de 2 km du village. Sur place, ils constatent qu’une bonne partie de leurs plants de cacaoyers sont détruits. Et en regardant bien le sol, ils remarquent des traces fraîches de pas d’éléphants. Pas de doute, des pachydermes sont à la base de cette destruction.
Alors, au lieu de faire le travail d’entretien pour lequel ils sont là, les trois frères décident plutôt de la traque des mastodontes. Une démarche pourtant bien dangereuse. En fouillant la forêt, les jeunes paysans tombent alors sur trois gros éléphants. Là, ils comprennent qu’ils ont fait une énorme bêtise. Les voilà en face de redoutables bêtes, avec comme armes, de simples machettes. Des armes ridicules devant ces pachydermes. Alors, se rendant à l’évidence que les rapports de forces ne sont nullement en leur faveur, ils prennent la fuite. Les éléphants qui n’admettent pas d’être importunés, se lancent alors à leurs trousses avec une surprenante rapidité malgré leurs énormes poids. Dans cette course de vitesse hélas, le pauvre Kouamé Alfred est rattrapé par les animaux. La suite est tragique pour lui. Ses frères tapis quelque part, assistent impuissants à sa cruelle mise à mort.
Peu après satisfaits de leur crime, les trois éléphants se fondent tranquillement dans la nature. Les frères du défunt, sortent de leur tanière. La peur au ventre, ils se faufilent dans la brousse. Espérant ne pas tomber sur les dangereux pachydermes. Plus tard, ils se retrouvent au village où ils annoncent la triste nouvelle. La gendarmerie est également informée. Un constat est fait et le corps sans vie, est ramené au village où l’émotion étreint tous les habitants. Notons à toutes fins utiles, que ces trois éléphants, nous informent-on, se sont échappés il y a un bon moment du parc de la Marahoué, pour se retrouver dans les environs de la ville de Daloa. Et là, ils ne cessent de semer des désastres dans les plantations. Vivement que les autorités compétentes mettent tout en oeuvre pour les neutraliser et les ramener dans leur parc. Dans le cas contraire, il n’est pas exclu qu’ils fassent d’autres victimes.

Julien LENOIR in Soir Info
(A Daloa)
Dimanche 2 Septembre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société